Actualité Google I/O : annonce de la quatrième génération de TPU et lancement...

Pour approfondir le sujet

Espagne : un projet de centre européen pour l’intelligence artificielle pour rivaliser avec les infrastructures européennes

En Espagne, un projet ambitieux autour de l'IA tend à se mettre en place. Un groupe d'investisseurs privés, dirigé par les propriétaires du téléopérateur...

L’apprentissage supervisé et par renforcement pour aider les robots à s’adapter à tout type d’environnement

A travers Rapid Motor Adaptation (RMA), Facebook progresse dans l'adaptation des robots à leur environnement, afin de développer leur motricité. Adapter les robots à un...

Cinéma et Deepfake : zoom sur la synchronisation des lèvres avec le doublage en langue étrangère

Le deepfake est une technique reposant sur l'intelligence artificielle qui permet de superposer des fichiers audio ou vidéos sur d'autres fichiers déjà existants pour...

IA et Géopolitique : le comité AIDA du parlement européen propose son approche innovante sur le sujet

Le comité Artificial Intelligence in a Digital Age (AIDA) lié au parlement européen propose une étude sur l'intelligence artificielle et la diplomatie européenne. Intitulé...

Google I/O : annonce de la quatrième génération de TPU et lancement des pods exaflopiques

Dans le cadre du Google I/O 2021, de nombreuses nouveautés sont annoncées par la firme de Mountain View. L’une d’entre elles concerne le développement de son nouveau processeur de calcul dédié à l’intelligence artificielle. Il s’agit de la quatrième génération de la puce Tensor Processing Unit (TPU) nommée pour l’occasion TPUv4.

Une nouvelle génération de processeur TPU

La conférence annuelle de Google a toujours été l’occasion pour le groupe de présenter ses nouvelles générations de TPU. En 2016, la firme annonçait le développement d’une première génération de processeurs dédiés à l’IA. En 2018, la seconde génération (TPUv2) était évoquée et l’année suivante, une troisième (TPUv3) était en cours de développement. Cette année, c’est la quatrième génération (TPUv4) qui a été annoncée.

La puce TPUv4 sera gravée en 12 nm et sera équipée de 32 Go de mémoire haute vitesse (HBM). Par rapport à sa petite sœur de troisième génération, le TPUv4 serait deux fois plus performant. TPUv4 comparaison TPUv3 performances

Nous n’avons pas plus de détails techniques sur ces puces pour le moment. Comme pour ses prédécesseurs, la puce de calcul TPUv4 sera dédiée à l’intelligence artificielle. En plus d’utiliser ces systèmes pour ses propres applications d’IA, telles que les suggestions de recherche, la traduction linguistique ou leur assistant vocal, Google loue une infrastructure TPU dédiée aux clients de Google Cloud.

Pendant leur annonce, Google a affirmé que :

“Ce système est le plus rapide que nous ayons jamais déployé et une étape historique pour la firme.”

Des pods exaflopiques pour optimiser les performances de calcul

L’une des particularités de la quatrième génération de TPU réside dans son organisation en “pods”. On retrouve 4 096 unités sur chaque puce et chacun des pods développe un exaflop de puissance de calcul. Pour donner un ordre de grandeur, un exaflop correspond à 1018 flops, soit un milliard de milliards d’opérations en virgule flottante par seconde.4 096 pods puce exaflop calcul puissanceSelon la firme de Mountain View :

“Un pod peut fournir plus d’un exaflop, ce qui équivaut à la puissance de calcul de 10 millions d’ordinateurs portables combinés. Auparavant, pour accéder à un exaflop, les experts devaient créer un supercalculateur personnalisé. Bientôt, nous aurons des dizaines de puces TPUv4 dans nos centres de données dont beaucoup d’entre elles fonctionneront à 90 % grâce à une énergie neutre en carbone.”

 

plateau puce TPU centre données
À gauche : un plateau à puce utilisé pour le TPUv4, à droite : le centre de données de Google dans l’Oklahoma

Google n’a pas encore annoncé le coût d’usage de ces pods exaflopiques, mais promet qu’ils seront disponibles pour ses clients cloud dans le courant de l’année 2021.

Zacharie Tazrout

Partager l'article

Espagne : un projet de centre européen pour l’intelligence artificielle pour rivaliser avec les infrastructures européennes

En Espagne, un projet ambitieux autour de l'IA tend à se mettre en place. Un groupe d'investisseurs privés, dirigé par les propriétaires du téléopérateur...

L’apprentissage supervisé et par renforcement pour aider les robots à s’adapter à tout type d’environnement

A travers Rapid Motor Adaptation (RMA), Facebook progresse dans l'adaptation des robots à leur environnement, afin de développer leur motricité. Adapter les robots à un...

Cinéma et Deepfake : zoom sur la synchronisation des lèvres avec le doublage en langue étrangère

Le deepfake est une technique reposant sur l'intelligence artificielle qui permet de superposer des fichiers audio ou vidéos sur d'autres fichiers déjà existants pour...

IA et Géopolitique : le comité AIDA du parlement européen propose son approche innovante sur le sujet

Le comité Artificial Intelligence in a Digital Age (AIDA) lié au parlement européen propose une étude sur l'intelligence artificielle et la diplomatie européenne. Intitulé...