Thématique(s) Marché de l'IA
Secteur(s) Entreprise
Plus d'actualités sur Software Advice
Pour aller plus loin intelligence artificielle automatisationemploiétudeformationTransformation numériqueTravail
Sur le même thème

Comment les employés des PME envisagent-ils l’avenir de leur emploi face à l’automatisation?

Software Advice, société de services de conseil, de recherche et d’avis d’utilisateurs sur les applications logicielles pour les entreprises, membre du réseau Gartner, a interrogé 1 000 Français, âgés de 18 à 65, travaillant à temps plein ou à temps partiel au sein d’une entreprise de moins de 250 employés, au mois de novembre dernier.  Cette enquête avait pour objet leurs attentes face à l’accélération de l’adoption d’outils numériques et l’automatisation des tâches dans le monde professionnel.

L’intelligence artificielle révolutionne le monde du travail : grâce à elle, la robotisation et l’automatisation occupent une place de plus en plus importante au sein des entreprises. Si certains emplois concernant des tâches répétitives risquent d’être supprimés, les machines restant dépendantes de l’humain, de nouveaux verront donc le jour. Il ressort de cette enquête que les employés des PME interrogés sont plutôt optimistes face à la transformation numérique de leur entreprise mais qu’ils attendent d’elle une formation aux nouvelles technologies.

53 % des répondants à l’enquête estiment que leur emploi actuel pourrait changer de façon considérable au cours de cette décennie, en raison des outils d’automatisation des tâches, et sont très partagés quant aux perspectives d’emploi. Pour 16 % d’entre eux, il y aura davantage de perspectives d’emploi grâce à l’automatisation, 32 % pensent qu’il y en aura seulement quelques-unes en plus, 32 % pensent qu’il y en aura moins et 20 %n’ont pas d’opinion.

Une vision du futur du travail plutôt optimiste, voire enthousiaste

64 % des employés interrogés estiment que la pandémie a accéléré l’utilisation des outils numériques dans leur entreprise : outils de collaboration permettant de faciliter l’organisation et la communication entre les équipes distantes, outils de gestion de projets ou d’organisation des tâches.

38 % des répondants se disent optimistes, 13 % enthousiastes vis-à-vis de l’impact, réel ou attendu, de l’adoption de ces outils numériques mais 12 % se déclarent anxieux et 10 % nerveux.

Les employés attendent de leur entreprise une formation au numérique

77 % des personnes interrogées estiment qu’il revient à leur employeur de les former aux nouvelles technologies numériques alors que 13 % n’y voient pas d’intérêt, 10 % n’ont pas répondu à cette question.

Si 62,5 % des personnes interrogées se disent en accord avec le fait que leur employeur les aide « à comprendre et à améliorer leurs connaissances des dernières technologies récentes et pertinentes à leur secteur d’activité. » , les 37,5 % restants ont exprimé leur désaccord avec cette affirmation.

53 % aimeraient acquérir de nouvelles compétences numériques dans le cadre de leur emploi en matière d’analyse de données, de programmation informatique, de machine learning ou d’intelligence artificielle, par exemple. Par contre, 32 % estiment que leurs connaissances actuelles sont suffisantes et ne sont pas intéressées par l’acquisition de nouveaux savoirs.

Au-delà du numérique, le souhait d’acquérir des « compétences professionnelles générales », quelles qu’elles soient, s’affiche dans 42 % de réponses.

Une formation en présentiel

Les répondants qui suivent ou souhaiteraient suivre une formation, et qui pouvaient choisir tout ou partie des réponses proposées, ont privilégié la formation en présentiel :

  • En présentiel, en groupe avec tuteur : 41 %
  • En ligne, en cours particulier avec tuteur : 32 %
  • En ligne, en groupe avec tuteur : 26 %
  • En ligne, sur une plateforme à la carte : 22 %
  • En présentiel, en cours particulier avec tuteur : 19 %
  • Un mélange de formation en ligne et en présentiel : 14 %

Le présentiel est sans doute privilégié car il offre la possibilité d’utiliser du matériel, d’effectuer des exercices sous l’œil et les conseils de l’intervenant, permet l’interactivité, d’autant plus lorsque l’employé n’est pas habitué à la visioconférence en groupe.

Le manque de temps, frein à la formation

A la question « Quels sont les obstacles rencontrés dans l’apprentissage de nouvelles compétences, en particulier de compétences numériques ? », les répondants intéressés par l’acquisition de nouvelles capacités numériques ont  invoqué comme possibles freins le manque de temps (49%), des horaires rigides (31%), les ressources financières limitées de leur entreprise, le manque de programme de formation (25%), le manque d’énergie (23%), 16% craignent d’être incompétents, 12% de ne pouvoir assimiler le contenu en peu de temps. par contre affirment leur certitude de ne pas rencontrer d’obstacles.

Il ressort de cette enquête que si l’automatisation est incontournable pour les entreprises qui veulent s’imposer face à la concurrence et optimiser leur productivité, les employés sont, de leur côté, prêts à s’adapter à la transformation numérique.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
OutSystems - Developpement Low code par DYNACENTRIX

Depuis mars 2022, dynacentrix est partenaire intégrateur de la solution de développement low-code visuel, à base de modèles assistés par une ia de la ...

 
Partager l'article
Abonnez-vous à ActuIA, la revue professionnelle de l'intelligence artificielle magazine intelligence artificielle Découvrez la revue professionnelle de l'intelligence artificielle
intelligence artificielle
À PROPOS DE NOUS
Le portail francophone consacré à l'intelligence artificielle et à la datascience, à destination des chercheurs, étudiants, professionnels et passionnés.