Deux programmes de l’IMT Atlantique sélectionnés dans le cadre de l’appel à projets « Chaires de recherche et d’enseignement en intelligence artificielle » de l’ANR

Deux programmes de l’IMT Atlantique sélectionnés dans le cadre de l’appel à projets « Chaires de r
Actu IA
IMT Atlantique IA Ocean Santé

L’Agence Nationale de la Recherche a dévoilé les quarante lauréats de son appel à projets « Chaires de recherche et d’enseignement en intelligence artificielle ». Parmi eux, deux programmes portés par IMT Atlantique : “OceaniX Physics-Informed AI for Observation-driven Ocean AnalytiX” et “AI-4-CHILD AI for paedriatric neurorehabilitation”. Focus sur ces deux programmes et sur IMT Atlantique qui développe une recherche et des formations de pointe afin d’imaginer des solutions aux défis de demain, qu’il s’agisse de la transition numérique, de l’environnement ou de la santé du futur.

Les deux projets “OceaniX Physics-Informed AI for Observation-driven Ocean AnalytiX” et “AI-4-CHILD AI for paedriatric neurorehabilitation”comptent parmi les 40 lauréats de l’appel à projets « Chaires de recherche et d’enseignement en intelligence artificielle » annoncés par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) le 12 décembre dernier.

Ils s’appuient sur le savoir-faire des départements de recherche d’IMT Atlantique et rejoignent l’ambition de l’école de conjuguer le numérique, l’énergie et l’environnement pour transformer la société et l’industrie par la formation, la recherche et l’innovation. L’intelligence artificielle est en passe de transformer en profondeur de nombreux domaines, parmi lesquels la robotique, les neurosciences, la sécurité, la finance, l’énergie, ou encore la santé et les sciences de la terre. Ces deux derniers sont au cœur des nouvelles chaires.

AI OceaniX, l’IA au service de l’analyse des océans

Les océans couvrent plus de 70 % de la surface du globe. Ils jouent un rôle essentiel dans la régulation du climat et conditionnent de nombreuses activités de l’Homme, du commerce à travers le transport maritime en passant par les ressources halieutiques.

La capacité à comprendre, monitorer et prévoir la dynamique des océans reste limitée. Le projet porté par Ronan Fablet, professeur au département Signal et Communication d’IMT Atlantique et chercheur au Lab-STICC (CNRS UMR 6285), vise à développer une double expertise de pointe en IA et en sciences océaniques.

La chaire mise sur l’interdisciplinarité et associe la science des données et les sciences océaniques, en particulier l’océanographie spatiale. Les recherches doivent permettre de mieux appréhender les dynamiques des océans et de se doter d’outils de monitoring et surveillance performants pour répondre à des enjeux tels que l’impact des évènements climatiques extrêmes, le suivi d’activités de pêche, la surveillance des espaces maritimes ou encore les énergies marines renouvelables.

Portée par IMT Atlantique, la chaire « AI OceaniX » bénéficie d’un budget de fonctionnement de 2M€ sur 5 ans. Elle est soutenue par de prestigieux partenaires institutionnels (ANR, CNES, ENSTA Bretagne, Ecole Navale, ESA, Ifremer, IRD, ISblue, SHOM) et industriels (ACRI-ST / ARGANS, CLS, Eodyn, ITE-FEM, Mercator-Ocean, Microsoft, Naval Group, ODL, OceanNext, Scalian) et contribue à l’Institut Carnot Télécom & Société Numérique.

AI-4-CHILD, aide au diagnostic et suivi des patients atteints de paralysie cérébrale

Le développement de l’IA au service de la santé ouvre des perspectives prometteuses pour l’amélioration de la qualité des soins, une prise en charge personnalisée, mais également une aide à la décision médicale améliorée. L’utilisation d’algorithmes d’apprentissage statistique pourrait ainsi révolutionner le domaine de l’imagerie médicale.

Le projet AI4Child se concentre sur le développement de nouvelles méthodes d’analyse d’images médicales pour l’aide au diagnostic et le suivi des patients atteints de paralysie cérébrale. Cette déficience motrice, détectée dans 2,1 cas pour 1000 naissances, touche 17 millions de personnes dans le monde et 125 000 en France. Les symptômes sont généralement apparents avant l’âge de 18 mois et le diagnostic est généralement confirmé entre 13 et 19 mois.

AI4Child ambitionne de développer de nouveaux outils reposant sur l’IA afin d’améliorer la phase de diagnostic précoce à partir de données IRM cérébrales du prématuré et d’assurer une meilleure prise en charge des enfants atteints.

Les travaux de recherche seront menés à IMT Atlantique et au CHRU de Brest, en partenariat avec la société Philips et la Fondation Ildys, sous la supervision de François Rousseau (ERC Starting Grant 2008), professeur au département Image et Traitement de l’Information d’IMT Atlantique et chercheur au laboratoire de traitement de l’information médicale (LaTIM Inserm U1101). Les connaissances et les outils issus de ces travaux seront diffusés au sein des communautés scientifiques, de l’Institut Carnot Télécom & Société Numérique, et plus largement à travers différents programmes d’enseignement (formation à la recherche de doctorants, école d’ingénieur, faculté de médecine, écoles d’été internationales, tutoriaux).

L’initiative AI4Child entend par ailleurs faire émerger des synergies entre tous les acteurs de l’écosystème œuvrant autour de l’enfant, notamment à travers l’organisation du hackathon qui réunit des familles d’enfants handicapés, des professionnels de la santé, des étudiants et des chercheurs.