L’intelligence artificielle causera « plus de peine que de joie » selon le créateur d’Alibaba

L’intelligence artificielle causera « plus de peine que de joie » selon le créateur d’Alibaba
Actu IA

A l’occasion d’une conférence à Zhengzhou, Jack Ma, l’homme d’affaires milliardaire fondateur d’Alibaba, d’habitude plutôt optimiste, a exposé une vision alarmiste de l’intelligence artificielle.

Selon lui, le développement de la robotique, lié à celui de l’intelligence artificielle et à l’allongement de l’espérance de vie causera « plus de peine que de joie » dans les trois prochaines décennies. Cela entraînera d’importants conflits sociaux dans le futur qui « auront un impact sur toutes sortes d’industries et de modes de vie ».

Pour Jack Ma, ce danger résulte du fait que l’intelligence artificielle sera inéluctablement plus performante que l’homme au niveau de sa mémoire et de sa capacité à prendre des décisions sans être que les émotions s’immiscent dans le processus. Selon lui, d’ici 30 ans, la personne en couverture du Time « pourrait être un robot ».

Il explique également qu’il est impératif que les dirigeants d’entreprises comprennent ce qu’est le cloud computing et l’intelligence artificielle. Pour Jack Ma, il faut que les entreprises soient formées à l’utilisation de ces technologies mais également qu’une grande réflexion soit lancée sur la place laissée aux robots et aux intelligences artificielles, si l’on ne veut pas être supplantés dans l’avenir.

Il développe cette logique de coexistence en indiquant que:

« Les machines ne devraient faire que ce que les humains ne peuvent pas faire. Ce n’est que de cette façon que nous pouvons avoir l’opportunité de garder les machines en tant que partenaires de travail des humains plutôt comme des remplaçants. »

Cette vision alarmiste tend à s’accentuer alors que ne cessent de paraître des études indiquant qu’un certain nombre d’emplois vont disparaitre à court, moyen et long terme du fait du développement des intelligences artificielles.