Intelligence artificielle La France et l'Allemagne lancent un appel à projets pour des projets...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Lancement de la French AgriTech par le gouvernement pour soutenir l’agriculture et l’innovation

Tandis que le label DIGIFERMES lance son appel à candidatures, le gouvernement se penche sur l'agriculture et l'innovation avec le lancement de la French...

Un an après l’annonce officielle de GAIA-X : où en est le projet d’infrastructure de données européenne ?

Il y a presque un an, la France et l'Allemagne annonçaient le lancement officiel de GAIA-X : un projet ayant vu le jour en...

Coopération franco-québécoise : plusieurs projets s’articulent autour du numérique et de l’intelligence artificielle

Dans le cadre de la 68e programmation de la Commission permanente de coopération franco-québécoise (CPCFQ) et de la 11e programmation du Fonds franco-québécois de...

Le centre Inria Sophia Antipolis – Méditerranée organise la seconde édition du hackAtech

Le centre Inria Sophia Antipolis - Méditerranée organisera prochainement son hackathon. Du 24 au 26 septembre 2021, le hackAtech sera tourné vers l'innovation en...

La France et l’Allemagne lancent un appel à projets pour des projets sur l’intelligence artificielle

La France et l’Allemagne ont lancé la semaine dernière un appel à projets commun. Centré sur des projets d’innovation sur l’intelligence artificielle, il est ouvert jusqu’au 29 avril 2021. Les deux pays entendent ainsi approfondir leur étroite coopération dans ce domaine.

Dans le cadre d’un nouvel appel à projets, les deux pays mettent à disposition des aides à hauteur de 10 millions d’euros chacun pour les trois prochaines années, via le Programme des investissements d’avenir s’agissant de la France et dans le cadre du programme « Entwicklung digitaler Technologien » s’agissant de l’Allemagne. Les propositions de projet peuvent être soumises jusqu’au 29 avril 2021.

Le nouvel appel à projets vise à soutenir financièrement des projets d’innovation entre la France et l’Allemagne sur les technologies d’intelligence artificielle. La coopération est basée sur le traité d’Aix- la-Chapelle de 2019. L’appel à projets est opéré par Bpifrance et DLR Projektträger. Le développement de l’écosystème européen de l’IA doit être au centre des projets conjoints indique cet appel à projets. L’objectif est de renforcer la souveraineté économique de l’Europe et de rendre l’économie plus résiliente. La science et l’industrie travailleront ensemble dans le cadre des nouveaux projets d’innovation en matière d’IA.

Ces derniers peuvent porter par exemple sur des applications dans le domaine du développement durable ou sur des améliorations dans le secteur de la santé. Ils seront basés sur des technologies d’intelligence artificielle utilisées pour la prévention des risques, la gestion des crises et la résilience. Des projets portant sur des questions transversales, telles que le partage de données ou la création de synergies basées sur des infrastructures existantes comme GAIA-X, sont également possibles.

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, a fait la déclaration suivante :

« L’intelligence artificielle est un défi majeur pour l’Europe. Au 21e siècle, les nations qui pèseront sur la scène internationale seront celles qui maîtriseront les nouvelles technologies, dont l’intelligence artificielle. Dans la bataille internationale pour l’IA, l’Union européenne affiche de très fortes ambitions : acquérir une expertise de niveau mondial, attirer les meilleurs talents, développer des technologies de pointe et diffuser l’IA dans les entreprises, les administrations et dans tous les territoires. Pour répondre à ce défi, l’Allemagne et la France proposent aujourd’hui un dispositif concret visant à favoriser une offre technologique innovante, au service de l’intérêt européen commun ».

Peter Altmaier, ministre fédéral de l’Économie et de l’Énergie, a déclaré à ce propos :

« La France et l’Allemagne souhaitent être une force motrice de l’intelligence artificielle en Europe. Grâce à cette approche commune, nous renforcerons l’écosystème européen de l’IA et aborderons conjointement des questions technologiques importantes dans le cadre de projets concrets. Une bonne coopération au sein de l’Europe, entre les États membres, l’industrie et les sciences est essentielle pour que nous puissions exploiter le potentiel de l’intelligence artificielle pour l’économie et la société. Dans le même temps, nous renforçons la compétitivité européenne. »

Déroulé

Cet appel à projets se déroulera en deux étapes :

  • Une pré sélection effectuée par un panel d’experts français et allemands sur la base d’un dossier de candidature simplifié rédigé en anglais
  • Une sélection sur la base d’un dossier de candidature complet

Seuls les projets pré sélectionnés seront retenus pour une instruction approfondie en vue d’un financement sous forme de subvention. Un financement de 10 millions d’euros sera apporté par chacun des deux pays au cours des trois prochaines années, dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir s’agissant de la France (sous-réserve de la parution au JORF de l’arrêté approuvant le cahier des charges de l’AAP). L’investissement total public-privé est estimé à 40 millions d’euros. En fonction de la qualité des propositions reçues, l’intention est de financer plusieurs projets et de couvrir les trois domaines d’application attendus.

Critères d’éligibilité

Un consortium doit remplir les critères d’éligibilité communs, spécifiés dans le cahier des charges en anglais, ainsi que les critères d’éligibilité internes, spécifiés dans le cahier des charges « Projets structurants pour la compétitivité » et dans le cadre de financement du programme « Développement des technologies numériques » du ministère fédéral de l’économie allemand. Pour être éligible, un consortium doit notamment être binational, présenter un budget total d’au moins 4 millions d’euros et associer au minimum une entreprise et un organisme de recherche.

Comment participer ?

Le dossier de candidature simplifié doit être rédigé en anglais et adressé en ligne sur l’extranet de Bpifrance (lien en haut de page) par le chef de file français du consortium jusqu’au 29 avril 2021 à 12 heures (midi). Le chef de file allemand du consortium doit déposer le même dossier de candidature sur l’extranet de DLR Projektträger.

Plus d’informations sur le site de l’appel à projets.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Thomas Calvi

Partager l'article

United Robotics envisagerait l’achat de Pepper, division française de Softbank.

Selon Reuters, Softbank, après avoir donné un coup d'arrêt à la production des robots Peppers créés en 2014, a engagé des pourparlers avec United...

800 millions du plan France 2030 consacrés à la Robotique.

Lundi 25 octobre dernier, lors de la Visite du groupe Siléane à Saint-Etienne, Emmanuel Macron a annoncé que le plan d'investissement France 2030 allait...

Le nouveau GPU d’ARM, doté d’une puissance de calcul 30% supérieure à celle du Mali-G710 arrive en 2022

Les puces de conception ARM sont utilisées dans les domaines allant de l'Intelligence Artificielle à la 5G (pratiquement tous le smartphones en sont équipés)....

États-Unis : pluie de critiques sur la création éventuelle d’un centre de recherche national dédié à l’intelligence artificielle

La course à l'intelligence artificielle continue et les États-Unis cherchent à renforcer leur leadership dans le domaine face à une Chine qui aspire à dominer...