Intelligence artificielle Focus sur le robot SAMI 4.0 comme solution à la pénurie de...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

I-Stem, Généthon et Kantify découvrent une thérapie prometteuse contre les maladies génétiques

Les équipes d’I-Stem et de Généthon, laboratoires de l’Association Française contre les Myopathies (AFM-Téléthon), ont collaboré avec la start-up belge Kantify, spécialisée dans le...

La finale de « Ma thèse en 180 secondes » aura lieu à Lyon le 31 mai prochain

« Ma thèse en 180 secondes » concours qui s'inspire de « Three minute Thesis », conçu à l'Université du Queensland, en Australie, est...

CentraleSupélec et SystemX lancent l’Alliance CircularIT pour mettre le numérique au service de l’économie circulaire

Le 10 mai dernier, CentraleSupélec et l’IRT SystemX ont annoncé la création d'« Alliance CircularIT » afin de « mettre la puissance du numérique...

Le Val de Marne mise sur l’intelligence artificielle pour améliorer son réseau d’assainissement

En novembre 2020, l’agence de l’eau Seine-Normandie lançait l'appel à projets innovation pour la gestion de l’eau, « Transition numérique et économie circulaire »...

Focus sur le robot SAMI 4.0 comme solution à la pénurie de main-d’œuvre agricole au Québec

Il y a une dizaine de jours, M. Pierre Fitzibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation, accompagné de Mme Danielle McCann, ministre de l’Enseignement Supérieur et de M. André Lamontagne, est venu voir à l’œuvre un prototype de SAMI 4.0 conçu pour la récolte de brocolis, dans un champ des Jardins Coustineau, à Saint-Constant, au Québec. M. Fitzibbon a souligné le caractère innovant et pionnier de SAMI (Système agricole multifonctionnel intelligent) et annoncé que le gouvernement québécois soutiendrait ce projet qui, en robotisant la cueillette des fruits et des légumes, va pallier la pénurie de main-d’œuvre dans le secteur.

Le robot SAMI 4.0 est conçu pour automatiser la récolte des fruits et légumes. Grâce à l’intelligence artificielle, la robotique et son système de vision avancé, il repère, identifie les fruits et légumes à maturité et ne cueillent que ceux-ci, sur une largeur de quarante rangées. Avec lui, le manque de main-d’œuvre n’est plus un problème et mieux encore, il augmente les performances, la productivité et la gestion des récoltes. Il serait rentabilisé au bout de deux ans seulement.

Conçu par l’entreprise Lapalme Conception mécanique, située à Varennes, en Montérégie, il a bénéficié d’une application adaptée au milieu agricole à la suite d’une collaboration avec Centris Technologies, l’Institut national d’optique (INO) et le Centre de robotique et de vision industrielles (CRVI), laquelle a mené à un projet d’automatisation d’un procédé manuel capable de répondre à des besoins précis.

Au Québec, l’intelligence artificielle a permis des gains de productivité, d’innovation et d’efficacité grâce aux machines intelligentes, comme celle conçue par Lapalme Conception mécanique.

Le gouvernement du Québec va donc aider à la réalisation de ce projet de plus de 2 660 000 $ (1 856 000 euros) à hauteur de 1 375 700 $ soit environ 960 000 euros. Le Programme Innovation accorde 1 275 700 $ (890 000 euros) dans le cadre d’un AAP alors que les 100 000 $ restants proviennent des fonds propres d’Investissement Québec.

Le programme Innovation a été créé pour appuyer les entreprises, en particulier les PME, dans la réalisation de leurs projets d’innovation et de commercialisation de ces innovations, que les projets soient réalisés au Québec ou avec des partenaires situés à l’étranger.

Les objectifs de l’appel à projets sont les suivants :

  • Assurer le développement et la consolidation d’efforts d’innovation dans le domaine de l’IA.
  • Encourager les collaborations entre les entreprises (de toute taille, y compris les startups) ainsi qu’avec les milieux de la recherche et l’innovation pour accélérer l’intégration de technologies d’intelligence artificielle dans les milieux d’affaires et dans la société.
  • Appuyer les projets structurants visant l’adoption massive de l’IA dans un ou des secteurs de l’économie.
  • Supporter la réalisation de projets débouchant sur des retombées économiques importantes et immédiates.
  • Contribuer au positionnement du Québec comme chef de file en matière de développement de l’IA.

M. Fitzibon a déclaré :

« Voilà une démonstration concrète d’un projet où l’on applique l’intelligence artificielle à une technologie d’avenir qui pourra être déployée à grande échelle. C’est le genre d’initiative que nous devons prioriser afin d’optimiser la productivité des entreprises québécoises. On doit combiner notre savoir en intelligence artificielle et notre talent en innovation pour transformer la recherche en des applications en entreprise. »

André Lamontagne a expliqué quant à lui que :

« Avec des recettes monétaires qui dépassent le demi-milliard de dollar et une croissance soutenue, le secteur maraîcher contribue à la saine alimentation de la population québécoise et à la vitalité des régions. La rareté de la main-d’œuvre représente cependant un enjeu de taille pour l’ensemble de la filière bioalimentaire. Afin d’atteindre l’objectif gouvernemental d’accroître l’autonomie alimentaire du Québec, il s’avère essentiel de relever ce défi majeur. À cet égard, SAMI recèle un fort potentiel pour améliorer la productivité et la compétitivité des entreprises maraîchères et fruitières. »

Guy LeBlanc, PDG d’Investissement Québec a conclu ainsi :

« Investissement Québec est heureux de soutenir des entrepreneurs et des dirigeants d’entreprise qui font preuve d’innovation pour assurer leur croissance et leur pérennité. Le concept développé par Lapalme Conception mécanique est unique : il n’existe aucun produit comparable sur le marché. De plus, il allie gain de productivité et potentiel de commercialisation à l’international. Voilà deux éléments phares du mandat confié à Investissement Québec pour contribuer à l’essor économique durable du Québec. »


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Aurélie Lorot

Partager l'article

I-Stem, Généthon et Kantify découvrent une thérapie prometteuse contre les maladies génétiques

Les équipes d’I-Stem et de Généthon, laboratoires de l’Association Française contre les Myopathies (AFM-Téléthon), ont collaboré avec la start-up belge Kantify, spécialisée dans le...

La finale de « Ma thèse en 180 secondes » aura lieu à Lyon le 31 mai prochain

« Ma thèse en 180 secondes » concours qui s'inspire de « Three minute Thesis », conçu à l'Université du Queensland, en Australie, est...

CentraleSupélec et SystemX lancent l’Alliance CircularIT pour mettre le numérique au service de l’économie circulaire

Le 10 mai dernier, CentraleSupélec et l’IRT SystemX ont annoncé la création d'« Alliance CircularIT » afin de « mettre la puissance du numérique...

Le Val de Marne mise sur l’intelligence artificielle pour améliorer son réseau d’assainissement

En novembre 2020, l’agence de l’eau Seine-Normandie lançait l'appel à projets innovation pour la gestion de l’eau, « Transition numérique et économie circulaire »...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci