France 2030 : présentation de la stratégie «Start-ups industrielles et deep tech» sur le site d’Exotec

En Octobre dernier, Emmanuel Macron présentait France 2030, plan d’investissement de 30 milliards d’euros pour une dizaine de secteurs d’activités dont le numérique, l’hydrogène, les batteries, l’espace, la santé ou la culture. L’objectif est de permettre à la France et à l’Europe de retrouver leur indépendance pour des industries et des compétences d’avenir. C’est dans ce cadre qu’Agnès Pannier-Runacher et Cedric O se rendront dans les locaux de la start-up Exotec, à Croix (59) pour y présenter la stratégie « Start-ups industrielles et deep tech » ce mercredi 19 janvier.

Lors de la visite de la start-up Exotec, spécialisée dans la conception de robots pour la logistique, Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie et Cédric O, secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques présenteront la stratégie « Start-ups industrielles et deep tech » du plan d’investissement France 2030.
Ce grand plan d’investissement doté de 30Md€ vise à mobiliser l’innovation pour s’attaquer aux grands défis actuels. Les start-ups avec leur capacité à s’adapter très rapidement à leur environnement et à ses évolutions, que ce soit dans le secteur technologique ou industriel, jouent un rôle novateur important dans cet engagement. Leurs innovations technologiques, voire de rupture concourent à la souveraineté française dans des secteurs stratégiques (biotechnologies, électronique, robotique, énergie…) et contribuent à créer de l’emploi.

Un fort potentiel d’emplois

Le gouvernement a choisi Exotec, toute nouvelle licorne du secteur industriel qui vient d’annoncer le 17 janvier avoir levé 335 millions de dollars pour annoncer cette nouvelle stratégie. Exotec prévoit de recruter 500 ingénieurs en R&D d’ici 2025 pour son site de Croix. Les start-up industrielles ont en effet un fort potentiel de création d’emplois sur tout le territoire d’après les estimations du rapport d’impact sur le French Tech, les 15 principales startups industrielles pourraient créer 3 000 emplois à l’horizon 2025 et jusqu’à 10 000 en 2030.

Les deux ministres dévoileront les contours de cette stratégie inédite, qui permettra de mieux accompagner ces start-ups à fort potentiel, du laboratoire jusqu’à l’industrialisation.

Mise à jour 19/01/2022 18H50

Axe 1 : Un  plan dédié au financement de l’industrialisation des start-ups et PME innovantes

    • Un appel à projets « Première usine » pluriannuel est ouvert et doté de 550 millions d’euros pour des aides à des projets d’industrialisation.
    • Des prêts de 3 à 15 millions d’euros seront lancés début mars 2022 pour financer la phase de démonstrateur industriel ou d’usine pilote et soutenir ainsi la transition entre le prototype fonctionnel et l’usine de production.
    • Investissements en fonds propres :
  • Création d’un fonds successeur au fonds Société de projets industriels (SPI2) doté de 1 milliard d’euros, qui permet de financer directement en fonds propres la première industrialisation d’une technologie innovante. Le fonds pourra également financer avec des tickets inférieurs à 5 millions d’euros des projets de pré-industrialisation.
  • Création d’un Fonds national de venture industriel (FNVI) doté de 350 millions d’euros, pour faire émerger des fonds de capital-risque capables d’accompagner les start-ups dans leur industrialisation.

 

Axe 2 : Un renforcement du soutien à l’émergence des deep tech (275 millions d’euros), via notamment :

    • La Bourse French Tech émergence (BFTE), en prévoyant une hausse globale des moyens alloués à la BFTE de 50 millions d’euros pour les 5 prochaines années (2022-2026).
    • L’Aide au développement deep tech, en prévoyant une augmentation globale  de 150 millions d’euros pour les 5 prochaines années (2022-2026).

 

Axe 3 : La création d’un guichet unique piloté par la Mission French Tech, dédié aux start-ups industrielles afin de faciliter leur accès aux dispositifs d’accompagnement de l’Etat et leur information sur les dispositifs de financement publics.

    • Lancement d’un parcours d’accompagnement de l’Etat pour les start-ups avec des projets d’industrialisation. La Mission French Tech en partenariat avec l’ensemble des acteurs de l’Etat et des partenaires publics, proposera une information sur les dispositifs de financement et un accompagnement sur la mobilisation des leviers de l’Etat en matière industrielle. Les start-ups pourront mobiliser, par exemple, un appui sur l’accès au foncier, la recherche de site, les freins réglementaires ou encore les demandes d’autorisations.

Le guichet est accessible ici : Guichet French Tech Start-up Industrielles – La French Tech

 

PROGRAMME

Lieu : Exotec – 251, Rue Jean Monnet, 59170 Croix.

16h15 Visite du site.

16h50 Témoignages de startups industrielles et fonds d’investissement :

  • Tissium
  • Supernova Invest
  • Exotec
  • Innovafeed.

17h15 Prises de parole

  • Discours d’Agnès Pannier-Runacher
  • Discours de Cédric O

17h30 Micro-tendu.

Recevez gratuitement l'actualité de l'intelligence artificielle

Suivez la Newsletter de référence sur l'intelligence artificielle (+ de 18 000 membres), quotidienne et 100% gratuite.


Tout comme vous, nous n'apprécions pas le spam. Vos coordonnées ne seront transmises à aucun tiers.

1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
MicroTeks par NEURALTEKS

Au cœur de notre innovation se trouve microteks, notre produit phare, conçu spécifiquement pour les laboratoires de microbiologie. cette plateforme sa...

 
Partager l'article
Offre exclusive : 1 an d'abonnement au magazine ActuIA + Le guide pratique d'adoption de l'IA en entreprise pour seulement 27,60€ Boutique ActuIA Pour tout abonnement à ActuIA, recevez en cadeau le Guide Pratique d'Adoption de l'IA en Entreprise, d'une valeur de 23€ !
intelligence artificielle
À PROPOS DE NOUS
Le portail francophone consacré à l'intelligence artificielle et à la datascience, à destination des chercheurs, étudiants, professionnels et passionnés.