Intelligence artificielle La Commission Européenne dévoile l'European AI Alliance et les 52 experts de...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

La Commission européenne annonce la création d’une unité conjointe de cybersécurité en Europe

La Commission européenne a récemment annoncé vouloir créer une nouvelle unité spécialisée dans la cybersécurité. L'institution souhaite ainsi combattre le nombre croissant des graves...

France Digitale annonce la création un groupe de travail dédié à l’IA

La Commission européenne a présenté ce jour sa stratégie sur l’intelligence artificielle et les données. La recherche, les enjeux sociétaux, juridiques mais également économiques...

La Commission européenne investira 30 milliards d’euros dans la recherche, la science et l’innovation

La Commission Européenne consacrera 30 milliards d'euros à son programme de financement européen de recherche et d'innovation baptisé Horizon 2020. Cet investissement sera effectué...

La Commission européenne propose d’investir 1 milliard d’euros dans des superordinateurs européens de niveau mondial

La Commission européenne a dévoilé ce jeudi 11 janvier son intention d'investir conjointement avec les États membres dans la mise en place d'une infrastructure...

La Commission Européenne dévoile l’European AI Alliance et les 52 experts de son comité consultatif sur l’IA

Ce jeudi 14 juin, la Commission européenne a nommé un comité de 52 experts autour de l’intelligence artificielle baptisé High Level Group on Artificial Intelligence (AI HLG) et annoncé le lancement de l’European AI Alliance. Dans son communiqué de presse, l’organisme explique que ce groupe de pointe sur l’IA contribuera à la mise en oeuvre des différentes mesures dans le domaine présentées en avril dernier.

Ce conseil d’experts est composé de 30 hommes et de 22 femmes pour un mandat de deux ans, renouvelable. Il intègre des chercheurs, universitaires, représentants de la société civile, groupes de défense des consommateurs, ainsi que des salariés d’entreprise, des conseillers politiques et des experts juridiques. Parmi eux on compte des personnes issues d’entreprises telles qu’Axa, Bayer, BMW, Bosch, Element AI, Google, IBM, Nokia Bell Labs, Orange, Santander, SAP, Sigfox, STMicroelectronics, Telenor ou encore Zalando. Côté français, on retrouve dans ce groupe :

  • Yann Bonnet, ancien secrétaire général du Conseil national et membre de la mission Villani,
  • Nozha Boujemaa, directrice de l’institut DATAIA,
  • Raja Chatila, professeur en Robotique et Intelligence artificielle à la Sorbonne,
  • Mari-Noëlle Jégo-Laveissière, directrice exécutive chargée de l’innovation, du marketing et des technologies chez Orange,
  • Raoul Mallart, CTO de Sigfox
  • Françoise Soulié Fogelman, spécialiste en data mining et big data età la tête de l’équipe Data Science de l’école de Computer Software de l’Université de Tianjin en Chine,
  • Thierry Tingaud, à la tête de la filiale française de STMicroelectronics
  • Thiébaut Weber, secrétaire confédéral de la Confédération européenne des syndicats,
  • Cécile Wendling, responsable de la prospective pour le groupe AXA.

À noter également la présence de Jean-François Gagné, co-fondateur d’Element AI, laboratoire montréalais de recherche appliquée en IA et de Nicolas Petit, professeur de droit à l’université de Liège et ancien assesseur à l’Autorité de la concurrence belge.

Le AI HLG accompagnera donc l’application de la stratégie communautaire définie par la Commission européenne en avril dernier au travers de recommandations et travaux prenant en considération les défis et les opportunités. Ils viendront alimenter le développement des processus politiques, d’évaluation législative et d’une nouvelle stratégie digitale nouvelle génération.

Les experts seront également chargés d’élaborer un projet de lignes directrices sur l’éthique, notamment en matière d’équité, de sécurité, de transparence. L’avenir du travail et plus largement l’impact sur le respect des droits fondamentaux, notamment sur la vie privée et la protection des données personnelles, la protection des consommateurs et la non-discrimination, seront également centraux dans ce projet qui devrait être finalisé d’ici fin 2018 pour présentation devant la Commission début 2019.

Le groupe d’experts apportera également son soutien à la CE dans la création d’une large communauté au travers de l’European AI Alliance. Cette Alliance et sa plate-forme online ont également été lancées ce jeudi 14 juin et accueille, après inscription sur Futurium, toute personne intéressée par l’intelligence artificielle en proposant des discussions, des articles de blogs, de la documentation et des événements.

Le comité d’experts se réunira pour la première fois le 27 juin autour des thèmes de « l’équité, la sécurité et la transparence » de l’intelligence artificielle au regard de l’actuelle législation.

 
Johanna Diaz

Partager l'article

Bruxelles : Améliorer les services publics grâce à l’IA et FARI

FARI, institut bruxellois pour l'intelligence artificielle, mis en place l'an passé dans le cadre du plan de relance, a pour objectif de relier les...

L’IA axe majeur du nouveau plan de travail INPI-IPOS

Début janvier 2022, Pascal Faure, directeur général de l’INPI et Madame Rena Lee, son homologue de l’office de propriété intellectuelle à Singapour (IPOS) ont...

Robots tueurs : les Nations Unies peinent à poser un cadre juridique à l’emploi des armes létales autonomes

Dès 2013, les Systèmes d'Armes Létales Autonomes (SALA) ont fait l'objet de discussions lors de la Convention des Nations Unies portant sur les Armes...

XXII lance une charte éthique pour l’édition de logiciels d’IA

L'Intelligence Artificielle est en plein essor et les technologies qu'elle a permis de développer, en évolution constante. Les problèmes éthiques que peuvent poser leur...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci