Intelligence artificielle Le projet Astrid SPIN-IA - Intelligence artificielle avec des nanocomposants spintroniques radiofréquence

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

192 systèmes Cerebras CS-2 mis en réseau pour mettre 163 millions de cœurs au service de l’intelligence artificielle

Officiellement dévoilé en avril dernier, le Wafer Scale Engine V2 (inclus dans le système Cerebras CS-2) est le dernier processeur conçu par l'entreprise Cerebras,...

Intel travaille avec Facebook sur une puce ultra rapide pour l’intelligence artificielle

Brian Krzanich a annoncé ce mardi lors de la WSJD Live Conference qu'Intel travaillait sur un microprocesseur ultra rapide spécialement conçu pour l'intelligence artificielle. Une alliance avec...

Tesla officialise l’utilisation de Hardware 3, sa puce IA spécialement pensée pour la conduite autonome

Beaucoup l'attendaient depuis décembre dernier et l'annonce a finalement eu lieu lors de la présentation des résultats financiers trimestriels de Tesla. Le groupe est en...

Le MIT crée une puce spéciale pour IA consommant jusqu’à 95% d’électricité en moins

Le marché des puces et les fabricants de smartphones, entre autres, s'intéressent de très près aux puces dédiées à l'intelligence artificielle. Le 13 février...

Le projet Astrid SPIN-IA – Intelligence artificielle avec des nanocomposants spintroniques radiofréquence

Focus sur le projet Astrid SPIN-IA, mené conjointement par l’IMS – Laboratoire d’intégration du matériau au système, TRT Thalès Research & Technology, l’Unité mixte de physique CNRS/Thalès et l’UPSud-C2N Université Paris-Sud – Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies. Ce projet interdisciplinaire vise à développer les fondations d’une puce hybride spintronique/CMOS pour accélérer l’intelligence artificielle. Il est coordonné par Paolo Bortolotti (Thalès Research & Technology), a débuté en décembre 2018, pour deux ans, et reçu une aide de l’ANR à hauteur de 299 985 euros.

SPIN-IA est un projet interdisciplinaire dont l’objectif est de développer les fondations d’une puce hybride spintronique/CMOS pour accélérer l’intelligence artificielle. Récemment, l’UMPHy et le C2N, avec la participation de Thales, ont obtenu des résultats pionniers montrant que les jonctions tunnel magnétiques pouvaient réaliser des tâches de reconnaissance de motifs avec des performances remarquables.

Un petit réseau de quatre jonctions peut ainsi apprendre à identifier des voyelles prononcées par différents locuteurs avec des taux de reconnaissance supérieurs à 85%.

Dans ces démonstrations de laboratoire, les jonctions tunnel magnétiques, qui imitent les neurones, communiquent entre elles par les ondes radiofréquences qu’elles émettent. Cette forme de communication « sans fil », permet d’envisager de réaliser de grands réseaux de neurones fortement connectés, d’autant plus que les jonctions tunnel magnétiques sont de taille nanométrique et peuvent aujourd’hui être fabriquées par milliards sur des circuits CMOS.

Dans le projet Astrid SPIN-IA nous souhaitons passer de la preuve de concept en laboratoire au prototype, démontrer que ces systèmes peuvent réaliser des tâches plus complexes telles que la reconnaissance d’images, et développer les circuits RF-CMOS qui permettront d’interfacer les couches de jonctions-neurones en réseaux profonds. Pour ceci, nous avons réuni un consortium qui permettra de réaliser toutes les avancées scientifiques et techniques nécessaires : physique des réseaux de jonctions magnétiques couplées (UMPhy et C2N), conception du système et algorithmes adaptés (C2N, Thales et UMPhy) et conception des circuits RF dédiés (IMS et Thales).

A l’issu des deux ans du projet, les démonstrations de SPIN-IA permettront de lancer la réalisation d’une puce co-intégrant densément jonctions tunnel et transistors pour une intelligence artificielle matérielle embarquable, rapide, compacte, consommant peu d’électricité et capable de traiter en temps réel des données importantes pour les applications civiles et militaires.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Thomas Calvi

Partager l'article

Allemagne : T-Systems s’associe à Envision Digital pour réduire les émissions de carbone

Le 4 août dernier, Deutsche Telekom, un des leaders mondiaux des télécommunications intégrées, a annoncé que sa filiale T-Systems s’associera à la société  chinoise...

Enquête Premier emploi 2022 de Telecom Paris : des ingénieurs recherchés et bien rémunérés

Télécom Paris, école de l'Institut Mines-Télécom et membre fondateur de l'Institut Polytechnique de Paris, forme des ingénieurs généralistes du numérique. Elle a récemment publié...

Canada : l’utilisation de l’intelligence artificielle reste faible au sein des entreprises selon les RH

Les ressources humaines (RH) ont un rôle important au sein des entreprises. Au Canada, l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CHRA) a mené...

Focus sur le projet de recherche européen HosmartAI « Hospital Smart development based on AI »

Le projet de recherche européen HosmartAI a pour objectif de doter l'Europe d'un système de santé fort, efficient, durable et résilient, bénéficiant des capacités...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci