Focus sur les journées « Filles, maths et informatique : une équation lumineuse »

Jeune fille utilisant un ordinateur

Convaincre les jeunes filles intéressées par les mathématiques et l’informatique qu’elles sont capables de poursuivre des études scientifiques, lutter contre les stéréotypes sociaux sont les objectifs des journées « Filles, maths et informatique : une équation lumineuse ». Ces évènements sont organisés par les associations Femmes & mathématiques et Animath, avec l’aide de la Fondation Blaise Pascal et sont soutenus par le Ministère de l’Education Nationale.

À l’échelle mondiale, les études démontrent que les femmes actives sont moins bien payées, occupent moins de postes de direction et participent moins aux domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STEM).

Dans les écoles d’ingénieurs et du numérique, les femmes représentent en moyenne 20 % des effectifs et n’occupent que 29 % des postes de la data science et de l’IA, selon un rapport de l’Unesco de 2019. La même année, 80 % des professeurs en IA étaient des hommes tandis que 12 % des chercheurs en IA étaient des femmes.

Au niveau national, il y avait, pour l’année scolaire 2017-2018, 47% de filles en terminale scientifique contre 79,3 % de filles en terminale littéraire, selon le Ministère de l’Éducation Nationale. Dans les études supérieures, en 2018-2019, il y avait 27,7 % d’étudiantes dans les formations d’ingénieurs et 28,9 % d’étudiantes en Sciences fondamentales et applications à l’université.

Lutter contre les stéréotypes sociaux

L’association Femmes et mathématiques est née en 1987 du constat qu’on ne comptait que peu de jeunes filles dans les filières techniques et scientifiques, peu de femmes dans les métiers scientifiques, en particulier en mathématiques. Elle s’est donnée pour défi de remédier à cet état de fait, regroupant environ deux cent membres, principalement des professeurs de mathématiques de différents niveaux mais aussi des étudiantes, des sociologues, des philosophes et des historiennes s’intéressant à la question des femmes dans les milieux scientifiques.

Elle s’est donnée les objectifs suivants :

  • Encourager la présence des filles dans les études mathématiques et plus généralement scientifiques et techniques.
  • Agir pour la parité dans les métiers des mathématiques et pour le recrutement de plus de femmes en mathématiques dans les universités.
  • Promouvoir la participation des femmes dans les milieux mathématiques.
  • Sensibiliser la communauté scientifique et éducative à la question de l’égalité femme/homme.
  • Etre un lieu de rencontre entre mathématiciennes.

Les partenaires des journées « Filles, Maths et Informatique : une équation lumineuse »

Pour organiser ces journées, lancées en 2009, Femmes & mathématiques s’est associée à Animath, une association créée en 1998 dont le but est de favoriser le goût et la pratique des mathématiques chez les jeunes et à la Fondation Blaise Pascal. Cette dernière, créée en 2016 sous l’égide de la Fondation pour l’Université de Lyon, a pour vocation de soutenir la médiation scientifique en mathématiques et informatique notamment pour les jeunes, les filles et les publics défavorisés socialement et géographiquement.

La compagnie de théâtre « LAPS/équipe du matin » est également partenaire de ces journées depuis leur création et propose un atelier sur les stéréotypes à partir d’une pièce de théâtre-forum, d’abord « Dérivée » et, depuis 2021, « Codée ».

Dénommées initialement « Filles & Maths : une équation lumineuse », elles ont intégré l’informatique en 2020.

Programme d’une journée

Lors de ces journées en présentiel, des lycéennes et des collégiennes de 3ème sont accueillies dans un établissement d’enseignement supérieur et de recherche pour une journée. Les intéressées sont inscrites par leur enseignant(e) pour venir en groupe (maximum 20 par établissement) ou s’inscrivent pour venir à titre individuel.

Les élèves dialoguent avec des professionnelles de la recherche, de l’enseignement et de l’industrie qui utilisent les mathématiques et l’informatique au quotidien dans leur métier. Elles s’informent ainsi sur les parcours et carrières professionnelles possibles en sciences et techniques, et plus particulièrement dans ces deux disciplines. Ces rencontres les amènent également à réfléchir sur l’impact des stéréotypes dans leurs choix d’orientation et sur le manque de mixité dans les métiers de l’informatique et des mathématiques.

Les activités sont les suivantes :

• Une conférence de mathématiques ou d’informatique;

• Des ateliers sur les stéréotypes et les métiers des mathématiques et de l’informatique;

• Un « speed-meeting » : rencontres en petits groupes avec des techniciennes, enseignantes, chercheuses, ingénieures….;

• Une pièce de théâtre-forum, par la compagnie LAPS équipe du matin, intitulée Codée. Elle aborde les stéréotypes sociaux de sexe que peuvent subir les femmes dans les domaines scientifiques, et est suivie de débats et échanges entre élèves et comédien(ne)s.

Les dates des prochaines journées

  • Lundi 28 novembre à Lyon;
  • Mardi 29 novembre à Saint-Etienne;
  • Jeudi 8 décembre à Pau;
  • Jeudi 8 décembre à Limoges;
  • Mardi 13 décembre à Tours;
  • Jeudi 15 décembre à l’Institut Henri Poincaré, Paris;
  • Jeudi 26 janvier 2023 de nouveau à l’Institut Henri Poincaré, Paris.

1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
Solution d'AB Testing et de personnalisation par AB Tasty

Révolutionnez l'expérience de votre marque et de vos produits. construisez des expériences de bout en bout qui convertissent, sur tous les canaux dig...

 
Partager l'article
Abonnez-vous à ActuIA, la revue professionnelle de l'intelligence artificielle magazine intelligence artificielle Découvrez la revue professionnelle de l'intelligence artificielle
intelligence artificielle
À PROPOS DE NOUS
Le portail francophone consacré à l'intelligence artificielle et à la datascience, à destination des chercheurs, étudiants, professionnels et passionnés.