Apple aurait acquis Lattice Data, société spécialisée dans l’intelligence artificielle et les données non structurées

Apple aurait acquis Lattice Data, société spécialisée dans l’intelligence artificielle et les données n
Actu IA
Couv

Techcrunch a annoncé en début de semaine l’acquisition par Apple de Lattice Data pour 200 millions de dollars. Ne faisant généralement pas de commentaires sur ces achats, on imagine qu’Apple poursuit ainsi sa stratégie de acquire-hire. La course au développement de l’intelligence artificielle et au machine learning ne faiblit donc pas.

Du projet DeepDive à Lattice Data

Créée en 2015, Lattice Data fait suite au projet DeepDive développé à Stanford et compte une vingtaine de personnes. Elle a été co-fondée par Christopher Ré, Michael Cafarella, Raphael Hoffmann et Feng Niu.

Ses cofondateurs ne sont pas inconnus dans le domaine de l’intelligence artificielle. Christopher Ré a notamment remporté le prix MacArthur pour son travail sur DeepDive tandis que Michael Cafarella est professeur à l’Université du Michigan. Il a également co-créé Hadoop. Lors de sa levée de fonds, Lattice Data avait réuni près de 20 millions de dollars mais avait su rester discrète.

La Dark Data et les données structurées

Lattice Data développe un outil basé sur l’intelligence artificielle qui transforme les données non-structurées, les dark data, en données structurées. Invisibles pour les moteurs de recherches, la dark data renferme pourtant énormément d’informations à valeur ajoutée. Il faut savoir qu’entre 70 et 80% des données produites sont non-structurées.

Si, de notre côté, nous pouvons les comprendre et les analyser, ce n’est pas le cas des machines. C’est dans ce cadre que l’intelligence artificielle de Lattice Data peut faire la différence. Elle permet en effet de comprendre, de transformer ces données non-structurées et de les rendre utilisables.

Pour cela, il convient de faire en sorte qu’elles soient analysables par les machines, en leur donnant notamment une structure. Lattice Data pourrait donc permettre à Apple de développer ces applications et outils, notamment au niveau de ses assistants personnels.