Intelligence artificielle IA et Fake news : découvrez Neutral News, le projet de trois...

Pour approfondir le sujet

Des chercheurs de l’Inserm utilisent l’intelligence artificielle pour évaluer la toxicité des substances chimiques

Faciliter l'évaluation des effets toxiques de certaines substances chimiques est au coeur d'un nouvel outil informatique basé sur l'intelligence artificielle qu'ont développé des chercheurs de l’Inserm. Menés...

Golem.ai dévoile les résultats de son enquête “Intelligence Artificielle et Marketing : état des lieux et projets”

Golem.ai publie ce mardi 9 octobre une étude sur le déploiement de l'intelligence artificielle dans les domaines du digital, du marketing et de la...

Collaboration entre Dataiku et le Commandement Allié Transformation de l’OTAN pour déployer des projets IA sur le terrain

Dataiku a annoncé ce vendredi 14 février la signature d'un contrat avec le Commandement Allié Transformation (ACT) de l'OTAN. Au centre de cet accord...

BlueData, la solution de HPE pour accélérer le déploiement de l’IA en entreprise

Cette semaine, Hewlett Packard Enterprise (HPE) a annoncé l'intégration de BlueData pour simplifier et accélérer le déploiement de l'intelligence artificielle en entreprise. Cette solution...

IA et Fake news : découvrez Neutral News, le projet de trois étudiants de l’EPITA

Jonas Bouaziz, Arnaud Henric et Jérémie Zimmer, tous trois étudiants ingénieurs de l’EPITA, ont remporté en mai dernier la 3e place du concours Imagine Cup 2018 de Microsoft grâce à Neutral News, leur outil basé sur le machine learning capable de tracker les informations manipulées ou “fake news”. Après avoir développé ce projet pendant plusieurs mois, ils lancent enfin la première version de leur plateforme digitale.

Dans un contexte international marqué par le développement des guerres de l’information et des atteintes à la réputation des pays dans le monde, et notamment de la France, trois étudiants ont créé, à travers Neutral News, un outil adaptable aux besoins de la diplomatie française et des journalistes. Il s’agit d’une plateforme digitale qui vise à mesurer la fiabilité de l’information gratuite en ligne, via un algorithme entraîné à cette fin.

Détecter les informations manipulées grâce à l’intelligence artificielle et au machine learning

Agrégateur d’actualités internationales, le programme opère une analyse en temps réel permettant de détecter de potentielles informations manipulées, en continu. La plateforme permet aux utilisateurs de visualiser les informations en continu et leur état de diffusion, sur le plan géographique et temporel. De nombreux journalistes bénéficieraient de notre plateforme qui pourrait représenter un gain de temps et apporter une garantie supplémentaire de fiabilité de l’information.

Son principe de fonctionnement ? L’analyse du texte, l’analyse de la source et la prise en compte des remontées de journalistes sont combinées pour calculer un indice de fiabilité de l’information. Chaque critère analysé apporte un degré d’appréciation dans l’estimation de l’indice : le style d’écriture, le lexique employé, la réputation de la source, le circuit de transmission du flux d’information, les similitudes avec d’autres “fake news” connues et d’éventuels diagnostics livrés par des journalistes approbateurs. Ainsi, la plateforme compare les différents médias analysés et déduit l’arborescence de propagation d’une information, afin de mieux cerner sa diffusion et d’identifier de potentiels signes de manipulation et/ou notamment d’influence étatique.

Outil à vocation professionnelle, cet agrégateur exploite le potentiel de l’IA pour optimiser les capacités de détection de la plateforme, en lui permettant de s’adapter à l’évolution des caractéristiques des “fakes news” sur le long-terme. L’apprentissage continu tiré automatiquement de chaque nouvelle information vérifiée ou signalée permet ainsi de renforcer la précision de l’indice de fiabilité.

Décembre 2018 : un tournant marquant avec le lancement de la plateforme

Ce début décembre 2018 marque le lancement de la première version de la plateforme Neutral News. Une étape marquante pour l’équipe qui se félicite de l’essor de leur projet et du soutien indéfectible de leurs partenaires des premiers instants, à savoir le ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères qui en devient le premier utilisateur.

« Nous sommes plus que fiers de compter la DSI (Direction des Systèmes d’Information) du ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères à nos côtés depuis le concours Imagine Cup. Ils ont consacré beaucoup de temps pour concevoir avec nous un produit en adéquation avec leurs besoins et les enjeux actuels. En plus de nous mettre directement en relation avec les plus grands acteurs du secteur, le ministère nous apporte son expertise dans les domaines journalistique, juridique et technique. » témoigne Jonas Bouaziz, co-fondateur.

Plus qu’un projet, une aventure entrepreneuriale prometteuse pour ces étudiants

Le vendredi 25 mai 2018, alors en 1e année du cycle ingénieur de l’EPITA, les trois étudiants co-fondateurs de Neutral News, Jonas Bouaziz, Arnaud Henric et Jérémie Zimmer (EPITA promo 2020) remportaient la 3e place du concours Imagine Cup 2018 organisé par Microsoft, à l’occasion du salon Viva Technology. Une étape décisive dans la réalisation de leur projet. Arnaud Henric, co-fondateur, revient sur l’origine de cette aventure :

« Nous avons découvert le concours Microsoft Imagine Cup lors d’une conférence à l’EPITA au cours d’une semaine consacrée à l’intelligence artificielle en février 2018. C’est un domaine technologique attrayant et d’autant plus crucial à nos yeux dans un contexte de prolifération des “fake news”. C’est pourquoi, après quelques échanges, nous avons souhaité saisir l’opportunité de développer une solution d’analyse de l’information ; un sujet dans l’ère du temps. »

Actuellement soutenus par l’EPITA, ils ont pu depuis juillet 2018 réaliser leur stage de quatrième année en mode développement de leur start-up. Les étudiants ont l’ambition de continuer leurs études en parallèle de leur projet entrepreneurial.

« Aujourd’hui, nous ne sommes qu’au début du développement mais nous prévoyons d’ajouter de nouvelles fonctionnalités et attirer d’avantages d’utilisateurs. Déjà partenaires avec le ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères, nous tenterons également de nous rapprocher du secteur privé. Avec notre algorithme d’analyse de réputation, les entreprises pourraient aussi suivre leur réputation dans la presse internationale. »


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Thomas Calvi

Partager l'article

Skoda ouvre son laboratoire dédié à l’intelligence artificielle pour améliorer sa production de véhicules électriques

Au sein de l'Université technique d'Ostrava, en République tchèque, le constructeur automobile Skoda a inauguré un laboratoire de production par intelligence artificielle (AIM.Lab). Cette...

Recevez le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle

Le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle, arrive en kiosques et en version numérique le 21 septembre 2021 ! Recevez-le directement chez...

Québec : création d’une chaire de recherche en numérique de la santé pour mieux soigner les maladies rares

Mieux comprendre les maladies rares afin de mieux les diagnostiquer et les traiter efficacement constitue un défi de taille en raison de la multiplicité...

Greenly lève 3 millions de dollars pour déployer sa solution de comptabilité carbone alimentée par l’IA

Greenly, une start-up technologique spécialisée dans l'aide aux organisations à réduire leurs émissions de dioxyde de carbone, a annoncé cette semaine une levée de...