Intelligence artificielle Des chercheurs anglais parviennent à mieux anticiper les crises cardiaques grâce à...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Des chercheurs ont mis au point un algorithme de prédiction des maladies dues à des régimes spécifiques

Les consultations auprès de nutritionnistes ont considérablement augmenté ces dernières années. Grâce aux progrès scientifiques, les régimes se sont améliorés et sont beaucoup plus...

Comment Google Maps parvient à être aussi précis pour prédire l’heure d’arrivée de ses usagers ?

Google Maps, le service de cartographie en ligne de la firme de Mountain View, propose une fonctionnalité permettant d'en savoir plus sur l'ETA :...

Retour sur iBox, outil de prédiction du risque de perte de rein greffé basé sur l’intelligence artificielle coordonné par l’AP-HP et l’Université de...

Le 17 septembre dernier, les travaux concernant iBox ont été publiés sur le site de la revue The British Medical Journal. iBox est un...

Honda collabore avec la licorne SenseTime spécialisée en IA pour ses voitures autonomes

Honda a annoncé ce jour son partenariat avec SenseTime, une licorne chinoise spécialisée en intelligence artificielle. Cette collaboration de recherche et développement d'une durée...

Des chercheurs anglais parviennent à mieux anticiper les crises cardiaques grâce à une intelligence artificielle

La revue scientifique en ligne Plos One présente ce mois-ci en accès libre une étude menée par plusieurs chercheurs de l’université de Nottingham, au Royaume-Uni, qui compare les prédictions de médecins et celles d’une intelligence artificielle concernant les maladies cardiovasculaires.

L’objectif des recherches de ces chercheurs est de parvenir à élaborer une méthode permettant l’amélioration du suivi des maladies cardiovasculaires et bien évidemment la réduction du nombre de crises cardiaques chez les patients. Afin de développer une intelligence artificielle capable de prédire des accidents cardiovasculaires, les chercheurs ont créé quatre algorithmes chargés d’analyser 378.256 dossiers médicaux. Ces derniers ont ensuite pu élaborer, à partir des données recueillies, des modèles de profils pouvant être davantage sujets aux maladies cardiovasculaires.

Les algorithmes ont tout d’abord intégré 78% des données de dossiers médicaux datant de 2005, afin qu’ils puissent analyser si les patients risquaient ou non de faire un accident cardiovasculaire dans les dix années à venir. La même chose a été demandée aux médecins avant que les résultats des prédictions ne soient comparés aux données de 2015.

Les conclusions montrent que les intelligences artificielles ont mieux prédit que les médecins. L’algorithme le plus performant est parvenu à prédire 7,6% d’accidents cardiovasculaires de plus et 1,6% de fausses alertes en moins. Concrètement, cela signifie que 355 patients auraient sans doute pu être sauvés sur les 83.000 cas étudiés. Toutefois, l’étude précise que les facteurs jugés à risque n’ont pas été exactement les mêmes pour les algorithmes et pour les médecins, ce qui pourrait amener le corps médical à les reconsidérer.

En effet, les algorithmes ont également considéré 22 indicateurs supplémentaires, non intégrés pour l’instant dans les recommandations de l’ACC/AHA, tels que la santé mentale, l’arthrose, l’origine ethnique ou encore les complications rénales. Les médecins ont quant à eux tenus compte du diabète, facteur de risque n°1, tandis que les algorithmes ne l’ont pas intégré à leurs modèles de profils.

Rappelons que, selon l’OMS, près de 12 millions de personnes dans le monde décèdent chaque année des suites d’une crise cardiaque. Le développement d’intelligences artificielles pour le secteur de la santé pourrait donc permettre d’identifier davantage les patients à risque et d’améliorer le suivi des maladies.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Johanna Diaz

Partager l'article

Levée de fonds de 6 millions d’euros de la fintech lyonnaise Mon Petit Placement

Mon Petit Placement, start-up lancée en 2017, a bouclé en ce mois de novembre sa troisième levée de fonds pour un montant de 6...

Lutte contre la cybercriminalité : l’exemple du défi IA lancé par le gouvernement canadien aux petites entreprises

Comme les autres organismes de police canadiens, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) peine à accéder aux données chiffrées saisies lors d'enquêtes criminelles. C'est...

Continuity annonce une levée de fonds de 5 millions d’euros auprès d’Elaia Partners, Bpifrance et Kamet Ventures

Continuity a levé 5 millions d’euros en Seed auprès d'Elaia Partners, Bpifrance et Kamet Ventures a annoncé la jeune pousse cette semaine. La start-up...

ADAM9, un gène potentiellement impliqué dans les formes graves de Covid-19 identifié par l’intelligence artificielle

Pourquoi certains patients atteints de Covid-19 sont-ils asymptomatiques alors que d'autres développent des formes graves, notamment le SDRA (syndrome de détresse respiratoire aigüe) ?...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci