Intelligence artificielle Annonce du plan d'investissement France 2030

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

L’Institut Polytechnique de Paris et Inria s’unissent pour renforcer leur leadership en l’IA et dans le numérique

Inria et l’Institut Polytechnique de Paris ont annoncé le mois dernier la signature d'un protocole d’accord visant à la création d'un partenariat renforcé, incarné...

Forum de l’évaluation de l’intelligence artificielle : Créer la confiance et valider les performances, ou comment définir un environnement favorable au développement de...

Le Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE) organise le premier forum d'évaluation de l'intelligence artificielle (IA). Cet événement sera l'occasion d'échanger autour du développement de...

Recevez le magazine de l’intelligence artificielle ActuIA N°3

Le magazine de l'intelligence artificielle, ActuIA N°3 du 15 février 2021, paraîtra très prochainement. En ce contexte de pandémie, nous vous recommandons fortement de...

L’ONU appelle à exploiter tout le potentiel de la science et de la technologie pour l’Agenda 2030

Dans le cadre de la réalisation des objectifs de l'Agenda 2030, le programme de développement durable de l'ONU à l'horizon 2030, la science, la...

Annonce du plan d’investissement France 2030

France 2030, plan d’investissement de 30 milliards d’euros bénéficiera à une dizaine de secteurs d’activités dont le numérique, l’hydrogène, les batteries, l’espace, la santé ou la culture. Avec France 2030, Emmanuel Macron ambitionne de permettre à la France et à l’Europe de retrouver leur indépendance sur des industries et des compétences d’avenir. Ce plan viendra compléter le plan de relance post-covid de 100 milliards qui concerne des mesures mises en place rapidement.

France 2030 visera à “construire des acteurs technologiques de demain, dans le numérique, dans l’hydrogène, dans les batteries, dans l’espace, dans la santé et la culture aussi”, avait expliqué Emmanuel Macron fin septembre, dans une vidéo adressée aux start-up de la French Tech, réunies à Bercy.

Les 1ers projets d’hydrogène vert

En septembre 2020, Barbara Pompili, ministre de la transition écologique et Bruno Lemaire, ministre de l’économie, ont présenté la stratégie hydrogène de la France et ont lancé le Grand Plan Hydrogène doté de 7 milliards d’euros. Les premiers projets se concrétisent :  ainsi HDF (hydrogène de France) annonce le financement de sa première centrale électrique à hydrogène en Guyane parle groupe Méridiam à hauteur de 60% et à 30% pour le groupe Rubis. Le début de la construction étant prévu pour cet automne.
La start-up Lhyfe a inauguré son site de Vendée jeudi dernier, elle est spécialiste des électrolyses directement reliées à des éoliennes. Elle pourra ainsi alimenter le réseau de bus du Mans ou de la Roche-sur-Yon.

Ce même jour, se tenait le Conseil National de l’Hydrogène au ministère des Finances. “la France doit être le leader mondial de l’hydrogène vert” a déclaré Bruno le Maire qui veut développer en priorité l’hydrogène pour les transports lourds (transports en commun…) et décarboner l’industrie.

Mise en route des SMR ou Small Modular Reactors

Les SMR font partie des dix technologies retenues par le gouvernement. Dans le cadre du plan de relance de la filière nucléaire française, les SMR joueront un rôle stratégique. Emmanuel Macron a révélé que Neward n’est pas le seul projet de réacteurs nucléaires modulaires à eau pressurisée.
Ces petits réacteurs apporteraient une solution moins chère et plus rapide que les grandes usines longues à construire et difficiles à financer.
Le nucléaire est un outil essentiel dans la course contre le réchauffement climatique. Dans cette lutte, l’électricité doit peser de 20 à 40% pour réduire les émissions carbones.
La France va s’engager d’avantage dans les batteries électriques, la voiture intelligente, l’Intelligence Artificielle, les nouvelles technologies de l’environnement et en agriculture. Pour cela, elle a besoin d’acteurs dans ces domaines et devra donc former des jeunes à ces compétences et métiers.

Bruno Le Maire espère la construction rapide d’usines en France. Les constructeurs et industriels européens ne veulent plus dépendre de l’Asie, une collaboration dans le stockage de l’électricité et la production de batteries est une clé de l’automobile du futur.     Ainsi Stellantis et Total-Saft se sont associés dans la création d’ACC et vont installer leur 1ère usine de batteries dans le Pas-de-Calais à Douvrin. Envision, groupe chinois, doit s’installer dans le nord de la France, lui aussi, épaulé par Renault. Il attend le feu vert de la Commission nationale de débat public.

 

“L’opposition entre startups et industries est totalement fausse, notre pays va se réindustrialiser grâce à la #deeptech“.

Emmanuel Macron


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Marie-Claude Benoit

Partager l'article

Le groupe Manutan investit dans la Robotic Process Automatisation pour dynamiser son département Finances

Manutan, fournisseur européen de produits et services aux entreprises et aux collectivités et spécialiste du e-commerce BtoB, investit dans la Robotic Process Automatisation (RPA)...

Spice AI veut faciliter l’intégration de l’intelligence artificielle dans les applications

Spice AI, startup basée à Seattle, a pour objectif de faciliter le travail des développeurs lors du développement d'applications intelligentes. Bien que l'IA ait...

Podcast : L’université Paris Dauphine-PSL dévoile le premier épisode de « EX MACHINA, l’ère des algorithmes »

"IA : qui sont les humains derrière la machine ?", c'est le titre du tout premier podcast d'EX MACHINE, lancé par l'université Paris Dauphine-PSL....

Les startups Manitty, PaIRe et Beyond Aero récompensées lors de la 11e édition du prix Jean-Louis Gerondeau – Safran

Manitty, PaIRe et Beyond Aero sont les startups lauréates du prix Jean-Louis Gerondeau - Safran 2021. Leurs innovations dans les domaines de l’aéronautique, des...