Intelligence artificielle Valérie Pécresse s'exprime sur l'utilisation de l'intelligence artificielle pour la vidéoprotection dans...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Tencent lance un outil de reconnaissance faciale pour “lutter” contre la dépendance aux jeux vidéos

Il y a quelque temps, NVIDIA et Sony proposaient leurs dernières nouveautés brevetées dans le monde du jeu vidéo. C'est désormais au tour de...

Systèmes de reconnaissance automatisée dans les espaces publics : le CEPD et l’EDPB demandent leur interdiction

En avril dernier, le Contrôleur européen de la Protection des Données (CEPD) exprimait sa réserve sur la reconnaissance faciale, en lien avec la réglementation...

La CNIL adresse un avertissement à un club sportif sur l’utilisation d’un système de reconnaissance faciale

La reconnaissance faciale et son utilisation dans les différentes sphères font l'objet de nombreux débats. Un exemple récent en France, où la Présidente de...

Chine : Une IA serait utilisée pour juger les émotions des ouïghours sous contrainte

Selon une information de la BBC, relayée par Le Point, un ingénieur logiciel a affirmé avoir installé des caméras dotées d'un système de détection...

Valérie Pécresse s’exprime sur l’utilisation de l’intelligence artificielle pour la vidéoprotection dans les transports en commun d’Ile-de-France

Dans le cadre d‘une interview donnée à France Info, Valérie Pécresse, présidente sortante de la région Île-de-France, a évoqué la question de l’intelligence artificielle et de la reconnaissance faciale dans les lieux publics. Elle a annoncé être favorable à la vidéoprotection dans les transports en commun couplée à l’exploitation des images par l’intelligence artificielle. La question de la protection des données et la mise en place d’un débat national sur l’éthique ont également été évoquées.

Vidéoprotection et intelligence artificielle dans les transports en commun

Les incivilités et délits sont courantes dans les transports en commun : parmi eux, on retrouve le vol de portefeuilles réalisé par des pickpockets souvent multirécidivistes, ou des situations de harcèlement de femmes. Pour lutter contre ces faits, la présidente sortante de la région francilienne a évoqué avoir déployé 80 000 caméras de vidéoprotections.

Selon ses dires, d’ici six mois, l’ensemble de ces caméras seront reliées à un centre de commandement de la police des transports, basé à la préfecture de police. Une initiative qu’elle a souhaité mettre en place, car elle affirme que le réseau de vidéoprotection n’est utile que si les acteurs de la surveillance au quotidien peuvent s’appuyer sur l’intelligence artificielle pour réaliser des vidéopatrouilles.

Valérie Pécresse affirme que le système permet de détecter 30 % de flagrants délits supplémentaires.

La protection des données et la mise en place d’un débat national

Si la mise en place d’un système de vidéosurveillance guidé par l’intelligence artificielle est dans les actions de sécurité menée par la région Île-de-France, la présidente sortante affirme que pour pouvoir développer cette IA, il est nécessaire de faire évoluer la loi en la matière :

“Je demande un débat national avec une vraie consultation sur les aspects éthiques, je l’ai demandé au gouvernement depuis six mois […] sur le recours à l’intelligence artificielle, sans reconnaissance faciale.”

Valérie Pécresse a souhaité expérimenter cette technologie une première fois dans le cadre de la pandémie de COVID-19. Le système d’IA aurait dû être exploité pour contrôler le port du masque pendant la pandémie sans utiliser la reconnaissance faciale. Toutefois, la Région n’a pas pu réaliser ce test grandeur nature et a eu un rappel à la loi qui, à l’heure actuelle, n’autorise pas l’utilisation de ce genre de modèles pour la surveillance.

La présidente de la région francilienne a également demandé à exploiter cette technologie dans les gares pour essayer d’analyser le visage des individus sans les enregistrer afin de retrouver certaines personnes condamnées ou recherchées pour des actes terroristes. Une activité pouvant notamment reposer sur l’Edge AI.

 

 
Zacharie Tazrout

Partager l'article

Atos annonce le lancement d’« Atos Business Outcomes-as-a-service » développé en collaboration avec Dell Technologies

Début mai, Atos a annoncé le lancement d’Atos Business Outcomes-as-a-Service ( Atos BOaaS ), une offre 5G, Edge et IoT développée conjointement avec Dell...

Auvergne-Rhône-Alpes : Minalogic et Visiativ annoncent un partenariat pour l’innovation et la transformation digitale des entreprises

Minalogic, pôle de compétitivité des technologies du numérique de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et Visiativ, spécialiste de la transformation numérique et de l'innovation pour les...

Une équipe de l’Université de Columbia a développé un algorithme d’IA pour lutter contre les microphones indiscrets

Il arrive que nous recevions des publicités sur un produit ou un service alors que nous en avons discuté peu de temps avant avec...

Qualcomm a dévoilé la plateforme Qualcomm Robotics RB6 et la conception de référence Qualcomm RB5 AMR lors du « 5G Summit » 2022

C'est lors de son évènement annuel « 5G Summit » qui s'est déroulé à San Diego, en Californie, que Qualcomm a dévoilé une feuille...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci