Actualité Véhicule autonome : AnotherBrain lève 19 millions d'euros

Pour approfondir le sujet

Avion sans pilote : Boeing dévoile le premier de ses Loyal Wingman

Début mai, une équipe australienne dirigée par Boeing a présenté le premier avion sans pilote Loyal Wingman à la Royal Australian Air...

CODEZ ! Expo Attention Intelligences !, performances, soirées 3×1, ateliers du 18 mai au 2 août au MAIF Social Club

Expo, performances, soirées 3x1, ateliers : le MAIF Social Club propose au public de réfléchir autour de l'intelligence artificielle entre le 18 mai et...

Appel à projets synchronisé 2020 EURIPIDES²-PENTA sur l’intégration des systèmes intelligents

Le 5e appel à projets PENTA a été ouvert le 19 novembre dernier. PENTA et EURIPIDES² invitent les industriels à formuler des propositions dans...

Un modèle deep learning d’Alibaba fait ses preuves dans le Global Machine Understanding Test

Alibaba Group a annoncé ce jour que l'Alibaba DAMO Academy Language Technology Lab, avait obtenu un excellent résultat dans le test de compréhension en...

Véhicule autonome : AnotherBrain lève 19 millions d’euros

C’est un très beau succès que vient d’annoncer la start-up parisienne de Bruno Maisonnier. AnotherBrain a en effet indiqué avoir levé 19 millions d’euros lors de la première clôture de sa série A tenue en septembre 2019. Les investisseurs se sont montrés très intéressés par sa puce pensée pour révolutionner l’intelligence artificielle.

AnotherBrain travaille au développement d’une méthode fondamentalement différente de l’IA, baptisée Organic AI. Elle est proche du fonctionnement du cerveau humain et va au-delà de l’IA traditionnelle basée sur le deep learning.

Livrée aujourd’hui sous forme de logiciel, la technologie devrait bientôt être accessible sur une puce d’IA, sous la forme d’un ASIC simple et efficace.

Depuis plusieurs années, il est évident qu’une étape cruciale dans le développement de l’IA a été franchie et cette technologie révolutionnaire fait progressivement ses preuves dans de nombreux secteurs. S’appuyant sur ces réalisations, AnotherBrain veut se positionner comme un leader mondial de l’IA, avec des racines européennes profondes, y compris en ce qui concerne le respect de la vie privée. L’accent est mis sur l’IA explicable et conviviale, avec une ambition mondiale.

Bruno Maisonnier a déclaré :

« Lorsque nous avons lancé AnotherBrain, nous avons décidé de repousser les limites de ce qui était possible grâce à notre intelligence artificielle qui va au-delà de l’IA actuelle.

Notre technologie ne repose pas sur d’énormes bases de données d’exemples précédents, elle analyse plutôt ce qu’elle perçoit et peut donc expliquer ses décisions. Notre ambition est de construire une IA puissante et conviviale, acceptable pour les entreprises (certification) et les consommateurs (vie privée).

Les premières solutions commerciales sont actuellement testées par les entreprises du Fortune 100 et leur disponibilité générale début 2020. Notre technologie permet de transformer chaque capteur en capteur intelligent renvoyant l’interprétation des signaux plutôt que le flux de données brutes. Cela permettra de généraliser l’approche d’AnotherBrain, notamment en aidant les voitures à atteindre la conduite autonome (niveau 5) d’ici le milieu de la prochaine décennie ».

L’objectif de AnotherBrain est maintenant d’accélérer son développement et ses activités.

Cette levée de fonds a été dirigée par des investisseurs tels que SEB Alliance et Robinson Technologies, ainsi que par des investisseurs individuels issus de familles industrielles (Laurent Dassault), et avec le soutien d’actionnaires existants (y compris Alpha Intelligence Capital, Daphni et Cathay Capital). La prolongation de la ronde devrait se terminer à la mi-décembre.

Cette levée de fonds d’AnotherBrain fait partie du Top 3 des séries A de l’année écoulée en France, et la plus importante pour une entreprise de moins de trois ans. La start-up avait récolté 11 millions d’euros de financement en 2017, ce qui porte le total des investissements de la jeune pousse à 35 millions d’euros à ce jour.

« Nous avons suivi les progrès de AnotherBrain depuis sa création. Cette technologie est véritablement révolutionnaire et apportera des avantages auxquels l’IA (Machine Learning) traditionnel ne peut pas apporter, tels que l’exploitabilité, l’indépendance vis-à-vis du cloud (le rendant plus privé et sécurisé) et la consommation d’énergie réduite.

Les premiers déploiements chez les clients initiaux ont démontré le potentiel important d’AnotherBrain, en particulier dans le domaine de l’industrie 4.0 », a déclaré François-Xavier Meyer, vice-président, Investissements SEB Alliance.

Jean-Luc Bernard, fondateur et PDG du groupe Astek, a ajouté:

« AnotherBrain est la première société d’intelligence artificielle à proposer une méthode très intelligente de création de l’intelligence artificielle, qui ne consiste pas simplement à catégoriser sur la base d’exemples antérieurs, mais à analyser véritablement, comme le fait un cerveau humain.

Une poignée d’entreprises s’y sont essayées au cours des 10 dernières années avec peu de résultats commerciaux; AnotherBrain l’a fait. En tant qu’un des leaders d’intégration de système, Astek est bien positionné pour faire avancer cette IA disruptive, d’abord dans le secteur industriel, puis puis généralement dans toutes les applications IoT ».

Thomas Calvi

Partager l'article

Le corpus d’articles arXiv est désormais disponible sur Kaggle

Le corpus d'articles arXiv permet depuis plus de 30 ans à la communauté de chercheurs et au public d'avoir accès aux articles scientifiques dans...

Scikit-learn, SOFA, Coq, Pharo : Inria lance son Academy de formation continue dédiée aux logiciels libres

Inria a présenté fin juillet son nouveau dispositif de formation continue. Centré sur les logiciels libres cette structure permettra l’accès aux grands noms des...

Partenariat Life & Soft et CEA en bio-informatique, génomique, intelligence artificielle et technologies d’imagerie de pointe

Ce 4 août, Life & Soft et le CEA ont présenté officiellement leur accord de collaboration. Signé en avril 2020 pour une durée de...

Machine learning : L’Université d’Oxford et Atos installeront le plus grand super calculateur du Royaume-Uni

Atos et l'Université d'Oxford ont signé un contrat de quatre ans et d'une valeur de 5 millions de livres sterling pour un nouveau supercalculateur de...