Actualité Charte « Femmes & IA » du Cercle InterElles : SAP s'engage...

Pour approfondir le sujet

Kyndryl, la nouvelle société distincte d’IBM qui proposera des services managés d’infrastructure

IBM a annoncé cette semaine le nom de la nouvelle entité en charge des services gérés d'infrastructure qui fonctionnera en tant que société indépendante....

Focus sur Car Thing, le dispositif doté d’une commande vocale pour les véhicules lancé par Spotify

La technologie Bluetooth est une des options non présentes dans certaines voitures, ce qui n'est pas pratique pour écouter la musique que l'on souhaite...

Généthon et WhiteLab Genomics vont collaborer afin d’utiliser l’IA dans le cadre de la thérapie génique

Généthon, le centre de recherche et de développement de l'AFM-Téléthon a annoncé le mois dernier sa collaboration avec WhiteLab Genomics. Ce partenariat a pour...

Systancia créé Neomia, filiale spécialisée dans la conception de produits dédiés à l’IA

Neomia est la toute nouvelle filiale de l'éditeur français spécialisé dans la cybersécurité, Systancia. Elle œuvrera à la conception de produits dédiés à l'IA...

Charte « Femmes & IA » du Cercle InterElles : SAP s’engage en faveur de la diversité

Le Cercle InterElles, lancé en 2001, dévoilera ce jeudi 4 mars sa charte « Femmes & IA ». Co-construite avec SAP France, elle vise à lutter efficacement contre les risques de biais cognitifs discriminants lors de la conception ou lors de l’utilisation de solutions ou de dispositifs à base d’intelligence artificielle. La participation de SAP s’inscrit plus largement dans la vision de l’entreprise pour un secteur des nouvelles technologies plus paritaire et non-sexiste.

« L’intelligence artificielle est le miroir de nos représentations sociales et culturelles. C’est un outil puissant d’interprétation du réel avec le risque d’en amplifier les dérives. Fort de la connaissance des biais et opportunités de cette technologie, il s’agit d’ouvrir aujourd’hui une ère nouvelle bénéficiant des apports du numérique de façon responsable », explique l’équipe « Femmes & IA » du Cercle InterElles.

Cette charte sera présentée le jeudi 4 mars 2021 lors du 20e Colloque du Cercle InterElles, en présence d’Élisabeth Moreno, Ministre déléguée auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances.

Investie dans le Cercle InterElles depuis juillet 2019 via son réseau SAP Business Women’s Network, SAP décide ainsi de s’engager davantage sur la question de l’intelligence artificielle en signant la charte « Femmes & IA » pour une intelligence artificielle responsable et non-sexiste. Celle-ci repose sur sept principes fondamentaux : le comité IA et la gouvernance, la conformité dès la conception, le choix et le traitement des données, la responsabilité et l’éthique algorithmique, l’évaluation et les points de contrôle, la diversité des équipes IA, la sensibilisation et la responsabilisation.

Prenant ce sujet très au sérieux, c’est au plus haut niveau que SAP s’engage, avec l’appui de de son comité exécutif. Premier signataire de la charte, SAP est rejoint par d’autres entreprises qui seront dévoilées le 4 mars 2021 lors 20eColloque du Cercle InterElles.

« SAP est un acteur clé de l’IA dans le monde mais aussi en France. Sur notre R&D de 1200 personnes dans l’hexagone 150 ingénieurs sont dédiés à cette technologie dans notre centre à Paris. Nos technologies d’IA inclues dans nos solutions RH permettent à nos clients de lutter contre les biais. SAP est également engagé depuis de longues années sur les sujets de la mixité. Nous pilotons ainsi un groupe de travail sur cette thématique à Tech For Good depuis plusieurs années. Il était donc tout naturel d’aller plus loin avec cette charte », explique Gérald Karsenti, Président de SAP France

« SAP prend ainsi à cœur d’assumer son rôle de leader mondial du logiciel d’entreprise qui lui donne une responsabilité sur des sujets aussi importants que celui-ci : les dernières évolutions de nos logiciels vont vers l’Entreprise Intelligente, ce qui, bien entendu, comprend l’utilisation de l’intelligence artificielle. La problématique la plus importante est la confiance des utilisateurs dans ces technologies avancées, nous travaillons donc par exemple à l’intégration des techniques d’explications dans nos offres analytiques, qui permettent d’expliquer les résultats, y compris donc les biais. De plus nous avons une démarche proactive avec un comité d’éthique IA depuis 3 ans », explique Erik Marcadé, Directeur du SAP Labs Paris.

Distinguée pour la deuxième année consécutive par le Bloomberg Gender-Equality Index, SAP met en place plusieurs initiatives, telles que les programmes Les Décodeuses et Femmes Entrepreneures, pour promouvoir la parité dans un secteur encore largement dominé par les hommes.

Pierre-yves Gerlat

Partager l'article

Kyndryl, la nouvelle société distincte d’IBM qui proposera des services managés d’infrastructure

IBM a annoncé cette semaine le nom de la nouvelle entité en charge des services gérés d'infrastructure qui fonctionnera en tant que société indépendante....

Focus sur Car Thing, le dispositif doté d’une commande vocale pour les véhicules lancé par Spotify

La technologie Bluetooth est une des options non présentes dans certaines voitures, ce qui n'est pas pratique pour écouter la musique que l'on souhaite...

Généthon et WhiteLab Genomics vont collaborer afin d’utiliser l’IA dans le cadre de la thérapie génique

Généthon, le centre de recherche et de développement de l'AFM-Téléthon a annoncé le mois dernier sa collaboration avec WhiteLab Genomics. Ce partenariat a pour...

Systancia créé Neomia, filiale spécialisée dans la conception de produits dédiés à l’IA

Neomia est la toute nouvelle filiale de l'éditeur français spécialisé dans la cybersécurité, Systancia. Elle œuvrera à la conception de produits dédiés à l'IA...