Intelligence artificielle 3IA : l'Institut ANITI se centre sur l'industrie 4.0 et accueille Nicolas...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

L’analyse des données et l’IA au coeur du partenariat entre Altair et Rolls-Royce Allemagne

Altair et Rolls-Royce Allemagne ont signé un protocole d'accord autour de l'intelligence artificielle et de l’ingénierie. Le développement de leur collaboration permettra à Altair...

Mobilité aérienne urbaine : Lancement de TindAIR, le nouveau projet européen de démonstrations à grande échelle

Le développement de l'utilisation de véhicules aériens sans pilote (UAV) en milieu urbain implique la mise en place de moyens pour que la cohabitation...

Industrie 4.0 : Partenariat entre Renault et Google Cloud sur la digitalisation des usines et de la chaîne logistique

Aller plus loin dans l'industrie 4.0 grâce au machine learning et à l'intelligence artificielle, c'est l'objectif du Groupe Renault. Pour ce faire, le constructeur...

Deeptech North America – NETVA’20 : 14 start-up deeptech françaises innovantes ont été sélectionnées

Le programme Deeptech North America – NETVA porté par le ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères a annoncé la sélection de 14 start-up Deeptech pour...

3IA : l’Institut ANITI se centre sur l’industrie 4.0 et accueille Nicolas Vialle en tant que directeur opérationnel

Porté par par l’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées, l’Institut labellisé 3IA a accueilli son nouveau directeur opérationnel, Nicolas Viallet. L’équipe a commencé à dresser les lignes conductrices du nouvel institut : développer de manière pérenne une IA responsable au service de l’industrie du futur. Avec un focus sur la mobilité, la richesse de l’écosystème régional.

La force du collectif

Trois piliers structurent ANITI : la recherche scientifique, la contribution au développement économique et la formation, car l’aspect éducatif est déterminant. Pour les mettre en musique, l’activité va reposer sur les échanges entre les milieux académiques, industriels et de la recherche autour de l’intelligence artificielle.

“La mixité de notre équipe de pilotage et de nos partenaires reflète et encourage ce dialogue des expériences et des savoirs” explique Nicolas Viallet, directeur opérationnel ANITI.

Des garanties pour l’industrie du futur

Au sein du projet scientifique, trois programmes intégratifs ont été définis : l’acceptabilité, la certifiabilité des systèmes autonomes et l’aide à l’optimisation des process industriels. De telles garanties sont requises par le type d’applications ciblées par le projet comme par exemple les véhicules autonomes du futur. Les porteurs de ces axes de recherche sont recrutés. Pendant deux ans, l’accent sera donc mis sur l’aéronautique, le véhicule autonome et les transports du futur, mais aussi l’industrie des satellites. Parmi les acteurs principaux dans ces domaines : des industriels comme Airbus, Thalès, Renault, Continental, des laboratoires de recherche comme le LAAS, l’IRIT, l’IMT, mais aussi de grandes écoles et universités, comme Toulouse INP-ENSEEIHT ou l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, qui échange régulièrement autour de différents projets avec le Syndicat Interprofessionnel de l’Automobile (SIA)…

“Le jury international a demandé à chacun des quatre 3IA de se centrer pendant deux ans sur ses points forts. Pour Grenoble, c’était la santé et l’environnement. Pour Toulouse, c’est la mobilité compte tenu de notre écosystème industriel et de recherche” explique Philippe Raimbault, le président de l’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées.

Un budget ambitieux

Les moyens mis en œuvre sont conséquents : le Programme d’Investissement d’Avenir (PIA) voulu par Cédric Villani comprend des contributions académiques et industrielles et une participation forte de l’État (via l’Agence Nationale de la Recherche), à quoi s’ajoutent les soutiens de la Région Occitanie, de Toulouse Métropole et de la SATT Toulouse Tech Transfert.

Une équipe bientôt au complet

Un nouveau directeur opérationnel ANITI

Ingénieur formé à l’École Polytechnique de Palaiseau puis à l’ISAE-SUPAERO de Toulouse, Nicolas Viallet a travaillé pendant dix-huit ans au sein d’Airbus en ingénierie puis stratégie de création d’activités nouvelles en tant que directeur de programme industriel. Rompu à travailler dans des environnements multi-culturels au sein de projets internationaux, il a naturellement intégré l’équipe de pilotage de ANITI le 1er juillet 2019. Il y fédère les partenaires académiques et industriels pour faire émerger des projets innovants en intelligence artificielle.

L’équipe de pilotage ANITI

Philippe Raimbault, président de l’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées.
Directeur opérationnel : Nicolas Viallet
Directeur scientifique : Nicholas Asher
Directeur scientifique adjoint : Mohamed Kaâniche
Directeur/trice de la Graduate School : en cours de recrutement
Philippe Haertel, Directeur général des services de l’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

L’ensemble des services de l’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées est impliquée dans le fonctionnement d’ANITI. Philippe Haertel, Directeur général des services de l’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées, met à disposition ses équipes pour soutenir l’activité de l’Institut.

Les porteurs des programmes intégratifs

Trois chercheurs internationaux ont confirmé rejoindre l’équipe ANITI en tant que porteurs scientifiques des programmes intégratifs : Leïla Amgoud, directrice de recherche au CNRS, Jean-Michel Loubès, professeur à l’Université Toulouse III – Paul Sabatier et Nicolas Mansard, directeur de recherche au CNRS. Les nominations des pilotes industriels sont imminentes.

Les porteurs des 22 chaires et leurs chercheurs et chercheuses

Les porteurs des 22 chaires validées à ce stade par l’ANR ont été identifiées. Les équipes sont en cours de structuration. Les offres de thèses et de post-doctorats circulent déjà, avec l’objectif d’une première vague d’arrivée à l’automne 2019.

+ 50 partenaires toujours engagés dans ANITI

La dynamique ANITI continue d’être portée par les partenaires ayant soutenu le projet d’institut dès ses prémices : Actia Automotive, Aerospace Valley, AIRBUS, Altran, Atos Integration, Brainkey, Caisse d’Épargne, Capgemini, CERFACS, CGI, Centre hospitalier universitaire de Toulouse, CLS, CNES, CNRS, Continental, CS Systèmes d’information, EDF, ENAC, Groupe BRL, Groupe Renault, IBM, ICAM, IMT Mines d’Albi, INRA, INSA TOULOUSE, INSERM, INU CHAMPOLLION, IRD, IRT Saint-Exupéry, ISAE-SUPAERO, IVADO, Latécoère, Liebherr, Linagora, Météo-France, NXP, ONERA, Pierre-Fabre, Quantmetry, Qwant, Scalian, Siemens, Sopra Steria, Syngenta, TBS, THALES, Toulouse INP, Toulouse INP-ENIT, Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées, Université Toulouse Capitole, Université Toulouse – Jean Jaurès, Université Toulouse III – Paul Sabatier.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Johanna Diaz

Partager l'article

United Robotics envisagerait l’achat de Pepper, division française de Softbank.

Selon Reuters, Softbank, après avoir donné un coup d'arrêt à la production des robots Peppers créés en 2014, a engagé des pourparlers avec United...

800 millions du plan France 2030 consacrés à la Robotique.

Lundi 25 octobre dernier, lors de la Visite du groupe Siléane à Saint-Etienne, Emmanuel Macron a annoncé que le plan d'investissement France 2030 allait...

Le nouveau GPU d’ARM, doté d’une puissance de calcul 30% supérieure à celle du Mali-G710 arrive en 2022

Les puces de conception ARM sont utilisées dans les domaines allant de l'Intelligence Artificielle à la 5G (pratiquement tous le smartphones en sont équipés)....

États-Unis : pluie de critiques sur la création éventuelle d’un centre de recherche national dédié à l’intelligence artificielle

La course à l'intelligence artificielle continue et les États-Unis cherchent à renforcer leur leadership dans le domaine face à une Chine qui aspire à dominer...