Shark Robotics, start-up spécialisée dans la robotique en milieux hostiles, lève 10 millions d’euros auprès de Move Capital

Shark-Robotics-start-up-specialisee-robotique-milieux-hostiles-10-millions-euros-Move-Capital

Shark Robotics, un des leaders français et européens de la robotique terrestre en environnements hostiles, notamment des robots pompiers, de déminage et du nucléaire, annonce une levée de 10 millions d’euros auprès du fonds européen Move Capital Fund I. Ce financement lui permettra de renforcer sa position sur le marché européen et international.

Fondée en 2016, à La Rochelle, la start-up Shark Robotics s’est donnée pour objectif de concevoir et fabriquer intégralement en France des robots terrestres. Elle maitrise en effet l’intégralité de la chaine de valeur de la robotique : hardware, software et IA ainsi que les batteries, ce qui lui a permis de se positionner aujourd’hui comme un des leaders mondiaux des robots pompiers et de la robotique en milieux hostiles. Elle emploie une cinquantaine de salariés et a généré presque 10 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2022.

L’incendie de Notre-Dame de Paris lui a donné une visibilité mondiale. Les pompiers de la brigade parisienne, qui avaient utilisé le robot pompier Colossus plusieurs fois durant les deux années précédentes sur d’autres feux importants, alors obligés d’évacuer la cathédrale, avaient décidé de l’engager sur l’incendie. Depuis d’autres unités en ont fait l’acquisition, notamment les pompiers du Val D’Oise ou les marins-pompiers de Marseille.

La start-up a été rapidement distinguée sur le plan national et international : Prix international de la technologie d’innovation en 2019 par la Société Américaine des Ingénieurs en Mécanique, Lauréate nationale de la PME Créative 2020 par les trophées PME RMC, une collaboration avec Boston Dynamics en 2020, médaille de l’Assemblée nationale… Elle a su démontrer sa réactivité lors de la pandémie de Covid-19, mettant au point en seulement trois semaines un robot de décontamination en mars 2020, alors que le confinement généralisé était instauré.

Primés en France et aux Etats-Unis, les robots Shark permettent d’accroître l’efficacité opérationnelle, de préserver des vies humaines, et de réduire l’impact environnemental.

Une large gamme de robots

Outre le robot pompier Colossus développé avec la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris  pour correspondre aux besoins opérationnels de ses unités que la société continue d’améliorer grâce au retour d’expérience de ces dernières, Rhyno Protect, « son petit frère » a été conçu pour épauler les unités pompiers mais également les entreprises dans la gestion du risque incendie. La start-up a d’ailleurs noué un partenariat stratégique avec la Fédération nationale de sapeurs-pompiers de France le 25 novembre dernier dans l’objectif d’améliorer la sécurité et l’efficacité en intervention.

Shark Robotics a également développé, grâce au retour d’expérience des douanes françaises, Bulkhead, une herse cloutée qui permet de crever les pneus d’un véhicule lancé à 110 km/h en seulement quelques secondes, dans le but de mieux protéger les opérateurs. Elle détient deux brevets à la fois sur le système de déploiement et sur les pointes de ce robot. L’Armée de l’Air lui en a commandé 149 exemplaires en février l’an passé.

Elle a aussi conçu Barakuda, le robot mule de soutien polyvalent le plus puissant dans sa catégorie, le robot démineur et de reconnaissance Atrax, adopté par le commando marine Kieffer ainsi qu’Alligator, un petit robot de reconnaissance et d’inspection en zones dangereuses.

Accélérer le développement à l’international

L’entreprise a ainsi livré aujourd’hui plus d’une centaine de robots dans 15 pays. Ils sont utilisés par des institutions publiques dans la sécurité civile et la défense (Ministère français des Armées, Pompiers de Paris, SDIS 33 et Ministères de l’Intérieur à l’international) et par le secteur de l’industrie (Orano, ex-Areva, et ArianeGroup).

Ce financement lui permettra de renforcer sa position de leader du marché en densifiant ses investissements en R&D, en accélérant son internationalisation, déjà initiée à travers sa filiale Shark Asia, et en améliorant son outil de production.

Cyril Kabbara, fondateur et PDG de Shark Robotics, commente :

« Cette levée de fonds va permettre à Shark Robotics d’accélérer son développement à l’heure où la robotique prend une place grandissante dans nos sociétés. Outils au service du bien commun, nos robots permettent d’apporter une plus-value opérationnelle et protectrice pour les tâches dangereuses. Nous sommes ravis d’accueillir Move Capital, dont les expertises et valeurs correspondent pleinement à l’ADN de Shark. Par ailleurs, cette levée de fonds contribuera à la réindustrialisation et à la création d’emplois à fortes valeurs ajoutées ».


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
EXTRACT par RECITAL

Capturez des données dans tous vos documents, qu'ils soient simples ou complexes, structurés ou non structurés … automatisez vos processus de capture ...

 
Partager l'article
Abonnez-vous à ActuIA, la revue professionnelle de l'intelligence artificielle magazine intelligence artificielle Découvrez la revue professionnelle de l'intelligence artificielle
intelligence artificielle
À PROPOS DE NOUS
Le portail francophone consacré à l'intelligence artificielle et à la datascience, à destination des chercheurs, étudiants, professionnels et passionnés.