Comment une petite île caribéenne brille dans le monde de l’intelligence artificielle

Anguilla AI

Dans le sillage de la révolution numérique, une petite île des Caraïbes, Anguilla, se distingue comme un bastion inattendu de l’intelligence artificielle. Ce discret territoire britannique, niché dans les eaux turquoise des Caraïbes et plus connu pour ses plages idylliques et son ambiance sereine, est désormais au cœur de l’écosystème mondial de l’IA. La raison ? Son précieux domaine internet .ai.

La montée en puissance du domaine .ai

À une époque où la course à l’innovation technologique s’intensifie, le domaine .ai d’Anguilla est devenu un atout stratégique pour les entreprises et les startups spécialisées dans l’IA. Des géants de la technologie comme Google, Microsoft, Facebook à d’autres entreprises comme Character.ai o X.ai d’Elon Musk, tous s’arrachent ce domaine, contribuant ainsi à une augmentation significative des revenus de l’île.

En 2021, les domaines .ai avaient permis d’injecter 6,7 millions d’euros dans l’économie locale comme le révèlent les registres officiels. Le gouvernement d’Anguilla avait projeté une croissance des revenus, s’attendant à les voir atteindre 7,9 millions d’euros pour 2023. C’était évidemment sans compter le boom des IA génératives et l’apparition très remarquée de ChatGPT. Les attentes ont donc été revues encore à la hausse avec une anticipation de revenus excédant les 28 millions d’euros, selon ce que le régulateur d’Anguilla a révélé à Bloomberg.

Anguilla, entre tourisme et hub d’innovation

L’île située à 250 kilomètres à l’est de Porto Rico est longue de 26 kilomètres et large de seulement 5 kilomètres à son point le plus large. Autrefois dépendante du tourisme, elle a vu sa fortune se transformer grâce à une gestion astucieuse du domaine .ai. Ce domaine, attribué à Anguilla en 1995 par l’ICANN, a catapulté l’île sur la scène mondiale de la technologie. AI pour Anguilla, mais aussi pour Artificial Intelligence ! Plus concrètement, l’enregistrement des domaines .ai pourrait représenter près du tiers des recettes de l’île et 10% de son produit intérieur brut, évalué par les Nations Unies à environ 280 millions d’euros. Avec près de 300 000 nouveaux domaines .ai enregistrés en un an, l’île est devenue un hub incontournable pour les entreprises et les innovateurs de l’IA.

Avec l’explosion de l’intérêt et des investissements dans le domaine de l’IA, Anguilla est bien placée pour prospérer. Le domaine .ai n’est pas seulement un identifiant numérique ; il est devenu un symbole de l’innovation et de la progression technologiques. Alors que le monde continue de s’immerger dans l’ère de l’IA, Anguilla, avec ses plages de sable blanc et ses eaux cristallines, se positionne comme un phare de l’innovation technologique.

Au-delà du domaine .ai, l’île commence à ressentir les effets positifs de cette manne financière inattendue. Les revenus générés sont réinvestis dans l’économie locale, améliorant les infrastructures, l’éducation et les services de santé. Anguilla se transforme, évoluant d’une destination touristique à un centre d’innovation technologique.

Entre opportunités et controverses

L’attribution et la gestion des noms de domaine sur Internet sont des processus souvent complexes, marqués par des enjeux et des controverses significatifs. Anguilla est un exemple éloquent de la manière dont un nom de domaine peut transformer la fortune d’un territoire. En 1995, personne n’aurait pu prédire que le domaine .ai deviendrait un actif numérique aussi précieux. De manière similaire, Tuvalu avec le domaine .tv et le Territoire britannique de l’océan Indien avec le .io ont également vu leur statut numérique propulsé sur la scène mondiale.

Cependant, la route vers la prospérité numérique n’est pas sans embûches. Prenons l’exemple de la bataille acharnée pour le domaine .amazon. Pendant sept ans, une confrontation intense a opposé la géante du commerce électronique Amazon aux pays de la région amazonienne. La question centrale était de savoir qui avait le droit légitime de contrôler ce domaine précieux.

Les pays de la région amazonienne, unis dans leur opposition, ont plaidé pour une gestion collective du domaine, invoquant la nécessité de protéger et de préserver la richesse culturelle et naturelle de la région amazonienne. Cependant, en dépit de leurs efforts concertés, l’ICANN a tranché en faveur d’Amazon, déclenchant une vague de critiques et de contestations.

La Colombie, par exemple, a été vocale dans son mécontentement, affirmant que le nom “Amazon” transcende la commercialisation et incarne l’identité culturelle et naturelle des pays de la région amazonienne. Malgré ces préoccupations légitimes, la décision de l’ICANN est restée inchangée, bien qu’Amazon ait tenté d’apaiser les tensions en offrant des compensations, notamment des dons de livres électroniques aux résidents de la région.

Petit rappel sur les TLD

Sur Internet, la navigation et l’identification des sites web sont facilitées par l’utilisation des domaines de premier niveau, ou TLD. Un TLD est la dernière partie d’un nom de domaine, suivant immédiatement le dernier point. Ils jouent un rôle crucial dans la structuration de l’Internet et dans la manière dont nous identifions les sites web. On distingue différentes catégories de TLD.

gTLD (Generic Top-Level Domain)

Les gTLD sont des domaines génériques ouverts à tous. Ils sont parmi les plus répandus et incluent des extensions familières telles que “.com”, “.net” et “.org”. Avec l’expansion d’Internet, de nouveaux gTLD tels que “.app”, “.blog” et “.pizza” ont été introduits pour offrir plus de diversité et d’options spécifiques à l’industrie.

ccTLD (Country Code Top-Level Domain)

Les ccTLD sont spécifiques à chaque pays ou territoire et sont composés de deux lettres représentant le code du pays, comme “.fr” pour la France, “.us” pour les États-Unis et “.jp” pour le Japon. Ils aident à identifier l’emplacement géographique d’un site web et sont souvent utilisés par les entreprises qui souhaitent cibler un marché spécifique.

sTLD (Sponsored Top-Level Domain)

Les sTLD sont parrainés par des organisations spécifiques et sont souvent restreints à certaines communautés ou secteurs. Par exemple, “.gov” est réservé aux entités gouvernementales des États-Unis, et “.edu” est destiné aux institutions éducatives accréditées.

nTLD (New Top-Level Domain)

Les nTLD sont une catégorie récente de domaines introduits pour répondre à la demande croissante de noms de domaine spécifiques et mémorables. Ils offrent des options plus personnalisées et sectorielles, permettant aux entreprises et aux individus de choisir des domaines qui reflètent précisément leur marque, leur industrie ou leur intérêt.

L’ICANN serait également en train de négocier la standardisation des nouveaux domaines de haut niveau, tels que .surf, et .pizza, pour qu’ils puissent être utilisés dans toutes les langues et alphabets du monde. Ces nouveaux domaines ouvrent des opportunités inédites pour les marques et les entreprises de se distinguer en ligne. Reste à voir quel sera, en matière de technologie, le prochain TLD qui explosera.

Recevez gratuitement l'actualité de l'intelligence artificielle

Suivez la Newsletter de référence sur l'intelligence artificielle (+ de 18 000 membres), quotidienne et 100% gratuite.


Tout comme vous, nous n'apprécions pas le spam. Vos coordonnées ne seront transmises à aucun tiers.

1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
Raise par Datavaloris

Plateforme saas d'optimisation et de génération de modèles d'ia basé sur une technologie de recherche d'optimum par selection naturelle. la platefor...

 
Partager l'article
Offre exclusive : 1 an d'abonnement au magazine ActuIA + Le guide pratique d'adoption de l'IA en entreprise pour seulement 27,60€ Boutique ActuIA Pour tout abonnement à ActuIA, recevez en cadeau le Guide Pratique d'Adoption de l'IA en Entreprise, d'une valeur de 23€ !
intelligence artificielle
À PROPOS DE NOUS
Le portail francophone consacré à l'intelligence artificielle et à la datascience, à destination des chercheurs, étudiants, professionnels et passionnés.