IA et cas d’usage : l’attribution des aides liées à la sécheresse via l’intelligence artificielle

Au moins 500 agriculteurs ardéchois ne pourraient bénéficier des aides du « Régime des calamités agricoles » bien que leur département, comme de nombreuses régions en France, ait été touché par la sécheresse courant 2022. La raison ? Le satellite mis au point par Airbus, fiable à 90% selon le Ministère de l’Agriculture, n’a pas reconnu leurs communes en état de sécheresse avancée.

Le régime des calamités agricoles, financé par le Fonds National de Gestion des Risques en Agriculture (FNGRA), indemnise les agriculteurs lorsqu’ils subissent une perte de récolte d’au moins 30%, notamment en cas de sécheresse.

L’incompréhension des agriculteurs ardéchois exclus

Des agriculteurs du centre du département ont été exclus de ce dispositif, leur taux de perte étant reconnu à 0%, alors que leurs voisins à quelques kilomètres vont recevoir une indemnisation de 3 000 euros. Dans un reportage de TF1, Mickaël Giraud, agriculteur et éleveur de brebis, à Saint-Joseph-des-Bancs, près de Privas, explique avoir perdu 45% de sa récolte de fourrage, soit une perte financière de 9 000 euros. L’année 2022 est pour lui l’année la plus sèche depuis 30 ans, mais il ne recevra pas d’aide.

Selon Benoît Claret, Président de la Chambre d’agriculture de l’Ardèche, 500 à 800 agriculteurs seraient concernés : « c’est inacceptable, il faut que nous soyons reconnus sur l’ensemble du territoire ardéchois ».

Selon lui, toutes les études sur le terrain avaient démontré des pertes de fourrage supérieures à 30%. Il déclare durant ce reportage :

« Quand on a notre préfet de département, la direction départementale des territoires, qui sont à nos côtés pour dire, en effet, on est sur une situation où il y a eu une sécheresse, je pense qu’on ne se trompe pas. Et que s’il y a un élément qui n’est pas le bon, c’est peut-être bien le satellite et pas ceux qui sont présents sur le terrain ».

Un algorithme entraîné sur des données faussées

Le Ministère de l’Agriculture utilise les données d’un satellite d’Airbus qui mesure la pousse d’herbe et calcule les taux de rendement. L’algorithme d’IA modélise la pousse de l’herbe à partir des données d’un certain nombre d’années précédentes, où la sécheresse était également présente. Benoit Claret déclare à France Bleu :

« Comme on est d’autant plus touchés, le modèle a du mal à différencier une année normale d’une année de sècheresse. »

Il ajoute :

« Malgré un dossier robuste, une grande partie du territoire ardéchois est écarté des aides, ça laisse perplexe quant à la capacité à Paris d’analyser la situation correctement. »

Les agriculteurs ont envoyé une lettre à leur ministre pour exprimer leur mécontentement…


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
SCOP - Plateforme d'optimisation de la supply chain par EURODECISION

La plateforme scop regroupe plusieurs modules en optimisation de la supply chain : - module de network design, pour l’optimisation de la localisation...

 
Partager l'article
Abonnez-vous à ActuIA, la revue professionnelle de l'intelligence artificielle magazine intelligence artificielle Découvrez la revue professionnelle de l'intelligence artificielle
intelligence artificielle
À PROPOS DE NOUS
Le portail francophone consacré à l'intelligence artificielle et à la datascience, à destination des chercheurs, étudiants, professionnels et passionnés.