Intelligence artificielle Le machine learning au service de l’oncologie digestive au coeur de l'accord...

Pour approfondir le sujet

  • Plus d'actualités sur
  • OWKIN
Sur le même thème :

Retour sur le lancement de MAESTRIA, plateforme numérique de diagnostic intégratif de la cardiomyopathie auriculaire

Le projet de recherche MAESTRIA (Machine Learning and Artificial Intelligence for Early Detection of Stroke and Atrial Fibrillation) a été officiellement lancé fin septembre....

Afin de lutter contre la présence d’amiante dans ses wagons, la SNCF fait appel au machine learning

Durant l'été 2019, plusieurs salariés de la SNCF ont dénoncé un problème sanitaire majeur dans certains des wagons de fret de la société ferroviaire....

AP-HP s’associe avec Gleamer pour innover dans la détection des anomalies radiologiques thoraciques

Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la signature d'un partenariat avec Gleamer. Réputé pour avoir conçu une suite de logiciels d'IA d'aide...

Etude de cas : comment la Deeptech Customs Bridge exploite le cloud

Depuis 2015, le programme start-up d'OVHcloud accompagne les jeunes structures (start-up et scale-up depuis 2020) de la même manière qu'un accélérateur de start-up. Accompagnements...

Le machine learning au service de l’oncologie digestive au coeur de l’accord entre la FFCD et Owkin

Owkin et la Fédération Francophone de Cancérologie Digestive (FFCD) ont annoncé avoir signé un accord de coopération pour les 5 prochaines années. Au coeur de cette collaboration se trouve l’analyse des données, grâce à l’intelligence artificielle, de plus de 3 000 patients atteints d’un cancer colorectal. Les deux acteurs espèrent ainsi pouvoir faire progresser la prédiction de rechute pour identifier des traitements personnalisés.

La start-up Owkin, spécialisée dans le machine learning appliqué à la recherche clinique, et la FFCD, groupe coopérateur académique spécialisé en cancérologie digestive, sont signé un accord cadre concernant leur collaboration au cours des 5 prochaines années sur des cohortes prospectives de patients atteints de cancers digestifs.

À l’issue de cette collaboration, d’autres projets seront envisagés dont la prédiction de mutations des cancers du système digestif. Leur objectif Objectif : comprendre et prédire les rechutes.

Le machine learning au service de l’oncologie digestive

En étroite collaboration, les data scientists de Owkin et les experts de la FFCD développeront des modèles de machine learning à partir des bases de données de la FFCD sur des cohortes multimodales homogènes et longitudinales issues de protocoles d’essais cliniques.

Pour comprendre et prédire les rechutes, les équipes de Owkin vont analyser les données de 3 000 patients atteints d’un cancer colorectal de stade II ou III.

« Démocratiser l’accès à l’IA et au machine learning auprès d’experts et de médecins mondialement reconnus démontre l’apport de la technologie dans le traitement de maladies graves. Nous sommes ravis de pouvoir collaborer, dans un effort collectif, avec les meilleurs chercheurs dans leur domaine et, in fine, améliorer la prise en charge thérapeutique des patients » se réjouit Meriem Sefta, Responsable des partenariats chez Owkin.

En parallèle, Owkin mettra à la disposition des médecins chercheurs de la FFCD sa plateforme de recherche Owkin Studio. Celle-ci permettra de bénéficier des meilleurs algorithmes d’IA. Les médecins pourront collaborer directement via Owkin Studio avec les data scientists et experts de la startup pour interpréter les résultats des algorithmes entraînés sur leurs données.

Les données pseudo-anonymisées présentes sur les serveurs de la FFCD hébergés à l’Université de Bourgogne assurent la confidentialité tout en pouvant être intégrées à des projets de recherche collaboratifs grâce aux technologies d’apprentissage fédéré developpées par Owkin, assurant notamment la traçabilité des opérations.

De l’oncologie digestive à de multiples collaborations

Les deux acteurs partagent l’idée de futurs projets de recherche sur les cancers digestifs, notamment sur la prédiction de mutations à partir de lames d’anatomo-pathologie. Le lancement de ces nouveaux projets est facilité par la signature d’un accord cadre de collaboration.

« L’IA dans la recherche clinique est une évolution naturelle de notre structure, la recherche clinique du 21ème siècle associera les compétences historiques des médecins cliniciens et l’approche technologique révolutionnaire d’une société jeune et enthousiaste. Cette collaboration a pour objectif d’accélérer l’optimisation des stratégies thérapeutiques en cancérologie digestive. » se réjouit le Professeur Pierre Michel, Président de la FFCD.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Pierre-yves Gerlat

Partager l'article

Reconnaissance faciale : La Cour suprême de l’État de New York statue en faveur d’Amnesty International et du projet STOP

Les systèmes de reconnaissance faciale questionnent sur les enjeux de protection des données et les risques d’atteintes aux libertés individuelles, de nombreuses ONG à...

Des chercheurs de l’Université de Stanford et de NVIDIA publient l’étude « EG3D : GAN 3D efficaces et sensibles à la géométrie »

Transformer les images 2D en scènes 3D est le sujet de nombreuses recherches, Nvidia Research a récemment présenté Instant NeRf, un modèle d'IA capable...

La plateforme miniature de chirurgie assistée par robot MIRA devrait rejoindre l’ISS en 2024

En collaboration avec Virtual Incision, une société de robotique, des ingénieurs de l'Université du Nebraska ont développé MIRA, un petit robot chirurgien télécommandé qui...

France 2030 : le gouvernement dévoile les 66 premiers lauréats de l’appel à manifestations « Compétences et métiers d’avenir »

Le plan France 2030 vise à soutenir l’émergence de talents et accélérer l’adaptation des formations aux besoins de compétences des nouvelles filières et des...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci