Actualité Comment les start-up se sont adaptées à la baisse des investissements dans...

Pour approfondir le sujet

Automatisation robotisée des processus et machine learning : le pari des hôtels pour relancer le tourisme

UiPath, une entreprise spécialisée dans l'automatisation robotisée de processus, a exploité sa technologie pour développer plusieurs processus d'automatisation au service de l'industrie du tourisme....

Atos et Graphcore annoncent leur partenariat pour concevoir des solutions de calcul haute performance

D'un côté, Atos, un spécialiste français de la transformation numérique, qui a présenté en début de mois sa nouvelle plateforme de computer vision, mais...

DeepMind et EMBL : une avancée majeure dans l’analyse du protéome humain grâce à l’intelligence artificielle

DeepMind, société technologique et filiale de Google, a annoncé sa collaboration avec le laboratoire européen de biologique moléculaire (EMBL) dans l'objectif de proposer une...

Grâce au deep learning, une application pourrait aider à diagnostiquer le VIH plus facilement

Une équipe de recherche composée d'experts de l'Africa Health Research Institute (AHRI) et de l'University College de Londres (UCL) a exploité l'intelligence artificielle pour...

Comment les start-up se sont adaptées à la baisse des investissements dans le monde de l’intelligence artificielle ?

Selon la société mondiale de conseil spécialisée dans le marché des technologies, ABI Research, le financement dans l’IA par capital-risque a chuté de 33,9 % en 2020 par rapport à 2019. Ce résultat ainsi que de nombreux autres proviennent du rapport d’analyse des investissements dans l’intelligence artificielle en 2020 réalisé par la firme. Plusieurs entretiens ont été réalisés et le document présent une analyse des principales tendances et des principaux facteurs du marché technologique.

Des investissements par capital-risque dans l’intelligence artificielle en baisse pour l’année 2020

Une chute de presque 34 % a été identifiée sur la scène des investissements en capital-risque dans l’IA en 2020. Un total de 15 milliards de dollars a été levé durant cette année, un chiffre nettement inférieur à celui de 2019. Il s’agit là de la première baisse mondiale du financement en IA depuis 2012. Lian Jye Su, analyste principal chez ABI Research, précise néanmoins qu’en 2021, le chiffre devrait repartir à la hausse :

“2020 sera considéré comme un léger contretemps pour une augmentation par ailleurs régulière des investissements en IA. La demande d’IA est en constante expansion dans de nouvelles frontières. En tant que tel, le financement de l’IA par capital-risque devrait connaître un fort rebond en 2021. En juin 2021, le montant total de l’investissement pour les start-up de l’IA est d’environ 14,5 milliards de dollars, se rapprochant déjà du montant de 2020, et devrait très probablement dépasser le Chiffre de 2019.”

Parmi les principaux facteurs, le contexte sanitaire lié au Covid-19 est le plus impactant. Les tournées de capital-risque ont été réduites en raison des mesures prises par les différents gouvernements à travers le monde. Les sociétés de capital-risque ont également évité de conclure des accords en raison de l’incertitude de l’environnement macro-économique. De plus, certaines start-up de l’IA avec des analyses de rentabilisation matures sont stratégiquement restées en dehors des tours de financement en 2020, pour revenir en 2021.

Les start-up souhaitant lever dans l’IA ont dû s’adapter au contexte sanitaire lié au Covid-10

Dans le même temps, le différend commercial entre les États-Unis et la Chine a refroidi l’enthousiasme des investisseurs. Les investisseurs américains ont choisi de ne pas investir dans des start-up chinoises d’IA. De nombreuses start-up chinoises de l’IA ont été confrontées à des défis pour étendre leur présence aux États-Unis. Lian Jye Su a donné des précisions sur la nature des start-up qui ont investi en 2020 :

“Sans surprise, les États-Unis ont dominé la liste des 20 premières avec 13 start-up d’IA, telles que Affirm, Aurora, DataRobot, Nuro, Pony.ai et TuSimple. Toutes ces start-up ont introduit des fonctions d’IA de pointe dans un large éventail d’industries, allant de la finance à l’automobile, la logistique, la santé, les chipsets d’IA et l’administration des affaires.”

Les outils d’automatisation et d’augmentation pour le travail et la collaboration à distance, la mise en œuvre de protocoles de distanciation et de surveillance de la santé et la prévention des menaces de cybersécurité ont été favorisés par le COVID.

Les économies mondiales ont mis l’accent sur les start-up industrielles spécialisées dans l’IA

Face à la perturbation de la chaîne d’approvisionnement, les principales économies du monde entier ont plaidé pour que les entreprises nationales diversifient leur stratégie de chaîne d’approvisionnement, tout en réinvestissant dans les capacités de fabrication nationales. Ceux-ci ont conduit à miser sur les start-up d’IA industrielles qui offrent des outils de numérisation et d’analyse, tels que Augury, COSMOPlat, FogHorn et SmartMore.

Prenons quelques exemples : à la base de tous ces développements de l’IA se trouve l’industrie de plus en plus diversifiée des chipsets, des logiciels et des services d’IA clé en main . Edge Impulse propose des services d’abonnement en tant que service (SaaS) et clé en main pour le développement de Tiny Machine Learning (TinyML).

Plus de 10 fournisseurs de puces IA ont reçu un financement capital-risque en 2020, chacun se concentrant sur un créneau. Par exemple, Hailo, basé en Israël, se concentre fortement sur les applications industrielles, Syntiant et AIStorm dans le machine learning à très faible puissance, et Horizon Robotics et ECARX dans les véhicules autonomes.

Avec la poursuite du contexte sanitaire et même si les investissements repartent à la hausse, les économies mondiales devraient continuer à se diversifier en mettant l’accent sur les start-up d’IA industrielles.

Zacharie Tazrout

Partager l'article

Automatisation robotisée des processus et machine learning : le pari des hôtels pour relancer le tourisme

UiPath, une entreprise spécialisée dans l'automatisation robotisée de processus, a exploité sa technologie pour développer plusieurs processus d'automatisation au service de l'industrie du tourisme....

Atos et Graphcore annoncent leur partenariat pour concevoir des solutions de calcul haute performance

D'un côté, Atos, un spécialiste français de la transformation numérique, qui a présenté en début de mois sa nouvelle plateforme de computer vision, mais...

DeepMind et EMBL : une avancée majeure dans l’analyse du protéome humain grâce à l’intelligence artificielle

DeepMind, société technologique et filiale de Google, a annoncé sa collaboration avec le laboratoire européen de biologique moléculaire (EMBL) dans l'objectif de proposer une...

Grâce au deep learning, une application pourrait aider à diagnostiquer le VIH plus facilement

Une équipe de recherche composée d'experts de l'Africa Health Research Institute (AHRI) et de l'University College de Londres (UCL) a exploité l'intelligence artificielle pour...