Intelligence artificielle Google propose un projet de vision artificielle DIY basé sur le Raspberry...

Pour approfondir le sujet

La start-up française Regaind aurait été acquise par Apple

D'après TechCrunch, Apple aurait acquis la start-up française Regaind plus tôt cette année. Une annonce non-confirmée mais qui serait dans la continuité de la stratégie...

Cardiologs lève 5,3 millions d’euros pour entrer dans sa phase commerciale aux États-Unis

La start-up Cardiologs a annoncé avoir levé 5,3 millions d'euros. Conjuguant deep learning, big data et expertise médicale, elle a développé un logiciel d'assistance...

DeepGlobe 2018: un défi de vision artificielle pour analyser la Terre à l’aide d’images satellites

Les images prises par des satellites offrent de multiples données sur l'état de la planète et leur analyse est majoritairement confiée à des experts...

Assistants virtuels : Konverso lève 2 millions d’euros

Konverso a conclu sa levée de fonds globale de 2 millions d'euros. La start-up spécialisée dans les plateformes conversationnelles appliquées à la sphère de...

Google propose un projet de vision artificielle DIY basé sur le Raspberry Pi

Google a annoncé le deuxième projet de son initiative AIY (Artificial Intelligence Yourself). L’objectif est d’encourager les développeurs, les amateurs de DIY et même les simples curieux à en apprendre plus sur l’intelligence artificielle.

Les AIY Projects initiatives en collaboration avec Raspberry Pi

En mai dernier Google lançait son AIY Voice Kit, le premier projet de l’initiative AIY. Il s’agissait d’un haut-parleur intelligent, permettant de s’initier à un DIY de reconnaissance vocale, utilisant Google Assistant. Il se basait sur un projet du magazine The MagPi et permettait de transformer une Raspberry Pi 3 en un assistant virtuel. Le pack comprenait un Voice HAT (Hardware Accessory on Top), un micro et un haut-parleur.

Les différents projets proposés par Google comptent sur la collaboration de Raspberry Pi pour pouvoir créer d’intéressants dispositifs basés sur la plate-forme d’intelligence artificielle TensorFlow de Google.

Le Vision Kit, un projet incluant trois réseaux de neurones

Le Vision Kit, le nouveau AIY de Google, est un projet à monter. Il comprend la structure externe en carton, des câbles, des lentilles et une carte VisionBonnet dotée d’Intel Movidius MA2450, une unité de traitement de vision de faible puissance capable d’exécuter des modèles de réseau de neurones sur un dispositif. La VisionBonnet devra être connectée à une Raspberry Pi Zero W et à une Raspberry Pi Camera et il est nécessaire de se munir d’une carte micro SD. Le montage en lui-même n’a rien de compliqué et l’intérêt du projet réside dans la partie à réaliser sur TensorFlow.

Assemblement du projet de vision artificielle

Les AIY projects Initiative sont pensés pour sensibiliser un plus large public à l’intelligence artificielle grâce à des DIY simples mais formateurs. Le Vision Kit nécessite pour fonctionner le téléchargement sur une carte micro SD de la Vision Kit SD Image à insérer dans la Raspberry Pi Camera 2. Elle inclue 3 réseaux de neurones basés sur TensorFlow ayant chacun une application en ce qui concerne la reconnaissance d’images. Le premier, basé sur MobileNets permet de reconnaître mille objets du quotidien, un autre à identifier les visages et les expressions et enfin le dernier à détecter les personnes, chats et chiens.

TensorFlow, Python

Carte VisionBonnet
Carte VisionBonnet

Le Vision Kit comprend également un outil pour compiler des modèles et commencer à entrainer ses propres modèles avec TensorFlow via le cloud ou directement sur son ordinateur. L’utilisateur pourra aussi télécharger une API Python permettant de changer les couleurs des boutons RVB, d’ajuster les sons du buzzer piezo et d’accéder aux 4 broches du GPIO.

Ces différents outils permettent d’explorer de façon créative les spécificités de la vision par ordinateur. Google indique que le Vision Kit pourrait par exemple être utilisé pour:

  • Identifier toutes les espèces de plantes et d’animaux
  • Voir quand votre chien est à la porte
  • Voir quand votre voiture quitte l’allée
  • Voir que vos invités sont enchantés par votre décoration de Noël
  • Voir quand votre petit frère entre dans votre chambre (et faire sonner une alarme)

La popularité du Raspberry PI et le faible coût de kit permet de facilement s’initier à l’intelligence artificielle, avant d’aller plus loin par la suite. Un Raspberry PI est tout à fait suffisamment puissant pour faire fonctionner des algorithmes d’intelligence artificielle, c’est à dire exécuter des réseaux de neurones déjà entraînés, sur des machines plus puissantes au préalables si possible.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Johanna Diaz

Partager l'article

Skoda ouvre son laboratoire dédié à l’intelligence artificielle pour améliorer sa production de véhicules électriques

Au sein de l'Université technique d'Ostrava, en République tchèque, le constructeur automobile Skoda a inauguré un laboratoire de production par intelligence artificielle (AIM.Lab). Cette...

Recevez le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle

Le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle, arrive en kiosques et en version numérique le 21 septembre 2021 ! Recevez-le directement chez...

Québec : création d’une chaire de recherche en numérique de la santé pour mieux soigner les maladies rares

Mieux comprendre les maladies rares afin de mieux les diagnostiquer et les traiter efficacement constitue un défi de taille en raison de la multiplicité...

Greenly lève 3 millions de dollars pour déployer sa solution de comptabilité carbone alimentée par l’IA

Greenly, une start-up technologique spécialisée dans l'aide aux organisations à réduire leurs émissions de dioxyde de carbone, a annoncé cette semaine une levée de...