Intelligence artificielle CLS remporte un contrat de surveillance maritime et de sauvetage par drones...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Comment l’intelligence artificielle peut permettre de lutter contre l’extinction des éléphants d’Afrique

Les applications d'outils basés sur l'intelligence artificielle pour la biodiversité sont nombreux. Cette semaine, nous évoquions par exemple la plateforme développer par des chercheurs de l'université d'Alicante...

9 entreprises dont Earthcube sélectionnées pour développer la plateforme européenne de renseignement, de surveillance et de reconnaissance

La Commission européenne a annoncé en ce mois de juin les 9 entreprises qui ont été sélectionnées pour participer à son prototype de plate-forme...

Cybersécurité : 22 lauréats sélectionnés dans le cadre de l’appel à projets de la Commission européenne

L'appel à projets "2020 CEF Telecom Call - Cybersecurity", autour des enjeux liés à la cybersécurité et dans le cadre du mécanisme pour l'interconnexion...

Europe : la commission européenne prévoit de réglementer l’utilisation des systèmes d’IA à “haut risque”

Dans le cadre de sa nouvelle réglementation en matière d'intelligence artificielle, l'Union Européenne envisage des règles strictes. Parmi les points abordés, on retrouve les...

CLS remporte un contrat de surveillance maritime et de sauvetage par drones avec l’Agence Européenne de Sécurité Maritime

CLS, filiale du CNES, et son partenaire TEKEVER (REACT) ont remporté un contrat de surveillance maritime par drones attribué par l’Agence Européenne de Sécurité Maritime (EMSA). Leur mission sera de surveiller par drone les eaux européennes avec la capacité de sauvetage des personnes en péril.

Ce nouveau contrat d’un montant maximum de 30 millions d’euros sur 4 ans vient en prolongement du précédent contrat drone établi en 2018. Les drones de CLS, développés en collaboration avec TEKEVER, seront en charge de la surveillance et de la sécurité maritime des eaux européennes. Ils seront également dotés, et c’est une nouveauté, de canots de sauvetage permettant de secourir jusqu’à 8 personnes.

drones CLS TEKEVER

Cette capacité inédite pourra actionnée grâce à un algorithme d’intelligence artificielle qui permettra de calculer le meilleur moment pour larguer le canot en s’approchant des personnes à secourir.

CLS et TEKEVER (REACT) collaborent depuis plusieurs années maintenant et leurs drones ont comptabilisé près de 1200 heures de vols et environ 250 missions en seulement 4 ans. Nadia Maaref, Directrice des applications de sécurité maritime chez CLS, a déclaré dans un communiqué :

“CLS a participé au sauvetage de plus de 50 000 vies en plus de 30 ans d’activité au travers de notre contrat d’exploitation du MCC (Mission Control Center) français COSPAS-SARSAT. Cette expérience nous a poussés à proposer à l’EMSA un support aux missions de sauvetage des garde-côtes des Etats membres. Depuis 2017, nous utilisons nos drones dans le cadre de missions commandées par de nombreux acteurs européens. Lorsqu’il s’agit de lutter contre la pêche illégale, les trafics ou encore la pollution, le drone est un outil complémentaire essentiel aux services satellitaires que nous fournissons aux autorités maritimes.

Avec cette nouvelle capacité, nos drones complètent l’arsenal de surveillance en mer que nous proposons. Nous sommes très fiers de servir une instance européenne comme l’EMSA qui est à la pointe des usages en termes de technologie. Cette confiance renouvelée est gage de l’avant-garde et de nos solutions et du sérieux de nos opérations.”

De son côté, Ricardo Mendes, PDG de TEKEVER, a précisé dans un communiqué :

“Nous avons testé avec succès la nouvelle capacité Lifesaver du TEKEVER AR5, en déployant des radeaux de sauvetage avec une très grande précision selon un processus entièrement automatisé. Cette nouvelle capacité, qui sera déjà disponible dans les prochains contrats, nous permet de fournir une première réponse dans les situations d’urgence. Pour la première fois, et au-delà de la détection des personnes en détresse, nous pouvons maintenant faire immédiatement quelque chose pour les aider. Cela va directement dans le sens de notre mission, qui est de rendre la mer plus sûre.”


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Thierry Maubant

Partager l'article

Levée de fonds de 6 millions d’euros de la fintech lyonnaise Mon Petit Placement

Mon Petit Placement, start-up lancée en 2017, a bouclé en ce mois de novembre sa troisième levée de fonds pour un montant de 6...

Lutte contre la cybercriminalité : l’exemple du défi IA lancé par le gouvernement canadien aux petites entreprises

Comme les autres organismes de police canadiens, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) peine à accéder aux données chiffrées saisies lors d'enquêtes criminelles. C'est...

Continuity annonce une levée de fonds de 5 millions d’euros auprès d’Elaia Partners, Bpifrance et Kamet Ventures

Continuity a levé 5 millions d’euros en Seed auprès d'Elaia Partners, Bpifrance et Kamet Ventures a annoncé la jeune pousse cette semaine. La start-up...

ADAM9, un gène potentiellement impliqué dans les formes graves de Covid-19 identifié par l’intelligence artificielle

Pourquoi certains patients atteints de Covid-19 sont-ils asymptomatiques alors que d'autres développent des formes graves, notamment le SDRA (syndrome de détresse respiratoire aigüe) ?...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci