Intelligence artificielle Des chercheurs de l'université de Zurich mettent au point un algorithme améliorant...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Le projet CETI : comprendre la langue des cachalots grâce à des outils d’intelligence artificielle

Comprendre la langue utilisée par les animaux est un des enjeux de certains scientifiques : c'est notamment le cas de Denise Herzing qui étudie,...

Comment l’intelligence artificielle peut permettre de lutter contre l’extinction des éléphants d’Afrique

Les applications d'outils basés sur l'intelligence artificielle pour la biodiversité sont nombreux. Cette semaine, nous évoquions par exemple la plateforme développer par des chercheurs de l'université d'Alicante...

Recevez le numéro 4 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle !

Le numéro 4 d'ActuIA, le magazine de l'intelligence artificielle, arrive en kiosques et en version numérique le 18 mai 2021 ! Recevez-le directement chez...

Grâce au ML, des chercheurs ont découvert qu’un fort taux de glycémie favorise les formes graves du Covid

L'École Polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) est à l'origine, dans le cadre du Blue Brain Project, d'une initiative qui vise à combattre le Covid-19....

Des chercheurs de l’université de Zurich mettent au point un algorithme améliorant les performances des drones

Une équipe de chercheurs de l’université de Zurich a conçu un algorithme qui a permis à un drone autonome de se déplacer plus rapidement que des drones pilotés par des pilotes humains. Le quadrirotor (un aéronef à voilure tournante comportant quatre rotors) doté de cet algorithme calcule des trajectoires optimales dans le temps tout en prenant en compte les limites de la machine. Ainsi, le drone a battu deux pilotes aguerris sur un circuit expérimental.

Un algorithme pour faire en sorte qu’un quadrirotor soit plus performant que lorsqu’il est piloté par des humains

Pour être utiles, les drones doivent être rapides et efficaces. En raison de la durée de vie limitée de leur batterie, ils doivent accomplir n’importe quelle tâche comme rechercher des survivants sur le site d’une catastrophe, inspecter un bâtiment, livrer une cargaison – dans les plus brefs délais. Et ils peuvent avoir à le faire en passant par une série de points de cheminement comme des fenêtres, des pièces ou des emplacements spécifiques à inspecter, en adoptant la meilleure trajectoire et la bonne accélération ou décélération à chaque segment.

L’étude a fait l’objet d’une publication rédigée par Leonard Bauersfeld, Elia Kaufmann, Philipp Foehn, Sihao Sun et Davide Scaramuzza. Les chercheurs de l’université de Zurich, ont développé cet algorithme afin qu’un quadrirotor autonome puisse être plus rapide et précis que des machines équivalentes pilotées par des êtres humains.

Malgré le fait que les pilotes de drones puissent être excellents à la manœuvre, Davide Scaramuzza, qui dirige le groupe robotique et perception à l’UZH et le Rescue Robotics Grand Challenge du NCCR Robotics, organisme ayant financé la recherche, évoque la prouesse qu’a réalisé le quadrirotor doté de l’algorithme qu’il a conçu :

“Notre drone a battu le tour le plus rapide de deux pilotes humains de classe mondiale sur une piste de course expérimentale. La nouveauté de l’algorithme est qu’il est le premier à générer des trajectoires optimales dans le temps qui tiennent pleinement compte des limites des drones. “

Un algorithme présentant des nouveautés par rapport aux travaux antérieurs

Selon les chercheurs, les travaux antérieurs pour concevoir des algorithmes de ce style reposaient sur des simplifications, soit du système quadrirotor, soit de la description de la trajectoire de vol, et ils étaient donc sous-optimaux. Philipp Foehn, doctorant et premier auteur de la publication, précise quelle nouveauté son équipe a apportée dans la création de l’algorithme :

“L’idée, c’est qu’à la place d’attribuer des sections de la trajectoire de vol à des points de passage spécifiques, notre algorithme indique simplement au drone de passer par tous les points de passage, mais pas comment ni quand le faire.”

Afin de tester l’algorithme, deux pilotes aguerris ont contrôlé le quadrirotor sur un circuit de course puis la machine a été dotée de l’algorithme afin qu’il puisse se déplacer de manière autonome. Ils ont utilisé des caméras externes pour capturer avec précision le mouvement des drones et – dans le cas du drone autonome – pour donner des informations en temps réel à l’algorithme sur l’endroit où se trouvait le drone à tout moment.

Pour assurer une comparaison équitable, les pilotes humains ont eu la possibilité de s’entraîner sur le circuit avant la course. Mais l’algorithme a toutefois gagné : tous ses tours étaient plus rapides que ceux des pilotes humains, et les performances étaient plus cohérentes. Cela s’explique par le fait que l’algorithme a trouvé la meilleure trajectoire et est capable de la reproduire fidèlement de nombreuses fois, contrairement aux pilotes humains qui sont toujours obligés de rester concentrer pour affiner les courbes de la machine.

À l’avenir, les scientifiques souhaitent utiliser des caméras embarquées pour améliorer les performances de l’algorithme. Ils ont indiqué que leur outil pourrait être exploité pour livrer des colis avec des drones, pour des missions de sauvetage ou pour inspecter une scène de crime.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Zacharie Tazrout

Partager l'article

Le groupe Manutan investit dans la Robotic Process Automatisation pour dynamiser son département Finances

Manutan, fournisseur européen de produits et services aux entreprises et aux collectivités et spécialiste du e-commerce BtoB, investit dans la Robotic Process Automatisation (RPA)...

Spice AI veut faciliter l’intégration de l’intelligence artificielle dans les applications

Spice AI, startup basée à Seattle, a pour objectif de faciliter le travail des développeurs lors du développement d'applications intelligentes. Bien que l'IA ait...

Podcast : L’université Paris Dauphine-PSL dévoile le premier épisode de « EX MACHINA, l’ère des algorithmes »

"IA : qui sont les humains derrière la machine ?", c'est le titre du tout premier podcast d'EX MACHINE, lancé par l'université Paris Dauphine-PSL....

Les startups Manitty, PaIRe et Beyond Aero récompensées lors de la 11e édition du prix Jean-Louis Gerondeau – Safran

Manitty, PaIRe et Beyond Aero sont les startups lauréates du prix Jean-Louis Gerondeau - Safran 2021. Leurs innovations dans les domaines de l’aéronautique, des...