Intelligence artificielle Focus sur le projet DEEL : l'IA pour l'aéronautique, l'espace et les...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Retour sur le premier bilan des 3IA sur la recherche, la formation et le développement économique

Le 29 mars 2018, lors de la journée "AI for Humanity", Emmanuel Macron annonçait la "Stratégie nationale pour l'intelligence artificielle", inspirée du rapport de...

Appel à Communication – CNIA 2022 (Conférence Nationale en Intelligence Artificielle)

La Conférence Nationale en Intelligence Artificielle (CNIA), soutenue par le Conseil d’Administration de l’AFIA, s’adresse à l’ensemble de la communauté de recherche en IA. Forum destiné à renforcer les...

SANOFI part à la découverte de nouveaux médicaments grâce à l’IA de EXSCIENTIA

Sanofi et Exscientia collaborent depuis 2016, elles ont récemment signé un accord de licence et de collaboration de recherche en vue de développer jusqu’à...

Afrique : lancement de l’Initiative pour le Développement de l’Intelligence Artificielle dans les pays d’Afrique francophone

La cérémonie de lancement de l'Initiative pour le développement de l'Intelligence Artificielle (IDIA) en Afrique francophone a eu lieu en décembre à l'Espace Numérique...

Focus sur le projet DEEL : l’IA pour l’aéronautique, l’espace et les systèmes embarqués

Le projet DEEL vise le développement d’une intelligence artificielle (IA) interprétable, robuste, sécuritaire et certifiable, appliquée aux systèmes critiques dans le domaine de l’aérospatiale et des transports. Ce programme de recherche transatlantique est porté au Québec par le Consortium de recherche et d’innovation en aérospatiale au Québec (CRIAQ) et l’Institut intelligence et données (IID) de l’Université Laval, avec la collaboration de l’Institut de valorisation des données (IVADO). En France, ce sont ANITI, l’Institut interdisciplinaire d’Intelligence Artificielle de Toulouse et l’IRT Saint-Exupéry, qui ont collaboré au projet.

ANITI

ANITI, (Artificial and Natural Intelligence Toulouse Institute), est l’institut interdisciplinaire d’intelligence artificielle de Toulouse. Il fait partie, avec Grenoble, Nice et Paris, des quatre instituts interdisciplinaires d’intelligence artificielle qui ont été mis en place, pour une durée de 4 ans renouvelable, dans le cadre du Programme Investissements d’avenir du plan Villani (PIA3). Lancé en juillet 2019, il mobilise 200 chercheurs et chercheuses des universités, écoles d’ingénieurs et organismes de recherche scientifique et technologique de Toulouse et sa région et plus de cinquante partenaires autour de la mobilité et les transports et la robotique/cobotique pour l’industrie du futur. ANITI a signé un partenariat avec l’IRT Saint-Exupéry en 2020 et intégré le projet. Nicolas Viallet, directeur opérationnel d’ANITI explique :

“Grâce à sa dimension internationale et collaborative, le projet DEEL est devenu une référence dans le monde de la recherche ayant pour objectif de développer une intelligence artificielle adaptée aux systèmes critiques. Symbolisant la complémentarité particulière entre les écosystèmes toulousain et québécois, DEEL est un projet majeur auquel les équipes d’ANITI sont fières de contribuer.”

IRT SAINT-EXUPERY

L’Institut de Recherche Technologique Saint-Exupéry a pour objectif d’accélérer la recherche scientifique, technologique et le transfert vers les industries aéronautiques et spatiales pour le développement de solutions innovantes fiables, robustes, certifiables et durables. Fondation de recherche privée, soutenue par l’Etat français, l’IRT se donne pour mission de promouvoir la recherche technologique française au profit de l’industrie et de développer l’écosystème des secteurs de l’aéronautique, du spatial et des systèmes critiques en donnant accès à ses projets de recherche, ses plateformes technologiques et ses expertises.

En 2018, l’IRT a lancé le projet DEEL et a créé une antenne à Montréal l’année suivante. Magali Vaissière, présidente de l’IRT Saint-Exupéry, déclare:

“Cette collaboration internationale nous permet d’avancer de manière décisive dans le développement de l’Intelligence Artificielle pour les systèmes critiques. Le modèle du programme DEEL, à la fois novateur et ambitieux, regroupe actuellement plus d’une centaine de chercheurs, doctorants et ingénieurs travaillant et publiant conjointement de chaque côté de l’atlantique afin de participer à la mobilité intelligente de demain. A ce jour, l’IRT Saint Exupéry est totalement engagé dans cette collaboration franco-québécoise qui nous permettra de maximiser la qualité et les impacts des recherches faites. C’est d’ailleurs pour renforcer cette belle collaboration que, en 2019, l’IRT Saint Exupéry a fondé son antenne à Montréal, afin d’être au plus près de ses partenaires québécois tout en bénéficiant d’une complète autonomie opérationnelle.”

Le projet DEEL, collaboration transatlantique

Le projet DEEL (Dependable and Explainable Learning) a été lancé en 2018 par l’IRT Saint Exupéry (Consortium de recherche et d’innovation en aérospatiale au Québec) et l’IVADO (L’Institut de valorisation des données) ont pris part au projet avec une première entente de collaboration signée le 6 mars 2018 et DEEL est ainsi devenu un programme de recherche transatlantique. Il a débuté le 28 septembre 2018 en France et le 15 mai 2019 au Québec. Doté d’un budget de plus de 15 millions d’euros pour une durée de 5 ans, DEEL vise à associer des industriels et des laboratoires de recherche pour développer des technologies d’intelligence artificielle et les amener au stade de l’embarquement sur avions, engins spatiaux et véhicules terrestres de nouvelles générations. En France, de grands industriels de l’aéronautique, du spatial et de l’automobile comme Airbus, Thales, Continental, Renault, Scalian, SNCF, Apsys, la DGA ou le Cnes sont partenaires du projet. Des partenaires académiques et des institutions font aussi partie du projet DEEL tel que l’Université Paul Sabatier Toulouse III – UPS, l’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées, l’ISAE-SUPAERO, DGA et le CNES. Au Québec, des partenaires académiques et industriels sont également parties prenantes du projet. Pour l’industrie: Thales Canada, CAE, Bombardier Aerospace et Bell Helicopter Textron Canada, et côté académique : l’Université McGill, l’Université Laval, Polytechnique Montréal, l’Université du Québec à Montréal et l’Université de Montréal. Le projet est également soutenu par Aerospace Valley et l’Agence d’Attractivité de Toulouse Métropole, et le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères.

Christian Gagné, directeur de l’Institut intelligence et données (IID) de l’Université Laval explique :

“Avec la signature de cette entente, on vient confirmer la collaboration de forces vives au Québec et en France qui vont travailler de concert à développer les connaissances sur l’explicabilité de l’IA. Ceci s’ajoute à une collaboration québécoise riche et regroupant un large éventail d’expertises, que ce soit académiques – Laval, McGill, UdM, UQÀM, Polytechnique Montréal – ou industrielles – Bell, Textro Hélicoptère, CAE, Thales, Bombardier. L’IID est fier de s’investir dans cette initiative de recherche majeure, la plus importante mis en place sur cet aspect clé de l’intelligence artificielle.”

Luc Vinet, Directeur Général d’IVADO confirme :

“La force du projet DEEL réside dans la mise en commun d’expertises et de compétences diversifiées franco-québécoises pour soutenir la recherche industrielle collaborative dans le secteur névralgique de l’aérospatiale. Cette entente en fait une initiative internationale incontournable de l’aviation numérique propulsée par l’IA à laquelle IVADO est très fier de s’associer.”

Des collaborations effectives

La communauté DEEL se réunit mensuellement, de façon virtuelle, à l’occasion des  “Carrefours DEEL”. Les équipes de recherche du projet y présentent leurs travaux, en partagent les résultats et évoquent les futurs axes vers lesquels se tourner.

Cette année, du 17 au 19 mai 2022, les partenaires vont se retrouver lors de la troisième édition du forum public MobiliT.AI à Montréal qui réunira une trentaine de conférenciers sur divers sujets, allant des enjeux de certification de l’IA, à son implantation dans les systèmes embarqués ou encore aux défis liés à son explicabilité.

L’édition 2021, offerte en mode 100% virtuel, a réuni quelque 350 participants et participantes du Québec et de la France. Alain Aubertin, président-directeur général du CRIAQ conclut:

“Le projet DEEL est aujourd’hui le projet phare d’IA à visée applicative pour l’aérospatiale qui aura des impacts concrets tant au Québec qu’à l’international. Ce projet international majeur entre la France et le Québec permet de marquer le leadership du Québec et du CRIAQ sur le sujet, en élargissant les collaborations entre des entreprises et le milieu de la recherche universitaire des deux côtés de l’Atlantique.”

 
Marie-Claude Benoit

Partager l'article

Découvrez ActuIA n°8, le nouveau numéro du magazine de l’intelligence artificielle

L’été est bien là et c’est déjà l’heure du nouveau numéro d’ActuIA, votre magazine de l’intelligence artificielle ! Pour ce n°8 d’ActuIA, disponible dès...

Victor Schmidt, doctorant sous la direction de Yoshua Bengio, est le lauréat de la 6ème bourse Antidote en TAL

Druide informatique a annoncé fin mai la nomination du lauréat de la 6e Bourse Antidote en traitement automatique de la langue (TAL). Victor Schmidt,...

Retour sur le lauréat du Prix CNIL-INRIA pour la protection de la vie privée

Fin mai, François Pelligrini et Mathieu Cunche, co-présidents du Jury du Prix CNIL-Inria, ont remis le prix pour la protection de la vie privée...

La Lufthansa s’appuie sur le logiciel « Virtual Aviation Training » de NMY pour former ses équipes de cabine

La pandémie a fortement impacté les compagnies aériennes. Depuis la levée des restrictions sanitaires, elles doivent affronter un autre problème : malgré une forte...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci