Intelligence artificielle Atos présente son supercalculateur JUWELS équipé des GPU NVIDIA A100

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Machine learning : L’Université d’Oxford et Atos installeront le plus grand super calculateur du Royaume-Uni

Atos et l'Université d'Oxford ont signé un contrat de quatre ans et d'une valeur de 5 millions de livres sterling pour un nouveau supercalculateur de...

Comment SambaNova propose des outils permettant aux entreprises d’exploiter l’intelligence artificielle ?

En avril dernier, SambaNova annonçait avoir levé 676 millions de dollars grâce à un tour de table de série D mené par SoftBank Vision...

CEA et Atos axent leurs recherches sur l’intelligence artificielle pour les industries et le climat

Le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) a annoncé la signature d'un partenariat avec Atos. L'objectif principal de cet accord vise à mener conjointement des...

NVIDIA annonce son nouveau processeur ARM “Grace” à destination des data centers pour 2023

Une semaine riche en événements pour NVIDIA qui a annoncé la sortie en 2023 d'un CPU ARM, le premier de sa conception. Baptisé Grace,...

Atos présente son supercalculateur JUWELS équipé des GPU NVIDIA A100

Cette semaine, Atos, a présenté son supercalculateur intégrant les unités de traitement graphique (Graphics Processing Unit – GPU) NVIDIA® A100 Tensor Core du projet Ampère, l’architecture GPU de nouvelle génération de NVIDIA. Selon Atos, cette nouvelle lame fournira une puissance de calcul jamais atteinte jusqu’à présent et accélérera les performances des applications de HPC et d’IA.

Le supercalculateur JUWELS, installé en Allemagne, deviendrait ainsi le plus puissant d’Europe grâce au système BullSequana d’Atos équipé de ces nouvelles lames de calcul. La lame BullSequana X2415 multipliera par plus de 2 la puissance de calcul (par rapport à la lame GPU existante d’Atos) et optimisera la consommation d’énergie, grâce à la solution brevetée DLC (Direct Liquid Cooling) d’Atos qui refroidit totalement le système en utilisant de l’eau chaude.

Premier à intégrer cette nouvelle technologie dans son architecture, le Centre de recherche de Jülich accroit drastiquement les capacités de son supercalculateur. Grâce au supercalculateur JUWELS, les chercheurs partout en Europe profiteront de capacités informatiques largement supérieures à l’existant. Destiné à soutenir de nombreuses initiatives, il contribuera notamment aux projets « Humain Brain » de la Commission Européenne ainsi qu’à « Science du climat » et « Systèmes Moléculaires » des Laboratoires Jülich. Ce système sera entièrement déployé cet été. Administré par le logiciel ParaStation Modulo de ParTec, il devrait atteindre un pic de performance de plus de 70 pétaflops, devenant ainsi le supercalculateur le plus puissant d’Europe et un modèle d’architecture européenne exascale.

« Équipé des dernières lames d’Atos et des puissants GPU A100 de NVIDIA, notre supercalculateur combine les meilleures technologies disponibles et ses performances s’en trouvent démultipliées. Il s’agit d’une étape importante qui nous rapproche un peu plus de notre objectif ultime : fournir des capacités exascale aux secteurs de la science et de l’industrie », explique le Professeur Thomas Lippert, Directeur du Centre de recherche Jülich (JSC).

Agnès Boudot, Senior Vice-Président, Responsable des activités HPC & Quantum chez Atos a déclaré :

« Nous sommes fiers d’être l’un des premiers constructeurs de supercalculateurs au monde à intégrer les GPU A100 de NVIDIA. C’est un atout considérable pour les chercheurs, qui bénéficient des meilleures performances applicatives pour leurs charges de travail HPC et IA. Nous sommes totalement focalisés à aider Jülich à accroitre sa puissance de calcul et faire du supercalculateur JUWELS le plus puissant d’Europe ».

Enfin, Steve Conway, Conseiller senior chez Hyperion Research a précisé :

« Atos est l’un des principaux acteurs internationaux du marché des serveurs haut- de-gamme. C’est également le premier vendeur de systèmes HPC en Europe, grâce notamment aux performances et à la puissance de ses systèmes BullSequana, mais également à son expertise technologique, sa force d’innovation et sa capacité à gérer des projets de grande envergure à l’échelle mondiale.

Atos a doublé sa présence dans le classement TOP500 au cours des 5 dernières années et ses parts du marché des serveurs ne cessent d’augmenter. Selon nous, Atos est un constructeur de supercalculateurs incontournable qui devrait voir sa position se confirmer au fur et à mesure de l’augmentation de la demande pour les systèmes exascale ».

La nouvelle lame intègre un ensemble NVIDIA HGX-A100 équipé de 4 GPU NVIDIA A100 GPU connectés via la technologie de 3ème génération NVIDIA NVLinkTM, ainsi que 2 CPU AMD EPYC et jusqu’à 4 ports NVIDIA Mellanox InfiniBand connectés via une configuration Dragonfly+.

Comparée à la génération précédente, l’architecture Ampere de NVIDIA est une prouesse technique qui augmente de manière significative les performances pour l’entraînement et l’inférence d’algorithmes d’intelligence artificielle. Le GPU NVIDIA A100 Tensor Core intègre le processeur de 7 nanomètres le plus large du monde, avec plus de 54 milliards de transistors. Cet assemblage de technologies, combiné à l’écosystème NVIDIA de plus de 700 applications HPC accélérées par GPU et au support de NGC, permettra aux chercheurs d’être immédiatement opérationnels avec des logiciels en conteneurs optimisés pour le développement et le déploiement de projets HPC et IA accélérés par GPU.

BullSequana X2415 est disponible au 2ème trimestre 2020.

Spécificités de X2415
Lame 1U qui comprend 1 noeud d’accélération. Direct Liquid Cooling.
Par noeud:
1 x CPU Board avec
• 2 x AMD EPYC/Milan CPUs
• 16 x DDR4 32GB @3200MTs minimum
1 x GPU board “HGX-A100” with 4 x NVIDIA A100 GPUs
2 x Interconnect Mezzanine boards (BXI or HDR200)
En option: 1 x M.2 SATA SSD up to 1.92TB or 1 x M.2 NVMe SSD 960GB

 
Pierre-yves Gerlat

Partager l'article

META AI dévoile BlenderBot 3, un projet de recherche sur l’IA conversationnelle

Après avoir présenté BlenderBot en 2020, la mouture BlenderBot 2.0 en 2021, META a dévoilé BlenderBot 3 le 5 août dernier. Comme pour ses...

Reconnaissance faciale : la plateforme « From Numbers to Name » aide à identifier les victimes de l’Holocauste

Le deep learning est aujourd'hui utilisé dans de nombreux domaines, il l'est de plus en plus dans celui de l'histoire. Daniel Patt, un ingénieur...

Lancement de l’appel à candidatures de la phase V des pôles de compétitivité

Alors que la phase IV (2019-2022) des pôles de compétitivité prendra fin en décembre 2022, Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie, des Finances et...

Focus sur SMART, programme de l’IARPA visant à identifier et surveiller les constructions à grande échelle grâce au machine learning

L'IARPA (Intelligence Advanced Research Projects Activity), la branche de recherche de la communauté du renseignement aux Etats-Unis, a lancé le programme SMART (Space-based Machine...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci