Intelligence artificielle Le Centre européen d'excellence en cybersécurité de Nokia lancé à Lannion

Pour approfondir le sujet

  • Plus d'actualités sur
  • Nokia
Sur le même thème :

La start-up française Dataiku lève 400 millions de dollars dans l’optique d’intégrer l’IA et la data en entreprise

Dataiku, dont la solution cloud et big data est disponible sur Azure, la marketpace de Microsoft, a annoncé avoir levé 400 millions de dollars...

IoT Week by CITC : Bilan d’une 5ème édition réussie

Du 15 au 19 mars dernier a eu lieu la 5ème édition de l’IoT Week by CITC. Cet évènement organisé par le Centre d'Innovation...

Preligens annonce la nomination de l’expert Pascal Lecuyot en tant que Vice-président Software

Preligens, societé spécialisée dans les solutions d’analyse de données géospatiales par intelligence artificielle appliquées à la Défense et au Renseignement, annonce la nomination de...

STREAMER : un programme permettant d’intégrer et de tester facilement des algorithmes de machine learning

Des chercheurs du CEA List (Université Paris-Saclay, CEA) et du laboratoire DAVID (Université Paris-Saclay, UVSQ) ont uni leurs forces dans le cadre du projet...

Le Centre européen d’excellence en cybersécurité de Nokia lancé à Lannion

L’entreprise Nokia est implantée au sein de la technopole Anticipa, à Lannion, qui condense à elle seule 45 % de la recherche française en télécom. Après bien des péripéties, elle a annoncé le 4 novembre dernier le lancement de son Centre européen d’excellence en cybersécurité, projet envisagé dès 2016 mais qui a connu quelques déboires. Nokia, après le rachat d’Alcatel-Lucent en 2016, a recruté jusqu’en 2019 avant d’entamer une série de suppressions d’emploi dues à son retard dans le développement des infrastructures 5G. Le Plan de relance économique lié à la pandémie l’a aidé à redresser la barre et Nokia a pu annoncer le lancement du Centre de Lannion en 2020 avec une création de 97 postes avec des profils très pointus. Seules 22 personnes sont actuellement recrutées mais le centre peut fonctionner en attendant les renforts.

Un lancement soutenu par le Plan de relance

Pour faire face à la concurrence, Nokia a enchaîné les plans sociaux. Le 27 juin 2020, l’entreprise annonçait le quatrième, prévoyant 402 suppressions d’emploi qui, pour la plupart, concernaient la recherche et le développement (R&D). Bernard Trémulot, du syndicat CFDT chez Nokia s’indignait :

« Ils attaquent la R&D, suppriment des postes en R&D5G, c’est incompréhensible. »

Les syndicats se sont mobilisés, Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie est intervenue et des négociations ont permis de revoir le plan social à la baisse (239 suppressions d’emploi).

Le Plan de relance a soutenu le projet à hauteur de 10,5 millions d’euros et le Centre de Lannion est opérationnel depuis le 4 novembre dernier. Pierre-Gaël Chantereau, président de Nokia France déclare :

« Nous sommes très fiers de lancer officiellement notre centre Européen de cybersécurité. Avec le développement de la 5G, de l’industrie 4.0 et la virtualisation des réseaux qui y est associée, il est plus que jamais essentiel de renforcer la collaboration entre tous les acteurs pour apporter une réponse forte aux enjeux de cybersécurité. C’est tout l’enjeu de ce nouveau centre qui va nous permettre d’aller plus loin dans l’accompagnement de nos clients opérateurs et entreprises en France et en Europe. »

Recruter de nouveaux ingénieurs

Nokia se trouve devant un défi : le recrutement d’une équipe compétente à la fois en réseaux télécoms et en cybersécurité. Le dynamisme des entreprises technologiques bretonnes est en plein essor et “tous les indicateurs sont au vert” selon Estelle Karaval, directrice de la technopole Anticipa. Nokia n’est pas la seule à rechercher des ingénieurs ayant ce profil. Pierre-Gaël Chantereau confirme :

« recruter des ingénieurs avec une double compétence très prisée, des experts en cybersécurité et les télécoms, est loin d’être facile. Il y a une pénurie de talents sur ces types de profils. »

« Une centaine de postes sont ouverts au recrutement pour renforcer les équipes existantes. »

Le savoir-faire du Centre d’excellence en cybersécurité permettra donc de sécuriser les réseaux télécoms et les infrastructures critiques de ses clients. Au niveau mondial, il apportera sa compétence et son soutien technique aux centres de gestion opérationnelle de sécurité et d’intelligence (SIOC-Security Intelligence & Operations Centers).

Des équipes du site de Nokia-Saclay coopéreront avec celles de Lannion pour apporter des conseils et analyses en gestion de risques et de sécurité des réseaux de communication. L’expertise de Nokia Bell Labs pourra les épauler dans cette activité consulting.

Les offres d’emploi au sein du Centre d’excellence en cybersécurité sont disponibles ICI.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Thomas Calvi

Partager l'article

Quel avenir pour l’IA dans l’industrie ? Une enquête de Ey-Parthenon soulève la nécessité de l’IA de confiance

L'industrie est un des secteurs où la transformation numérique s'accélère de façon exponentielle, les industriels confirment la nécessité de solutions d'IA de confiance certifiées...

Cyberharcèlement : Twitch présente son nouvel outil de modération basé sur de l’intelligence artificielle

Les confinements depuis le début de la pandémie ont décuplé l'utilisation des smartphones et des applications mobiles. La plateforme de streaming et de jeux...

IA visuelle pour les entreprises : Alteia annonce un financement de 15 millions d’euros de la BEI

Alteia a annoncé la signature d'un contrat de financement de 15 millions d’euros avec la Banque européenne d’investissement (BEI). Ce montant viendra soutenir ses investissements...

Semi-conducteurs : l’European Chips Act sera présenté début 2022 pour une Europe autonome

La nécessité de retrouver une politique de souveraineté pour les infrastructures critiques au niveau européen et de mener une politique d'indépendance économique et numérique...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci