Actualité Etats-Unis : un groupe de travail proposera ses recommandations au National AI...

Pour approfondir le sujet

Automatisation robotisée des processus et machine learning : le pari des hôtels pour relancer le tourisme

UiPath, une entreprise spécialisée dans l'automatisation robotisée de processus, a exploité sa technologie pour développer plusieurs processus d'automatisation au service de l'industrie du tourisme....

Atos et Graphcore annoncent leur partenariat pour concevoir des solutions de calcul haute performance

D'un côté, Atos, un spécialiste français de la transformation numérique, qui a présenté en début de mois sa nouvelle plateforme de computer vision, mais...

DeepMind et EMBL : une avancée majeure dans l’analyse du protéome humain grâce à l’intelligence artificielle

DeepMind, société technologique et filiale de Google, a annoncé sa collaboration avec le laboratoire européen de biologique moléculaire (EMBL) dans l'objectif de proposer une...

Grâce au deep learning, une application pourrait aider à diagnostiquer le VIH plus facilement

Une équipe de recherche composée d'experts de l'Africa Health Research Institute (AHRI) et de l'University College de Londres (UCL) a exploité l'intelligence artificielle pour...

Etats-Unis : un groupe de travail proposera ses recommandations au National AI Research Resource

L’Office of Science and Technology Policy (OSTP) de la Maison-Blanche et la National Science Foundation (NSF) ont annoncé la formation du National Artificial Intelligence Research Resource Task (Task Force). Ce groupe de travail rédigera la feuille de route qui dirigera la recherche, la conception et l’utilisation d’outils d’IA à l’échelle des États-Unis et favoriser l’accès à des ressources pour l’éducation, la gestion des données, l’aide aux utilisateurs, etc. Ce plan directeur servira pour le National AI Research Resource (NAIRR), un institut de recherche dédié à l’IA.

Un groupe consultatif pour proposer ses recommandations au NAIRR

Dans la National AI Initiative Act of 2020 notifié par le Congrès des États-Unis, le groupe de travail ainsi constitué servira de comité consultatif pour aider à concevoir et à mettre en place un plan directeur pour la NAIRR. Cet institut de recherche permettra de regrouper des étudiants et des chercheurs spécialisés dans l’IA, et ce dans une large palette de secteur, afin qu’ils puissent réaliser leur formation ou leur recherche à l’aide de ressources informatiques dédiées.

Le groupe explicitera ses recommandations pour la NAIRR en matière de capacités techniques, de gouvernance, d’administration, d’évaluation, de sécurité, de confidentialité, de droits et libertés civils. Deux rapports seront soumis au Congrès pour présenter une stratégie globale et un plan de mise en œuvre : l’un sera rendu en mai 2022, et le second en novembre 2022.

Eric Lander, le conseiller scientifique du président et directeur de l’OSTP, évoque l’arrivée de la NAIRR dans l’écosystème d’IA des États-Unis :

“La prospérité économique de l’Amérique repose sur des investissements fondamentaux dans notre leadership technologique. Le National AI Research Resource élargira l’accès aux ressources et aux outils qui alimentent la recherche et le développement de l’IA, ouvrant des opportunités aux esprits brillants de toute l’Amérique pour poursuivre les prochaines avancées scientifiques et technologiques.”

Sethuraman Panchanathan, le directeur de la NSF, s’attarde sur le groupe Task Force :

“La NSF est ravie de coprésider le groupe de travail national sur les ressources de recherche en IA qui a pour rôle essentiel d’envisager l’infrastructure de recherche qui stimulera les futures innovations en IA. En réunissant les meilleurs experts du pays, issus du monde universitaire, de l’industrie et du gouvernement, nous serons en mesure de tracer une voie passionnante et convaincante, garantissant la compétitivité à long terme des États-Unis dans tous les domaines de la science et de l’ingénierie et dans tous les secteurs de notre économie.”

Une douzaine d’experts pour rédiger cette feuille de route

Voici les douze membres qui composeront le groupe consultatif National Artificial Intelligence Research Resource Task :

  • Lynne Parker, Bureau du groupe scientifique et technologique de la Maison Blanche (coprésidente)
  • Erwin Gianchandani, NSF (coprésident)
  • Daniela Braga, DefinedCrowd
  • Mark Dean, retraité (anciennement IBM et Université du Tennessee, Knoxville)
  • Oren Etzioni, Allen Institute for AI
  • Julia Lane, Université de New York
  • Fei-Fei Li, Université de Stanford
  • Andrew Moore, Google
  • Michael Norman, Université de Californie, San Diego
  • Dan Stanzione, Université du Texas, Austin
  • Frederick Streitz, Département de l’énergie
  • Elham Tabassi, Institut national des normes et de la technologie

Les citoyens américains seront sollicités pour proposer leurs commentaires autour de la mise en place du NAIRR. Un registre fédéral sera créé dans ce but. De plus, dans les prochaines semaines, un comité consultatif sur l’IA sera mis en place pour traiter plus largement l’IA dans les domaines suivants : recherche et développement, compétitivité économique, questions sociétales, enjeux éthiques et juridiques, applications commerciales, sécurité, sureté, etc.

Zacharie Tazrout

Partager l'article

Automatisation robotisée des processus et machine learning : le pari des hôtels pour relancer le tourisme

UiPath, une entreprise spécialisée dans l'automatisation robotisée de processus, a exploité sa technologie pour développer plusieurs processus d'automatisation au service de l'industrie du tourisme....

Atos et Graphcore annoncent leur partenariat pour concevoir des solutions de calcul haute performance

D'un côté, Atos, un spécialiste français de la transformation numérique, qui a présenté en début de mois sa nouvelle plateforme de computer vision, mais...

DeepMind et EMBL : une avancée majeure dans l’analyse du protéome humain grâce à l’intelligence artificielle

DeepMind, société technologique et filiale de Google, a annoncé sa collaboration avec le laboratoire européen de biologique moléculaire (EMBL) dans l'objectif de proposer une...

Grâce au deep learning, une application pourrait aider à diagnostiquer le VIH plus facilement

Une équipe de recherche composée d'experts de l'Africa Health Research Institute (AHRI) et de l'University College de Londres (UCL) a exploité l'intelligence artificielle pour...