4e promo Shaker et Booster : Genopole présente les 11 innovateurs biotechs lauréats

4e promo Shaker et Booster : Genopole présente les 11 innovateurs biotechs lauréats
Actu IA
Genopole Booster Shaker

Genopole a dévoilé les lauréats de sa 4e promotion de dispositifs d’accompagnement dont l’innovation apporte une avancée scientifique et technologique dans les domaines biotechs de la santé, des cosmétiques, de l’environnement, de l’agro-alimentaire… Réuni les 19 et 20 mars, un comité d’experts indépendants a sélectionné 5 projets biotech dans le Shaker et 6 jeunes start-up dans le Booster.

« Nous sommes très heureux d’accueillir ces nouvelles équipes à Genopole. C’est chaque fois très enthousiasmant pour nous, d’autant que les résultats sont là. Trois lauréats de précédentes promotions du Shaker ont créé leur société et sont aujourd’hui accueillis dans le Booster. C’est la preuve de la cohérence de notre dispositif d’accompagnement. Je voudrais souligner un autre motif important de satisfaction : près de 70% des équipes lauréates des deux dernières promotions Shaker et Booster comptent un fondateur qui a suivi ses études dans une université ou une grande école du bassin sud-francilien.

Genopole s’ouvre de plus en plus sur le territoire d’Evry-Courcouronnes, sur celui de Paris-Saclay, offrant à ses jeunes talents l’écosystème scientifique, technologique et humain dont ils ont besoin pour développer leur projet professionnel » a déclaré Jean-Marc Grognet, directeur général de Genopole.

Le Shaker et le Booster ont été élaborés par Genopole pour offrir un environnement et un accompagnement favorables à l’éclosion d’innovations biotech à fort potentiel industriel, au stade de la preuve de concept dans le Shaker puis au démarrage de la société dans le Booster.

– Le Shaker : les cinq équipes lauréates vont intégrer un Lab Biotech équipé (consommables, réactifs, produits chimiques offerts) qui va leur donner les moyens de valider leur preuve de concept. Le programme prévoit également une sensibilisation à l’entrepreneuriat pour poser les pierres d’un projet de création d’entreprise solide.

– Le Booster : six jeunes pousses (- 3 ans), au potentiel industriel solide, vont accélérer leur business et réussir leurs levées de fonds, grâce à des prestations personnalisées, un programme intensif de formations spécifiques aux biotechs, l’appui d’un mentor et le suivi personnalisé des chargés d’affaires de Genopole Entreprises.

Découvrez les cinq projets innovants du Shaker

Les projets innovants dans le domaine de la santé

• Andrey Pichugin développe une nouvelle production de mini-cercles d’ADN

Andrey Pichugin développe une nouvelle méthode de production in vivo de mini cercles d’ADN, dans les marchés de la thérapie génique et des biotechnologies. La méthode de production sera distribuée sous forme de kit pour les laboratoires de recherche sous forme de licence d’exploitation pour les entreprises pharmaceutiques. Ce vecteur innovant pourra aussi être utilisé dans les domaines de la biologie de synthèse, l’utilisation du système Crispr-Cas9, les thérapies génique et cellulaire …

• Marie Cambot et Pablo Bartolucci proposent un kit de dosage des hémoglobines

Porteurs du projet InnovHem, Marie Cambot et Pablo Bartolucci développent un kit pour le dosage des hémoglobines (HbS, HbA et HbF) par globule rouge. Cette technique présente un intérêt majeur pour le suivi des traitements innovants des hémoglobinopathies, qui font partie des maladies génétiques les plus fréquentes, et en particulier la drépanocytose, maladie du globule rouge qui concerne 300 000 naissances par an dans le monde.

• PaoloBonomi développe de nouvelles molécules pour lutter contre la résistance aux antibiotiques

Paolo Bonomi est porteur du projet Quibiotic qui repose sur une plate-forme synthétique pour développer de nouvelles molécules de la famille des bétalactames. L’objectif est de conférer aux noyaux de bétalactamines une nouvelle activité afin de lutter contre la résistance des bactéries aux antibiotiques en préparant une banque de nouveaux dérivés à spectre large ou étroit, ou capables de résister aux mécanismes de défense bactérienne.

• Aram Gyulkhandanyan Manel Tari élaborent une technique rapide de purification d’ARN

Manel Tari, chercheure en biologie moléculaire et Aram Gyulkhandanyan, post-doc Inserm-Université Paris Diderot, portent le projet Permedikit dans le but d’élaborer une nouvelle technique rapide et sélective de purification de mARN à des fins de diagnostics de médecine personnalisée. « Nous proposons une nouvelle technologie pour l’extraction d’ARN à partir d’échantillons biologiques qui permettrait une purification rapide, sélective et adaptée au type de diagnostic souhaité. A terme, des kits de diagnostics seraient proposés pour des maladies humaines».

Un projet innovant dans le domaine environnemental

• Xavier Becuwe, Mehdi Dutheil et Gauthier Flagel proposent une technologie innovante de purification de l’air

Xavier Becuwe, Mehdi Dutheil et Gauthier Flagel portent le projet Greenwell, qui allie plantes dépolluantes et technologies, pour améliorer la qualité́ de l’air dans les bâtiments.

« Notre produit est le premier purificateur d’air grand public biophile et bio-inspiré véritablement performant. Nous avons recours à des technologies de purification de l’air et nous intégrons des plantes au sein d’un filtre végétal innovant ».

Découvrez les six jeunes pousses lauréates du Booster

Jeunes pousses innovantes dans les domaines environnemental et alimentaire

• Azuvia utilise les plantes pour traiter l’eau des piscines

Tristan Bauduin et Paul-Etienne Fontaine ont fondé en février 2019 la société Azuvia qui développe pour le traitement des eaux résiduelles, des solutions écologiques, venant remplacer les produits chimiques. Une serre filtrante hors sol, concept inédit de phytoremédiation, propose de traiter l’eau des piscines. Le fonctionnement de la technologie réside dans l’utilisation de plantes filtrantes, cultivées en hydroponie au sein d’un système vertical. La serre est pensée pour être compacte, durable et esthétique.

• Suprême veut développer un foie gras à partir de culture cellulaire

Après leur intégration dans la promotion 3 du Shaker, Nicolas Morin-Forest, Victor Sayous et Antoine Davydoff, poursuivent l’aventure génopolitaine au sein du Booster. Leur société Suprême s’est donné pour mission de développer un aliment à partir de culture cellulaire, choisissant le foie gras comme premier produit. Suprême veut être pionnier de l’agriculture cellulaire en France et Europe. Son objectif est de réinventer les méthodes de production de la viande, dans l’objectif de réduire considérablement l’impact environnemental.

Jeune pousse innovante en cosmétiques

• Lotaëmi conçoit des soins pour peaux sèches issus de pharmacopées traditionnelles

Laëtitia Pronzola, Docteur en pharmacie, a fait du chemin depuis son intégration dans la promo 1 du Shaker. Aujourd’hui, sa société est créée et Laëtitia s’est entourée de deux nouvelles collaboratrices, Aïcha Krama et Eva Jimenez, spécialisées en marketing et communication. La société Lotaëmi conçoit des cosmétiques issus de pharmacopées traditionnelles antillaises, pour le soin des peaux sèches et des cheveux bouclés, frisés ou afros. Lotaëmi se positionne depuis la phase de recherche jusqu’à la vente en réseau et via des distributeurs. Un premier produit, le Baume essentiel, est commercialisé sur le site www.lotaemi.com.

Jeunes pousses innovantes dans le domaine de la santé

• MedicalTronic élabore un système global de monitoring pour la détection précoce de maladies

Alain Vidal, Bernard Bernu et Viet Hung Nguyen sont associés de la start-up Medicaltronic, spécialisée en e-santé. Medicaltronic développe un système global de monitoring en temps réel des données physiologiques (glucomètre, tensiomètre, oxymètre etc), facilement utilisable par le grand public. Une plate-forme centralise des capteurs médicaux, des réseaux de communications, des algorithmes et un centre d’analyses de données en synergie avec des experts médicaux. L’objectif, grâce à l’apport massif de données, est de contribuer à la détection précoce de signes de défaillances physiologiques ou de maladies.

• WhiteLab Genomics accélère le développement des thérapies géniques grâce à l’IA

David Del Bourgo, ingénieur de l’université de technologie de Compiègne, Julien Cottineau, docteur en génétique et Jean-Philippe Buffet, docteur en biologie moléculaire, ont fondé WhiteLab Genomics pour aider les entreprises pharmaceutiques à accélérer le développement préclinique des thérapies géniques à l’aide de l’intelligence artificielle. White Lab Genomics met à leur disposition les protocoles les plus pertinents et des moyens analytiques précis pour leur permettre d’optimiser le design expérimental et d’avancer plus rapidement lors des essais d’efficacité et de toxicité.

• SynHelix met au point une imprimante à ADN bio-inspirée

Après avoir validé leur preuve de concept dans la promotion 3 du Shaker, Irina Gbalou et Ahmed Saïd ont fondé la société SynHelix. L’objectif est de développer le premier prototype d’imprimante à ADN bio-inspirée qui promet de générer des gènes synthétiques ultra purs à des quantités supérieures aux technologies existantes. Le marché ciblé est celui des biotechs (thérapie génique, développement de médicaments …) et des acteurs de la biologie de synthèse ayant un besoin de grandes quantités de gènes synthétiques.