Intelligence artificielle IA et Géopolitique : le comité AIDA du parlement européen propose son...

Pour approfondir le sujet

Skoda ouvre son laboratoire dédié à l’intelligence artificielle pour améliorer sa production de véhicules électriques

Au sein de l'Université technique d'Ostrava, en République tchèque, le constructeur automobile Skoda a inauguré un laboratoire de production par intelligence artificielle (AIM.Lab). Cette...

Recevez le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle

Le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle, arrive en kiosques et en version numérique le 21 septembre 2021 ! Recevez-le directement chez...

Québec : création d’une chaire de recherche en numérique de la santé pour mieux soigner les maladies rares

Mieux comprendre les maladies rares afin de mieux les diagnostiquer et les traiter efficacement constitue un défi de taille en raison de la multiplicité...

Greenly lève 3 millions de dollars pour déployer sa solution de comptabilité carbone alimentée par l’IA

Greenly, une start-up technologique spécialisée dans l'aide aux organisations à réduire leurs émissions de dioxyde de carbone, a annoncé cette semaine une levée de...

IA et Géopolitique : le comité AIDA du parlement européen propose son approche innovante sur le sujet

Le comité Artificial Intelligence in a Digital Age (AIDA) lié au parlement européen propose une étude sur l’intelligence artificielle et la diplomatie européenne. Intitulé “La gouvernance de l’intelligence artificielle en tant que nouvelle politique extérieure de l’Union européenne”, ce dossier a été rédigé par la Dr Ulrike Franke, membre de la direction générale politique de l’UE et dirigeante de l’initiative Technology and European Power du conseil européen pour les relations internationales (ECFR). 

Une étude pour montrer comment l’IA façonnera la géopolitique européenne et mondiale

Le document a été fourni par le département thématique pour les politiques économiques, scientifiques, et de qualité de vie, à la demande du comité AIDA. Dans cette étude, rédigée par Ulrike Franke, il est précisé comment l’IA pourrait impacter le pouvoir géopolitique de l’UE et ses relations avec d’autres pays. Plusieurs scénarios sont présentés sur la façon dont l’IA peut modifier l’équilibre international des pouvoirs et propose des recommandations pour que l’ensemble des états membres puissent réagir correctement.

Afin de fournir l’ensemble des résultats de l’étude, le comité AIDA est parti de plusieurs constats, compris dans l’ensemble de l’UE :

  • Il est largement admis que l’IA façonnera l’avenir.
  • L’utilisation du machine learning et de ses dérivés promet de révolutionner de nombreux secteurs, de transformer les entreprises et de changer la façon dont la recherche est effectuée.
  • Les états travaillent sur des moyens pour renforcer leur écosystème d’IA, d’intégrer l’IA dans le secteur privé, et de soutenir l’utilisation de l’IA dans le secteur public.
  • Les institutions de l’UE s’efforcent de réglementer l’IA, c’est ce que montre l’annonce de la réglementation sur l’IA par la Commission européenne.

Toutefois, une thématique n’est pas étudiée, à savoir la manière dont l’IA influence la politique mondiale et l’équilibre des pouvoirs. Une question se dégage : comment l’IA peut-il contribuer à une réorganisation de la politique internationale ?

Défis prioritaires et recommandations en matière d’IA et de géopolitique

6 domaines sont considérés comme des axes prioritaires à travers lesquels l’IA peut avoir un impact sur l’équilibre international du pouvoir :

  • Rôle de l’IA dans la concurrence sino-américaine.
  • L’utilisation de l’IA pour le contrôle autoritaire et l’affaiblissement de la démocratie.
  • Nationalisme de l’IA.
  • La contribution de l’IA à la montée en puissance du secteur privé face à l’État.
  • L’impact de l’IA sur la puissance militaire et le secteur de la défense.
  • La possibilité d’un développement de l’Intelligence artificielle générale aux répercussions potentiellement larges.

Selon le dossier, l’UE devra trouver des réponses à l’ensemble de ces six défis. Voici les principales recommandations proposées par le comité AIDA :

  • Mettre en place une Commission européenne de sécurité sur l’IA.
  • Établir un centre de recherche européen axé sur les questions liées à l’IA : ce point est sans doute le plus pertinent à l’heure actuelle pour l’Europe et doit être la priorité de l’UE.
  • Travailler en étroite collaboration avec les États-Unis. Le positionnement envers la Chine semble aussi être un point important puisque toute politique européenne d’IA efficace dépendra d’une position mondiale commune, ce qui est loin d’être le cas.
  • Rester concentré sur une IA éthique et digne de confiance.
  • Encourager les États membres à publier des stratégies d’IA militaires.

Le document conclut en précisant que l’UE doit prendre ce défi au sérieux et doit s’engager à respecter les changements ainsi que les recommandations proposées dans celui-ci.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Zacharie Tazrout

Partager l'article

Skoda ouvre son laboratoire dédié à l’intelligence artificielle pour améliorer sa production de véhicules électriques

Au sein de l'Université technique d'Ostrava, en République tchèque, le constructeur automobile Skoda a inauguré un laboratoire de production par intelligence artificielle (AIM.Lab). Cette...

Recevez le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle

Le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle, arrive en kiosques et en version numérique le 21 septembre 2021 ! Recevez-le directement chez...

Québec : création d’une chaire de recherche en numérique de la santé pour mieux soigner les maladies rares

Mieux comprendre les maladies rares afin de mieux les diagnostiquer et les traiter efficacement constitue un défi de taille en raison de la multiplicité...

Greenly lève 3 millions de dollars pour déployer sa solution de comptabilité carbone alimentée par l’IA

Greenly, une start-up technologique spécialisée dans l'aide aux organisations à réduire leurs émissions de dioxyde de carbone, a annoncé cette semaine une levée de...