Thématique(s) Marché de l'IA
Secteur(s) Santé - médecine
Plus d'actualités sur Fonds EICVésale Bioscience
Pour aller plus loin intelligence artificielle financementrechercheSanté
Sur le même thème

La biotech Vésale Bioscience obtient une subvention de 1,8 million d’euros du fonds EIC

Vésale Bioscience, biotech belge, spin-off de Vésale Pharma, spécialisée dans la R&D de solutions et de traitements utilisant la phagothérapie pour les infections multirésistantes, a annoncé le 17 janvier dernier avoir obtenu une subvention de 1,8 Ms€ du fonds EIC (European Innovation Council), un programme visant à identifier, lancer et développer des technologies de pointe et des innovations de rupture. Ce financement lui permettra d’accélérer le développement de PhageDiag, une technologie de diagnostic rapide basée sur l’IA ou phagogramme, permettant un diagnostic décentralisé et une thérapie personnalisée, qui pourrait être une des solutions au problème mondial d’antibiorésistance.

La phagothérapie désigne l’usage thérapeutique des bactériophages (virus, autrement appelés phages) comme traitement contre les infections dues aux bactéries. Ce traitement, mis au point par Félix d’Hérelle pour lutter contre la dysenterie en 1915, a été abandonné avec la découverte de la pénicilline par Alexander Fleming, en 1928,sauf par certains pays de l’Europe de l’est et ceux de l’ex-URSS, notamment la Géorgie.

L’ANSM, Agence Nationale de Sécurité des Médicaments et des Produits de Santé, n’autorise pas l’usage des bactériophages en France, mais l’an passé a accordé « un accès compassionnel pour des bactériophages dans les infections ostéo-articulaires », réservé à l’usage hospitalier et soumis à une procédure de surveillance stricte de sa part.

La phagothérapie, une alternative aux antibiotiques ?

L’OMS a déclaré en 2020 que la résistance aux antimicrobiens (antibiotiques, antiviraux, antifongiques et antiparasitaires) était l’une des 10 plus grandes menaces pour la santé publique auxquelles se trouvait confrontée l’humanité, ajoutant que leur utilisation abusive et excessive est le principal facteur ayant conduit à l’apparition de pathogènes résistants aux médicaments.

La résistance aux antibiotiques entraîne une prolongation des hospitalisations, une augmentation des dépenses médicales et une hausse de la mortalité.

Les recherches actuelles sur l’utilisation des phages, en particulier contre les infections bactériennes multirésistantes, laissent présager que la phagothérapie a le potentiel d’être utilisée comme alternative ou comme complément aux traitements antibiotiques. Les phages sont considérés plus efficaces que les antibiotiques en raison de :

  • Leur spécificité;
  • Leur innocuité pour l’organisme hôte mais également pour d’autres bactéries bénéfiques telles que le microbiote intestinal, réduisant ainsi les risques d’infections opportunistes;
  • Le peu d’effets secondaires présumés.

Le projet PhageDiag

Créée en 2018, basée à Namur, en Belgique, Vésale Bioscience emploie une vingtaine de collaborateurs et, en décembre 2021, a été élue start-up la plus innovante d’Europe dans le domaine des sciences de la vie lors de la 10e édition de l’European Biofit Congress.

Depuis 2020, Vésale Bioscience collabore avec l’Armée belge dans le cadre d’une convention « Triple Hélix » entre l’industrie, le gouvernement fédéral et le monde universitaire, une première pour un projet de R&D sur la phagothérapie. Ses projets de recherche sont soutenus par BioWin, le pôle de compétitivité des Sciences du Vivant de la Région wallonne et le service public Recherches de Wallonie, qui lui ont permis de lever 10 Ms€ en 2019.

Sa technologie PhageDiag est le premier outil de diagnostic in vitro automatisé qui permet de déterminer rapidement les bactériophages appropriés pour traiter une infection bactérienne particulière. PhageDiag se compose d’un kit de test de base (une plaque de puits jetable avec réactifs), d’un luminomètre haute performance et d’un logiciel dédié qui offre la meilleure combinaison de phages adaptée pour traiter le patient, basé sur l’IA.

Le Dr Johan Quintens, directeur scientifique de Vésale Bioscience, explique :

« La phagothérapie personnalisée utilisant des préparations magistrales de phages est l’une des solutions les plus prometteuses pour lutter contre les infections résistantes aux antimicrobiens. Cette approche nécessite un test de diagnostic rapide pour identifier les agents pathogènes impliqués dans l’infection et choisir les phages qui seraient actifs sur eux. Contrairement aux méthodes de diagnostic actuelles, qui prennent jusqu’à quatre à sept jours, le phagogramme PhageDiag compare l’activité de jusqu’à 96 phages sur une culture bactérienne en deux à trois heures, ce qui rend les tests de sensibilité aux phages accessibles aux laboratoires de microbiologie des hôpitaux et permet une thérapie personnalisée sur une base régulière. »

Une subvention de 1,8 Ms€ de l’EIC

L’Accélérateur EIC aide les petites et moyennes entreprises (PME), en particulier les start-ups et les spin off, à développer et à développer des innovations de rupture.

Il accueille les candidatures d’innovateurs de tous les États membres de l’UE et des pays associés au programme Horizon Europe.

Les entreprises sélectionnées par l’EIC peuvent bénéficier d’un coaching, d’un mentorat, d’un accès aux investisseurs et aux entreprises, et de nombreuses autres opportunités dans le cadre de la communauté EIC. L’accélérateur EIC fournit un soutien financier substantiel avec des subventions (non dilutives) jusqu’à 2,5 Ms€ pour les coûts de développement de l’innovation et des investissements d’un montant maximal de 15Ms€, gérés par le fonds EIC, pour le déploiement et les autres coûts associés.

Les sociétés travaillant sur des technologies d’intérêt stratégique pour l’Europe peuvent, quant à elles, demander des investissements de plus de 15 Ms€.

Plus de 1 000 start-ups et PME ont soumis une demande de financement à l’EIC en 2022, Vésale Bioscience fait partie des 78 entreprises sélectionnées par l’accélérateur pour recevoir une subvention.

Gunther Vanwezer, CEO de Vésale Bioscience, déclare :

« Nous travaillons en étroite collaboration avec les autorités réglementaires belges. Cela a joué un rôle dans la décision du jury de l’EIC de nous accorder cette subvention pour PhageDiag. En effet, nous sommes un genre de “ballon d’essai” au niveau européen.»


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
CLASSIFY par RECITAL

Catégorisez vos mails et vos documents. en temps réel et déclenchez automatiquement les workflows dans vos crm et outils de gestion. entraînement l...

 
Partager l'article
Abonnez-vous à ActuIA, la revue professionnelle de l'intelligence artificielle magazine intelligence artificielle Découvrez la revue professionnelle de l'intelligence artificielle
intelligence artificielle
À PROPOS DE NOUS
Le portail francophone consacré à l'intelligence artificielle et à la datascience, à destination des chercheurs, étudiants, professionnels et passionnés.