Intelligence artificielle IBM annonce une nouvelle puce gravée en 2 nanomètres visant de hautes...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Samsung, IBM, Nvidia, Google : l’intelligence artificielle dans le processus de conception des composants électroniques

Alors que la pénurie des composants électroniques fait rage partout dans le monde, cela n'empêche pas certains grands groupes technologiques d'innover et d'explorer de...

Retour sur la puce d’entrainement d’intelligence artificielle Tesla Dojo D1 présentée lors du Tesla AI Day

Après avoir présenté son prochain robot humanoïde lors du Tesla AI Day, la firme d'Elon Musk a annoncé la future conception de Tesla Dojo...

Adobe annonce 5 nouveaux services basés sur l’IA pour Experience Cloud powered by Sensei

Adobe a présenté cette semaine les nouveaux services basés sur l'intelligence artificielle qui sera intégrés à "Experience Cloud powered by Sensei". Ces cinq outils permettront notamment aux...

NVIDIA annonce son nouveau processeur ARM “Grace” à destination des data centers pour 2023

Une semaine riche en événements pour NVIDIA qui a annoncé la sortie en 2023 d'un CPU ARM, le premier de sa conception. Baptisé Grace,...

IBM annonce une nouvelle puce gravée en 2 nanomètres visant de hautes performances

IBM a présenté une nouvelle puce mesurant 2 nanomètres qui permettrait au groupe américain de dépasser une nouvelle frontière en ce qui concerne les matériaux semi-conducteurs. Ces composants jouent un rôle essentiel en informatique, dans les dispositifs de communication, les systèmes de transports et les infrastructures critiques. 

Une puce de 2 nanomètres atteignant un certain niveau de performance

IBM a dévoilé une technologie permettant de créer des puces de 2 nanomètres qui contrastent avec la plupart des puces qui elles, mesurent 7 nanomètres. Selon l’entreprise, à terme, sa création pourrait atteindre des performances 45% plus élevées que les puces de 7 nm les plus avancées. Une consommation d’énergie 75% moins importante a également été avancée.

Toujours selon IBM, ces puces de2nm pourraient :

  • Quadrupler la durée de vie de la batterie du téléphone portable, obligeant uniquement les utilisateurs à charger leurs appareils tous les quatre jours.
  • Réduire l’empreinte carbone des centres de données, qui représentent 1% de la consommation mondiale d’énergie. Le remplacement de tous leurs serveurs par des processeurs basés sur 2 nm pourrait potentiellement réduire ce nombre de manière significative.
  • Accélérer considérablement les fonctions d’un ordinateur portable, allant du traitement plus rapide des applications, à une assistance plus intuitive dans le cadre d’une traduction linguistique en passant par un accès à internet plus rapide.
  • Contribuer à la détection d’objets et à un temps de réaction plus rapide dans les véhicules autonomes.

Darío Gil, directeur d’IBM Research, s’est exprimé sur cette technologie :

“L’innovation IBM reflétée dans cette nouvelle puce 2 nm est essentiel pour l’ensemble de l’industrie des semi-conducteurs et des technologies de l’information. C’est le produit qui correspond le plus à l’approche d’IBM consistant à relever les défis de la technologie et il s’agit d’une démonstration de la façon dont des percées peuvent survenir s’il existe des investissements concrets et une approche collaborative de l’écosystème R&D.”

IBM souhaite innover dans les semi-conducteurs grâce à de multiples collaborations

Les efforts de développement de semi-conducteurs se sont regroupés au sein du laboratoire de recherche d’IBM situé à Albany, dans l’état de New York. Au sein de ce centre, les scientifiques du groupe ont travaillé en étroite collaboration avec des partenaires du secteur public et du secteur privé pour essayer de repousser les limites des capacités des semi-conducteurs. IBM souhaite ainsi créer un écosystème de premier plan dans ce domaine de recherche pour répondre aux demandes toujours grandissantes de puces et de processeurs de plus en plus performants.

La puce comprend plus de 50 milliards de transistors, et selon l’entreprise, elle pourrait contribuer à des avancées techniques considérables dans plusieurs domaines comme l’intelligence artificielle, mais également rendre service à l’exploration spatiale et la 5G. Pour l’instant, IBM n’a pas évoqué la fabrication et l’utilisation de sa technologie à grande échelle. Malgré tout, la marque a annoncé la commercialisation, pour cette année, de ces processeurs de 7 nm dans ses serveurs Power Systems basés sur IBM POWER10.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Zacharie Tazrout

Partager l'article

Le groupe Manutan investit dans la Robotic Process Automatisation pour dynamiser son département Finances

Manutan, fournisseur européen de produits et services aux entreprises et aux collectivités et spécialiste du e-commerce BtoB, investit dans la Robotic Process Automatisation (RPA)...

Spice AI veut faciliter l’intégration de l’intelligence artificielle dans les applications

Spice AI, startup basée à Seattle, a pour objectif de faciliter le travail des développeurs lors du développement d'applications intelligentes. Bien que l'IA ait...

Podcast : L’université Paris Dauphine-PSL dévoile le premier épisode de « EX MACHINA, l’ère des algorithmes »

"IA : qui sont les humains derrière la machine ?", c'est le titre du tout premier podcast d'EX MACHINE, lancé par l'université Paris Dauphine-PSL....

Les startups Manitty, PaIRe et Beyond Aero récompensées lors de la 11e édition du prix Jean-Louis Gerondeau – Safran

Manitty, PaIRe et Beyond Aero sont les startups lauréates du prix Jean-Louis Gerondeau - Safran 2021. Leurs innovations dans les domaines de l’aéronautique, des...