Frédérique Vidal et Mounir Mahjoubi présentent le plan d’investissement de 665 millions € pour l’intelligence artificielle

Frédérique Vidal et Mounir Mahjoubi présentent le plan d’investissement de 665 millions € pour l
Actu IA
Annonce de la stratégie nationale de

Frédérique Vidal, Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche et Mounir Mahjoubi, secrétaire d’état au numérique présentent aujourd’hui à Toulouse les grandes orientations du plan national pour l’intelligence artificielle.

Voici la répartition des fonds telle que nous avons pu l’interpréter :

  • 200 millions pour les instituts 3IA
  • 115 millions pour la coopération internationale
  • 115 millions pour les superordinateurs (supercalculateurs).
  • 100 millions pour les grands défis de l’IA
  • 130 millions pour les instituts de recherche technologique (IRT).

(Soumise à confirmation, nous avons pu constater que différentes sources ne concordent pas précisément. Nous sommes donc en attente de précisions sur ces différents chiffres.)

Cette enveloppe de 665 millions ne concerne que la recherche, et fait partie de l’enveloppe globale d’1,5 milliard d’euros sur le quinquennat annoncée par Emmanuel Macron suite au sommet AI for Humanity.

Ce plan, qui fait suite aux propositions du rapport présenté par Cédric Villani et des annonces d’Emmanuel Macron lors du sommet AI For Humanity a pour objectif de renforcer la puissance de la France dans l’intelligence artificielle.

Ce plan national inclut notamment la création des instituts 3IA dont la liste des candidats présélectionnés a été annoncée récemment. L’état prévoit de consacrer 200 millions d’euros au financement de ces instituts qui sont des regroupements régionaux de pôles de compétences pluridisciplinaires dédiés à la recherche en intelligence artificielle.

L’état semble avoir désormais pleinement conscience que la France a elle seule ne pourra pas rivaliser avec les deux plus grandes puissances de l’intelligence artificielle que sont les Etats-Unis et la Chine. La volonté annoncée aujourd’hui par Frédérique Vidal et Mounir Mahjoubi est de faire de l’Europe une puissance, qui soit, elle, capable de rivaliser. Cela grâce au concours de la France notamment, mais également de l’Allemagne qui a récemment annoncé un investissement de 3 milliards d’euros dans l’intelligence artificielle, ainsi que du reste de l’Europe. La France consacrera d’ailleurs 115 millions aux coopérations.

Le gouvernement prévoit d’ouvrir, sous la coordination de l’INRIA, 40 nouvelles chaires d’intelligence artificielle dans les universités françaises.

Un superordinateur de 10 pétaflops sera installé par GENCI au coeur  du laboratoire Idris du CNRS à Saclay.

Le gouvernement souhaite également doubler le nombre de doctorants en intelligence artificielle, passant ainsi à 500 nouveaux doctorants par an.