Actualité DeepMind développe une intelligence artificielle capable de diagnostiquer des maladies des yeux

Pour approfondir le sujet

Colloque “Des algorithmes et des Hommes: quel avenir pour notre santé?” – Le 1er février au #Business Cloud Center à Paris

Le #Business Cloud Center accueillera le 1er février prochain, à Paris, le colloque RGA intitulé « Des algorithmes et des Hommes : quel avenir pour notre...

Forum Cybermed 2017: Toutes les innovations en cybermédecine le 23 septembre 2017 à Juan Les Pins

La troisième édition du Forum Cybermed se tiendra ce 23 septembre 2017 au Palais des Congrès de Juan Les Pins. Toutes les innovations du secteur...

Santé : iCAD installe sa solution ProFound AITM 2D pour la mammographie et pour la tomosynthèse 3D au Centre d’Imagerie Paris Nord Sarcelles

Après avoir présenté la plateforme ProFound AI™ complète lors des Journées Francophones de Radiologie, iCAD a annoncé l’installation de sa solution ProFound AI TM...

Une nouvelle technologie IA développée pour détecter plus tôt les cancers de la peau

L'Université de Waterloo a publié le 23 août dernier les résultats des recherches menées avec le Sunnybrook Research Institute de Toronto sur la détection...

DeepMind développe une intelligence artificielle capable de diagnostiquer des maladies des yeux

DeepMind et Moorfields Eye Hospital ont fait part de leurs recherches concernant les maladies des yeux. Le partenariat entre les deux entités leur a permis de développer un algorithme d’intelligence artificielle permettant de diagnostiquer ces pathologies oculaires.

Le machine learning pour analyser les données collectées

Le partenariat entre DeepMind et Moorfields Eye Hospital s’est focalisé sur l’analyse de scans de rétine pour identification des maladies des yeux telles que le glaucome, la dégénération maculaire liée à l’âgée (DMLA) ou encore la rétinopathie diabétique. Les recherches, publiées dans une revue médicale, ont été commentées par des chercheurs des deux organismes au Financial Times, dont Dominic King de DeepMind Health :

“Dans des secteurs spécifiques comme l’imagerie médicale, vous pouvez constater que nous allons réaliser d’énormes progrès dans les prochaines années avec l’intelligence artificielle. Le machine learning pourrait avoir un rôle très important pour collecter les données de façon plus précise que ce qui se fait aujourd’hui”.

Pour développer cet algorithme, DeepMind a analysé plus d’un million de scans oculaires anonymes montrant l’évolution des cas afin de pouvoir apprendre des diagnostics établis par des professionnels de la santé. Ces millions de pixels d’informations de scans de rétine 3D lui ont permis de savoir identifier un glaucome ou une dégénération maculaire. Ce type d’utilisation de l’intelligence artificielle devrait se généraliser dans le secteur de la santé.

IA et santé

DeepMind développe d’autres applications de ses algorithmes, notamment dans le cadre de son partenariat avec les University College London Hospitals en matière d’analyse de scans de radiothérapie, et avec l’Imperial College London pour les mammographies. L’intelligence artificielle permettrait de faciliter la détection des pathologies et de gagner un temps précieux pour les patients tout en limitant les examens auxquels ils sont soumis.

Le domaine de la santé semble appelé à se moderniser grâce aux nouveaux outils permettant d’appliquer des technologies de pointe au diagnostic et au traitement de nombreuses maladies. Acquis en 2014 par Google, DeepMind s’intéresse fortement à ce secteur et voit ses équipe se développer. Les observateurs alertent cependant sur les problèmes éthiques que ces systèmes posent à l’heure actuelle. DeepMind, critiqué il y a quelques mois pour l’utilisation des données de près de 2 millions de patients britanniques pour son app de diagnostic médical Streams, a en ce sens créé une unité de recherche baptisée Ethics & Society, pour travailler sur ce qu’implique ses outils IA. Le docteur King précisait au Financial Times :

“(L’IA) doit être implémentée et évaluée aussi rigoureusement dirais-je qu’un nouveau dispositif médical pharmaceutique, de sorte que nous ayons des preuves permettant d’ensuite passer à l’échelle d’un système de santé”.

Thomas Calvi

Partager l'article

Suisse : L’Université de Neuchâtel et l’Office fédéral de la statistique collaborent sur la science des données et les méthodes statistiques

La science des données et les méthodes statistiques sont au coeur de la collaboration entre l’Université de Neuchâtel (UniNE) et l’Office fédéral de la...

Des chercheurs présentent Geomic, une méthode d’apprentissage automatique basée sur la géométrie des données génomiques pour la maladie de Huntington

Maladie héréditaire et rare, la maladie de Huntington touche environ 6000 personnes en France. Elle se traduit par une dégénérescence neurologique provoquant d’importants troubles...

Un quart des entreprises déclarent adopter l’IA à grande échelle selon l’étude IA Predictions 2021 de PwC

La complexité du contexte sanitaire et économique a posé la question de l'adoption de l'intelligence artificielle. Selon une étude de PwC, les investissements en...

Appel à communications : Rencontres des Jeunes Chercheurs en Intelligence Artificielle

Du 28 juin au 2 juillet aura lieu l'édition 2021 de la Plate-Forme Intelligence Artificielle (PFIA'2021) à Bordeaux. À cette occasion seront également organisées...