Actualité La Chine utilisera l'IA pour développer des systèmes d'aide à la décision...

Pour approfondir le sujet

  • Plus d'actualités sur
  • Chine

Colloque “Des algorithmes et des Hommes: quel avenir pour notre santé?” – Le 1er février au #Business Cloud Center à Paris

Le #Business Cloud Center accueillera le 1er février prochain, à Paris, le colloque RGA intitulé « Des algorithmes et des Hommes : quel avenir pour notre...

Forum Cybermed 2017: Toutes les innovations en cybermédecine le 23 septembre 2017 à Juan Les Pins

La troisième édition du Forum Cybermed se tiendra ce 23 septembre 2017 au Palais des Congrès de Juan Les Pins. Toutes les innovations du secteur...

DeepMind développe une intelligence artificielle capable de diagnostiquer des maladies des yeux

DeepMind et Moorfields Eye Hospital ont fait part de leurs recherches concernant les maladies des yeux. Le partenariat entre les deux entités leur a...

Intel et l’Université de Brown dévoilent leur projet d’interface intelligente pour les personnes paralysées

Intel et l'Université Brown ont annoncé avoir commencé à travailler sur un projet d'interface intelligente pour la moelle épinière. Financé par la DARPA, il...

La Chine utilisera l’IA pour développer des systèmes d’aide à la décision pour ses sous-marins nucléaires

La Chine se lance dans le développement de systèmes d’intelligence artificielle pour ses sous-marins nucléaires. Renforcer leurs capacités de raisonnement devrait pouvoir donner aux commandants un avantage certain en mission.

Un pouvoir de destruction colossal

Un scientifique faisant partie du programme chinois concernant les sous-marins nucléaires a indiqué au South China Morning Post qu’un plan avait été lancé pour mettre à jour les systèmes informatiques embarqués. Il prévoit l’actualisation des équipements mais également le développement d’une intelligence artificielle spécifique.

Cette mise à jour technologique se veut autant stratégique que scientifique. En effet, si elle permettra à l’armée chinoise de pouvoir compter sur des systèmes de pointe fondamentaux pour se positionner comme une force militaire moderne de premier ordre, elle va également permettre d’avancer en matière de recherche en intelligence artificielle.

“Bien qu’un sous-marin ait un énorme pouvoir de destruction, son cerveau est cependant assez petit” a expliqué le chercheur au South China Morning Post.

Les sous-marins nucléaires d’attaque ou lanceurs d’engin comptent sur des équipages importants dont les capacités d’interprétation et de décision sont déterminantes. Le personnel militaire à bord est formé pour supporter le stress et les impératifs d’être confiné dans un tel engin mais les scientifiques chinois se sont intéressés aux capacités de raisonnement des commandants dans des situations demandant un jugement rapide et précis.

Un système IA d’aide à la décision sophistiqué

Le développement d’applications IA permettant d’augmenter l’efficacité et la productivité est croissant et le secteur militaire n’est pas en reste. Si la confidentialité reste bien évidemment de mise, il est évident que des chercheurs travaillent à améliorer les systèmes informatiques en intégrant des technologies de pointe, dont l’intelligence artificielle.

En ce qui concerne les sous-marins nucléaires, le South China Morning Post rappelle que :

“la technologie dont sont dotés la plupart des ordinateurs de bord est souvent antérieure à la mise en service du navire. De plus, les composants électroniques utilisés par les militaires doivent être plus solides, afin de résister aux chocs, à la chaleur et aux perturbations électromagnétiques, sacrifiant de fait la vitesse pour la fiabilité “.

Cela explique la raison pour laquelle les systèmes informatiques, bien que précis, restaient jusqu’alors très dépendants du personnel naval. L’interprétation du sonar mais également le système de détection d’objets par impulsions sonores étaient ainsi gérés humainement. Un système d’aide basé sur l’IA pourrait permettre de soulager l’équipage de certaines de ces charges et décisions. Une plus grande capacité de traitement de données aurait en effet un impact certain quant à la définition de stratégies en facilitant le travail des commandants à bord.

Pierre-yves Gerlat

Partager l'article

Scikit-learn, SOFA, Coq, Pharo : Inria lance son Academy de formation continue dédiée aux logiciels libres

Inria a présenté fin juillet son nouveau dispositif de formation continue. Centré sur les logiciels libres cette structure permettra l’accès aux grands noms des...

Partenariat Life & Soft et CEA en bio-informatique, génomique, intelligence artificielle et technologies d’imagerie de pointe

Ce 4 août, Life & Soft et le CEA ont présenté officiellement leur accord de collaboration. Signé en avril 2020 pour une durée de...

Machine learning : L’Université d’Oxford et Atos installeront le plus grand super calculateur du Royaume-Uni

Atos et l'Université d'Oxford ont signé un contrat de quatre ans et d'une valeur de 5 millions de livres sterling pour un nouveau supercalculateur de...

Replay : Le “droit” des robots, réalité ou abus de langage ? avec Nathalie Nevejans et Serge Tisseron

Dans le cadre de son émission Matières à penser, Serge Tisseron avait reçu en 2018 Nathalie Nevejans, maîtresse de conférences en droit privé à...