Actualité Motorola s'associe à la start-up de deep learning Neurala pour développer ses...

Pour approfondir le sujet

Focus sur ScikitEDS : un outil de visualisation de suivi des flux de patients malades

Focus sur ScikitEDS, un projet de la Mission Covid d'Inria porté par Alexandre Gramfort (EPC Parietal). Suite à l'appel aux bonnes volontés lancé par...

La SATT Aquitaine Science Transfer financera 3 projets de La Rochelle Université et du CNRS

L'an dernier, la SATT Aquitaine Science Transfert et La Rochelle Université ont annoncé un partenariat portant sur la maturation des inventions des chercheurs et...

StopCovid : Suivez en direct l’audition de Cédric O sur les innovations numériques dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19

Cette audition au Sénat permettra notamment d'éclairer les membres de la commission des lois en amont du débat sur les innovations numériques dans la...

Motorola s’associe à la start-up de deep learning Neurala pour développer ses caméras

Ce lundi, Motorola Solutions a annoncé un partenariat avec la start-up Neurala, spécialisée en machine learning et en deep learning.

Un partenariat ambitieux

La technologie de reconnaissance visuelle avancée de la jeune pousse pourra ainsi être utilisée dans les caméras de corps Si500 de Motorola. Destinées notamment à la police, ces caméras devraient permettre aux agents de ne pas manquer un enfant ou un suspect dans son champ de vision comme nous pouvons le voir dans la vidéo.

Pour ce faire, l’intelligence artificielle du système de Neurala est entraînée à reconnaître les objets présents sur une photo. La couleur et la forme des vêtements du suspect par exemple. A partir de là, les caméras de corps des policiers pourront les détecter en temps réel.

Neurala est devenu un acteur bien connu du domaine de l’AI. La start-up de Boston a notamment créé The Neurala Brain, une plate-forme deep learning de réseaux neuronaux. En janvier dernier, la jeune pousse avait réalisé une levée de fonds de 14 millions de dollars à laquelle avait participé Motorola.

Reconnaissance des objets vs Reconnaissance faciale

La reconnaissance faciale instantanée via les caméras de corps des forces de police fait débat et les deux nouveaux partenaires ont souhaité apporter quelques précisions à ce sujet. Le co-fondateur de Neurala, Massimiliano Versace, a expliqué que le système développé permettait de reconnaître en temps réel les objets, et non les visages.

Pour beaucoup cela pose tout de même un problème d’atteinte à la vie privée. Les caméras de corps fonctionneront et analyseront en effet toutes les personnes dans leur champ. Elles peuvent également être utilisées pour détecter un certain type d’objet en particulier.

Dernières actualités

Focus sur ScikitEDS : un outil de visualisation de suivi des flux de patients malades

Focus sur ScikitEDS, un projet de la Mission Covid d'Inria porté par Alexandre Gramfort (EPC Parietal). Suite à l'appel aux bonnes volontés lancé par...

La SATT Aquitaine Science Transfer financera 3 projets de La Rochelle Université et du CNRS

L'an dernier, la SATT Aquitaine Science Transfert et La Rochelle Université ont annoncé un partenariat portant sur la maturation des inventions des chercheurs et...

StopCovid : Suivez en direct l’audition de Cédric O sur les innovations numériques dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19

Cette audition au Sénat permettra notamment d'éclairer les membres de la commission des lois en amont du débat sur les innovations numériques dans la...

Véhicule autonome : La base de données issues des Lidar PandatSet de Scale AI est disponible sur GitHub

PandaSet, un ensemble de jeux de données pour la conduite autonome a été mis à disposition sur GitHub par le fabricant de capteurs Hesai...