Intelligence artificielle Bombardier ouvre un centre R&D sur le transport augmenté à Valenciennes

Pour approfondir le sujet

  • Plus d'actualités sur
  • CNRS
Sur le même thème :

Intelligence artificielle dans l’éducation : Le Prix UNESCO-Roi Hamad Bin Isa Al-Khalifa distingue des projets brésilien et espagnol

Chaque année le Prix UNESCO-Roi Hamad Bin Isa-Al Khalifa récompense des solutions innovantes utilisant des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans l'éducation....

Mobilité électrique, énergies renouvelables, santé connectée, blockchain, FoodTech : le CEA sera présent au CES 2019

Pour la quatrième année consécutive, le CEA sera présent au CES Las Vegas et dévoilera, au travers de 8 démonstrateurs, son potentiel d’innovation dans...

Ville intelligente : la demande de smart cities liée au développement durable et à la transition numérique augmente

Dans son rapport « Street Smart: Putting the citizen at the center of Smart City initiatives », le Capgemini Research Institute a étude comment...

Cas d’usage : Natixis Assurances utilise l’intelligence artificielle de diwise pour faciliter les démarches des bénéficiaires d’assurance vie

L'intelligence artificielle est de plus en plus utilisée dans le secteur des assurances, preuve en est l'utilisation par Natixis Assurances, pôle d’assurances du Groupe...

Bombardier ouvre un centre R&D sur le transport augmenté à Valenciennes

Bombardier Transport, Prosyst et l’Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis ont inauguré ce mercredi 25 octobre 2017 leur laboratoire commun SURFERLAB, un projet soutenu et labellisé par le pôle de compétitivité i-Trans.

Une collaboration inédite

C’est la première fois, en France, qu’un industriel, une PME et une université mettent en commun leur savoir-faire en matière de R&D au profit de la filière transport, et ce au sein d’une même structure. Cette dernière, en plus d’être tournée vers l’innovation et la compétitivité de ses acteurs industriels, est soutenue scientifiquement par le CNRS, une preuve de la volonté des fondateurs de resserrer les liens entre la recherche et le secteur industriel.

Doté d’un budget de 2,1M€, en partie financé par le conseil régional Hauts-de-France, et constitué d’une équipe de 16 permanents (3 collaborateurs Prosyst, 4 collaborateurs Bombardier, 9 enseignants-chercheurs de l’université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis), plus 2 ingénieurs d’étude et 2 post-doc, SURFERLAB est dédié à la recherche de solutions industrielles innovantes dans le domaine des technologies numériques embarquées avec comme ambition de rendre le transport plus sûr et plus intelligent. Il est hébergé par le laboratoire LAMIH, UMR CNRS 8201.

Trois thématiques de recherche orientées sur le véhicule augmenté

Les thématiques de recherche de SURFERLAB sont orientées autour de 3 axes prioritaires :

  • la maintenance connectée et prédictive
  • l’apprentissage et modèle en intelligence artificielle
  • la conception et l’optimisation du cycle de vie du produit dans un contexte de développement durable

A court terme, les travaux de recherche de SURFERLAB se concentreront sur « le véhicule augmenté » pour rendre les systèmes de transport connectés, coopératifs et autonomes. Ils deviennent ainsi des acteurs intelligents capables d’anticiper des problèmes techniques (portes, climatisation, pression…), de les signaler et même de coopérer avec les opérateurs en leur parlant directement !

SURFERLAB se veut être aussi une structure ouverte

Bombardier Transport, Prosyst et l’université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis ont fait le choix de mettre à disposition le personnel du laboratoire, à destination de tous les acteurs du secteur du transport (ferroviaire, routier, aérien, maritime) qui travaillent dans les domaines de l’intelligence distribuée, des systèmes embarqués et de l’intelligence artificielle.

Cette vision originale permet aux acteurs de définir eux-mêmes les sujets à traiter au fil de l’eau avec de nouveaux partenaires, et ce, de manière complètement autonome, ce qui est impossible à opérer lors d’appels à projet traditionnels. Il est en outre ouvert à toute collaboration avec des partenaires extérieurs.

 


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Johanna Diaz

Partager l'article

Levée de fonds de 6 millions d’euros de la fintech lyonnaise Mon Petit Placement

Mon Petit Placement, start-up lancée en 2017, a bouclé en ce mois de novembre sa troisième levée de fonds pour un montant de 6...

Lutte contre la cybercriminalité : l’exemple du défi IA lancé par le gouvernement canadien aux petites entreprises

Comme les autres organismes de police canadiens, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) peine à accéder aux données chiffrées saisies lors d'enquêtes criminelles. C'est...

Continuity annonce une levée de fonds de 5 millions d’euros auprès d’Elaia Partners, Bpifrance et Kamet Ventures

Continuity a levé 5 millions d’euros en Seed auprès d'Elaia Partners, Bpifrance et Kamet Ventures a annoncé la jeune pousse cette semaine. La start-up...

ADAM9, un gène potentiellement impliqué dans les formes graves de Covid-19 identifié par l’intelligence artificielle

Pourquoi certains patients atteints de Covid-19 sont-ils asymptomatiques alors que d'autres développent des formes graves, notamment le SDRA (syndrome de détresse respiratoire aigüe) ?...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci