Actualité Utiliser l’IA pour gérer les finances : 56% des Français selon une...

Pour approfondir le sujet

Pénurie des semi-conducteurs : Intel évoque ses prévisions et présente sa stratégie pour limiter les dégâts

À l'heure actuelle, l'industrie de l'informatique traverse une crise particulière : une pénurie de semi-conducteurs, essentiels dans la production de certains composants ou au...

Espagne : un projet de centre européen pour l’intelligence artificielle pour rivaliser avec les infrastructures européennes

En Espagne, un projet ambitieux autour de l'IA tend à se mettre en place. Un groupe d'investisseurs privés, dirigé par les propriétaires du téléopérateur...

L’apprentissage supervisé et par renforcement pour aider les robots à s’adapter à tout type d’environnement

A travers Rapid Motor Adaptation (RMA), Facebook progresse dans l'adaptation des robots à leur environnement, afin de développer leur motricité. Adapter les robots à un...

Cinéma et Deepfake : zoom sur la synchronisation des lèvres avec le doublage en langue étrangère

Le deepfake est une technique reposant sur l'intelligence artificielle qui permet de superposer des fichiers audio ou vidéos sur d'autres fichiers déjà existants pour...

Utiliser l’IA pour gérer les finances : 56% des Français selon une étude Oracle

Le rapport à l’argent a considérablement évolué ces dernières années, et sans doute encore plus l’an dernier. Intelligence artificielle, assistant numérique, bot, les outils sont désormais nombreux pour gérer ses finances. Selon une étude de Farnoosh Torabi, journaliste américaine et experte reconnue en gestion financière, les consommateurs seraient désormais plus confiants dans une IA pour ce type d’opérations.

L’étude Oracle a été menée auprès de plus de 9 000 consommateurs et cadres dirigeants à travers 14 pays dont la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, les États-Unis ou encore l’Inde et le Brésil. Elle révèle que la pandémie de COVID-19 a augmenté l’anxiété, la tristesse et la peur en matière financière chez les citoyens du monde entier. La confiance a également changé de camp, notamment concernant la gestion financière. L’étude met en lumière ce basculement dans le rôle et les domaines d’intervention des équipes finances en entreprise et des conseillers financiers auprès des consommateurs.

« La gestion financière est difficile dans le meilleur des cas, et l’incertitude financière de la pandémie mondiale a exacerbé les problèmes financiers dans les cadres professionnels et personnels », déclare Farnoosh Torabi, Expert sur les sujets liés à la finance personnelle et animatrice du podcast So Money.

« Les robots sont bien placés pour aider – ils sont doués avec les chiffres et n’ont pas le même lien émotionnel que les humains avec l’argent. Cela ne signifie pas que les professionnels de la finance vont disparaître ou être remplacés à 100%, mais les recherches suggèrent qu’ils devraient se concentrer sur le développement de compétences non techniques supplémentaires au fur et à mesure que leur rôle évolue ».

La COVID-19, responsable de plus d’anxiété, de tristesse et de crainte quant aux questions liées à la finance

La pandémie a eu un impact négatif sur la relation que les gens entretiennent avec l’argent que ce soit chez eux ou au travail.

  • Parmi les cadres dirigeants Français, l’anxiété et le stress liés à la finance ont augmenté de +400% et la tristesse de +160% ; auprès des consommateurs dans le monde, ce stress et cette anxiété ont plus que doublé pour s’établir à 70%.
  • 90% des cadres dirigeants en France s’inquiètent de l’impact de la COVID-19 sur leur entreprise, les préoccupations les plus courantes se concentrent sur la lenteur de la reprise économique ou la récession (47%), les réductions budgétaires (31%) et la faillite (31%).
  • 85% des consommateurs Français éprouvent des craintes financières, notamment la perte de leurs économies (40%), la perte de leur emploi (39%), et le fait de ne jamais pouvoir rembourser leurs dettes (27%).
  • Ces préoccupations empêchent les gens de dormir la nuit : 30% des consommateurs Français ont déclaré avoir perdu le sommeil à cause de leurs situations financières personnelles. Ils sont 40% dans le monde à avoir des troubles du sommeil à cause de ce sujet.

« Les processus financiers dans nos sphères personnelles et professionnelles se sont fortement numérisées depuis de nombreuses années et les événements de 2020 ont accéléré cette tendance », déclare Juergen Lindner, Senior Vice President, Global Marketing, Oracle.

« Le numérique s’impose comme une norme et les technologies comme l’intelligence artificielle et les chatbots tiennent un rôle de plus en plus important dans la gestion financière. Notre étude montre que les consommateurs font confiance en ces technologies pour accélérer leur bien-être financier plutôt que des conseillers financiers humain. Les chefs d’entreprises s’aperçoivent que cette tendance change le rôle des professionnels de la finance en entreprise. Les organisations qui n’opèrent pas ces changements risquent de prendre du retard par rapport à leurs concurrents, de nuire à la productivité et au bien-être des employés, en plus d’avoir du mal à attirer la prochaine génération de talents de la finance plus habitués à travailler avec les intelligences artificielles ».

L’IA semble la meilleure alliée de l’être humain pour la gestion financière

L’incertitude financière générée par la COVID-19 a chamboulé la confiance en soi concernant les capacités de gestion financière. Pour mieux s’en sortir face à la complexité financière, les consommateurs et les cadres dirigeants s’appuient de plus en plus sur la technologie plutôt que sur les personnes pour les aider.

  • 56% des consommateurs et des cadres dirigeants en France font plus confiance à une IA qu’à un humain pour gérer leurs finances. Ils sont 67% au niveau international à le penser.
  • 73% des cadres dirigeants en France font plus confiance à une IA qu’à eux-mêmes pour gérer leurs finances, et 76% font plus confiance à une IA qu’à leurs propres équipes financières.
  • 86% des cadres dirigeants Français pensent que l’IA peut améliorer leur travail en détectant les fraudes (29%), en créant des factures (20%) et en effectuant des analyses coûts/bénéfices (21%).
  • 53% des consommateurs au niveau mondial font plus confiance à une IA qu’à eux-mêmes pour gérer leurs finances ; 63% font confiance à une IA plutôt qu’aux conseillers financiers personnels.
  • 66% des consommateurs pensent que l’IA peut les aider à gérer leurs finances personnelles en les aidant à détecter les fraudes (33%), à réduire leurs dépenses (22%) et en faisant des investissements boursiers (15%).

Le rôle des équipes financières et des conseillers financiers a changé à jamais
Pour s’adapter à l’influence et au rôle grandissants des technologies, les professionnels de la finance d’entreprise et les conseillers financiers doivent accepter de voir leurs métiers évoluer et développer de nouvelles compétences.

  • 52% des cadres dirigeants Français pensent que l’IA remplacera les professionnels de la finance d’entreprise dans les cinq prochaines années. Ils sont 56% au niveau mondial.
  • 85% des cadres dirigeants souhaitent que l’IA les aide dans leurs tâches financières (79% en France), notamment pour l’approbation des financements (43%), la budgétisation et les prévisions (39%), l’établissement de rapports (38%) ainsi que la conformité et la gestion des risques (38%).
  • Les cadres dirigeants souhaitent que les professionnels de la finance se concentrent sur la communication avec les clients (40%), la négociation des remises (37%) et l’approbation des transactions (31%).
  • 42% des consommateurs dans le monde pensent que l’IA remplacera les conseillers financiers personnels au cours des cinq prochaines années.
  • 76% des consommateurs souhaitent que l’IA les aide à gérer leurs finances en libérant du temps (33%), en réduisant les dépenses inutiles (31%) et en augmentant la ponctualité des paiements (25%).
  • Les consommateurs souhaitent que les conseillers financiers les guident dans leurs décisions d’achat importantes, comme celle d’une maison (45%), d’une voiture (41%) et pour prévoir leur retraite (38%).

Une relation avec l’argent qui a changé face à une IA s’imposant davantage pour la gestion des finances

Les événements de 2020 ont changé la façon dont les consommateurs appréhendent l’argent. Ils ont également accentué la nécessité pour les entreprises de repenser la manière dont elles utilisent l’IA et d’autres nouvelles technologies pour gérer les processus financiers.

  • 60% des consommateurs dans le monde affirment que la pandémie a changé leurs habitudes d’achats. Ils ne sont que 45% à le penser en France.
  • 87% des cadres dirigeants dans le monde affirment que les organisations qui ne repensent pas leurs processus financiers seront confrontées à des risques, notamment un retard par rapport à leurs concurrents (44%), des travailleurs plus stressés (36%), des rapports inexacts (36%) et une baisse de la productivité des employés (35%).
  • 72% des consommateurs affirment que les événements de 2020 ont changé leur perception face à l’argent liquide, avec des personnes se sentant anxieuses (26%), craintives (23%) et sales (19%) lorsqu’elles en touchent. Plus d’un quart (29%) des consommateurs déclarent aujourd’hui qu’elles fuient les enseignes qui n’acceptent que l’argent liquide.
  • Mais les entreprises ont très vite réagi. 69% des cadres dirigeants ont investi dans des capacités de paiement numérique et 64% ont créé de nouvelles formes d’engagement avec les clients, ou ont même modifié leurs business modèles en réponse à la COVID-19.
  • Au niveau mondial, 51% des entreprises utilisent déjà l’IA pour gérer leurs processus financiers, contre 27% des consommateurs.
  • En France, 83% des cadres dirigeants affirment que les organisations qui ne revoient pas leurs processus financiers sont confrontées à des risques, avec un retard vis-à-vis de leurs concurrents (41%), des rapports d’activités inexacts (27%), des employés plus stressés (23%), et une réduction de la productivité des employés (23%).

Méthodologie

Les résultats de cette étude sont basés sur une enquête menée par Savanta, Inc. entre le 10 novembre et le 8 décembre 2020, à laquelle ont pris part 9 001 répondants répartis dans 14 pays (États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, Pays-Bas, France, Chine, Inde, Australie, Brésil, Japon, Emirats Arabes Unis, Singapour, Mexique et Arabie Saoudite). L’enquête portait sur les attitudes et les comportements des consommateurs et des cadres dirigeants vis-à-vis de l’argent, des finances, des budgets, et sur le rôle et les attentes en matière d’intelligence artificielle (IA) et de robots dans les tâches et la gestion financières.

Pour prendre connaissance de l’étude complète : Money & Machines, 2021 Global Study


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Thomas Calvi

Partager l'article

Pénurie des semi-conducteurs : Intel évoque ses prévisions et présente sa stratégie pour limiter les dégâts

À l'heure actuelle, l'industrie de l'informatique traverse une crise particulière : une pénurie de semi-conducteurs, essentiels dans la production de certains composants ou au...

Espagne : un projet de centre européen pour l’intelligence artificielle pour rivaliser avec les infrastructures européennes

En Espagne, un projet ambitieux autour de l'IA tend à se mettre en place. Un groupe d'investisseurs privés, dirigé par les propriétaires du téléopérateur...

L’apprentissage supervisé et par renforcement pour aider les robots à s’adapter à tout type d’environnement

A travers Rapid Motor Adaptation (RMA), Facebook progresse dans l'adaptation des robots à leur environnement, afin de développer leur motricité. Adapter les robots à un...

Cinéma et Deepfake : zoom sur la synchronisation des lèvres avec le doublage en langue étrangère

Le deepfake est une technique reposant sur l'intelligence artificielle qui permet de superposer des fichiers audio ou vidéos sur d'autres fichiers déjà existants pour...