Actualité Google Developers Launchpad a sélectionné 33 start-up pour son programme d'accélérateur et...

Pour approfondir le sujet

PFIA : l’édition 2020 se tiendra en virtualisation du 29 juin au 3 juillet 2020

Cette année l'édition 2020 de la Plate-forme de l’Intelligence Artificielle (PFIA) ne se tiendra pas à Angers comme prévu mais en virtualisation du 29...

VivaTechnology, le salon de l’innovation et de la tech revient à Paris du 15 au 17 juin 2017

La deuxième édition du salon Viva Technology, dédié à l'innovation et à la croissance des start-up, se tiendra les 15, 16, et 17 juin...

Le salon AI Paris se tiendra les 6 et 7 juin prochains à la Cité universitaire internationale de Paris

La Cité universitaire internationale accueillera les 6 et 7 juin prochains la AI Paris. Il s'agit de la première édition française de cet événement...

Les fintechs, un secteur à fort potentiel en pleine expansion

Depuis quelques années, les investissements dans les fintechs connaissent une très forte progression. Différents domaines sont concernés tels que l'assurance, les prêts, les paiements,...

Google Developers Launchpad a sélectionné 33 start-up pour son programme d’accélérateur et met l’Inde au premier plan

Le Launchpad Accelerator de Google est un programme permettant à des start-up de bénéficier du support et des technologies de la firme, tout en gagnant en reconnaissance. Les 33 entreprises sélectionnées pour la promotion 4 de mai 2017 ont été dévoilées. Elles viennent d’Asie, d’Afrique, d’Europe et d’Amérique latine et vont travailler en étroite collaboration avec Google pendant six mois.

Des start-up venant des différents continents

6 start-up africaines ont été sélectionnées, dont 4 nigériennes, Delivery Science, Flutterwave, Gidi Mobile et Paystack, ainsi que la kenyanne Twiga Foods et la sud-africaine JUMO. En Europe, ce sont  les start-up tchèques Gamee et Spendee, la polonaise DrOmnibus ou encore PublishDrive, entreprise hongroise qui intègrent l’accélérateur de Google.

En représentation de l’Amérique latine, 8 start-up ont rejoint le programme. L’argentine Increase, 4 entreprises brésiliennes, Arquivei, Contabilizei, Contratado.ME et Guiche Virtual, ComparaOnline du Chili et enfin les mexicaines InstaFit et Switch.

Enfin, pour l’Asie, Google a sélectionné 15 start-up prometteuses pour son accélérateur, les indonésiennes NADIPOS et SIRCLO, HealthMetrics de Malaisie, BLOOM et Honesty Apps des Philippines, Cicil de Singapour, Piggipo et QueQ de Thaïlande et eDoctor du Vietnam. Enfin, parmi ces 15 start-up, on découvre également 6 entreprises indiennes qui montrent de nouveau le développement de l’intelligence artificielle dans ce pays.

6 start-up indiennes prometteuses

  • EdGe Networks: cette start-up utilise les deep analytics, le traitement du langage naturel (PNL) et d’autres technologies basées sur l’intelligence artificielle pour faciliter la gestion des ressources humaines.
  • FastFilms: il s’agit d’une application spécialisée dans le cinéma du sud de l’Inde proposant des films dans les langues régionales. Sans publicité, la plate-forme ajoute des long-métrages régulièrement. Les utilisateurs premium peuvent télécharger les films en HD, de façon illimitée, et les partager avec leurs proches sans utiliser les données de leur téléphone.
  • IndiaLends: unique fintech indienne sélectionnée, elle propose des prêts personnels, des prêts immobiliers, des cartes de crédit ou encore des rapports de crédit gratuits. L’éligibilité peut être vérifiée directement via l’application IndiaLends. Cette dernière peut alerter l’utilisateur et l’aider à gérer et suivre ses comptes. L’intelligence artificielle intervient pour l’éligibilité du prêt, entre autres.
  • RailYatri: cette start-up répond aux besoins des chemins de fer indiens, surchargés, et proposent des informations pertinentes tout en aidant les utilisateurs à planifier leurs voyages grâce à l’intelligence artificielle. Grâce à ses analyses prédictives, l’application indique si le billet sur liste d’attente est susceptible d’être validé par la compagnie. Elle alerte également en fonction de la position GPS des voyageurs des retards.
  • RecipeBook: première application de cuisine indienne à être recommandée dans Google play, RecipeBook utilise l’intelligence artificielle pour l’adaptation des plats du monde entier selon les préférences des utilisateurs.
  • SigTuple: il s’agit d’un pathologiste basé sur l’intelligence artificielle. Grâce à l’analyse machine et à d’autres technologies, le système peut localiser les parasites dans le sang et apporter un diagnostic. Les résultats obtenus grâce à l’automatisation du processus sont plus rapides et plus cohérents. Cette start-up avait annoncé une levée de fonds de 5,8 millions de dollars il y a quelques mois.

Johanna Diaz

Partager l'article

Focus pays : Webinaire « L’intelligence artificielle, instrument de relance économique en Tunisie ? »

Le 29 juillet dernier, le ministère de l'industrie et des PME, en collaboration avec le projet Innov’i – EU4Innovation, a organisé un webinaire réunissant...

Le corpus d’articles arXiv est désormais disponible sur Kaggle

Le corpus d'articles arXiv permet depuis plus de 30 ans à la communauté de chercheurs et au public d'avoir accès aux articles scientifiques dans...

Scikit-learn, SOFA, Coq, Pharo : Inria lance son Academy de formation continue dédiée aux logiciels libres

Inria a présenté fin juillet son nouveau dispositif de formation continue. Centré sur les logiciels libres cette structure permettra l’accès aux grands noms des...

Partenariat Life & Soft et CEA en bio-informatique, génomique, intelligence artificielle et technologies d’imagerie de pointe

Ce 4 août, Life & Soft et le CEA ont présenté officiellement leur accord de collaboration. Signé en avril 2020 pour une durée de...