La NASA sur le point d’annoncer une découverte majeure faite grâce à l’IA

La NASA sur le point d’annoncer une découverte majeure faite grâce à l’IA
Actu IA
Couv
NASA/Ames Research Center/Wendy Stenzel

La NASA a prévu une grande téléconférence ce jeudi 14 décembre après-midi, que nous retransmettrons en live sur Actu IA, afin d’annoncer une découverte faite grâce à Kepler. Lancé en 2009 pour détecter des exoplanètes, ce télescope spatial utilise le machine learning de Google. Suivez le live ici et plus d’informations sur cette découverte ici.

Une conférence très secrète

C’est à l’occasion d’une téléconférence dirigée aux médias que la NASA dévoilera ce jeudi la dernière découverte en date de Kepler. L’agence spatiale a donné très peu d’informations concernant cette annonce mais les spécialistes pensent qu’il sera question de la découverte d’une nouvelle exoplanète.

La NASA a toutefois précisé que l’aide de l’intelligence artificielle de Google a été précieuse. Les données reçues par le télescope auraient en effet été traitées et analysées grâce au machine learning. Seront présents lors de la téléconférence, les chercheurs Paul Hertz, Andrew Vanderburg et Jessie Dotson mais également Christopher Shallue, ingénieur chez Google AI. Ils devraient expliquer à la fois la découverte, son impact mais également le processus technique qui a permis de parvenir à ce résultat.

Le télescope Kepler

Créé en 2009, le télescope Kepler est utilisé par la NASA pour détecter des exoplanètes. Il a localisé plus de 150.000 étoiles et continue de transmettre des données. Il a été à l’origine de la découverte de plusieurs corps célestes dans notre galaxie mais également de la première observation de certaines planètes situées en dehors de notre système solaire. L’utilisation de l’intelligence artificielle, et principalement du machine learning, a permis de développer de nouvelles manières d’analyser les données de Kepler.

En 2012, le télescope a terminé sa mission et a poursuivi la collecte de données durant une année supplémentaire. Puis, en 2014, la NASA a lancé K2 qui se focalise sur la recherche d’exoplanètes mais également l’étude de jeunes étoiles, de supernovas et autres phénomènes cosmiques.

L’intelligence artificielle au coeur de la découverte

Si nous ne savons pas à l’heure actuelle quelle sera la teneur de l’annonce faite par la Nasa, il est évident que l’intelligence artificielle joue et continuera de jouer un rôle grandissant au sein de l’agence. Elle facilite l’analyse de grandes quantités de données. Elle peut entre autres être utilisée afin d’effectuer de la classification. Donc par exemple permettre de classifier des corps célestes en fonction de leurs caractéristiques. Elle peut également notamment être utilisée dans le traitement du signal, afin de distinguer les informations réellement intéressantes du bruit. En filtrant les données et en isolant les informations intéressantes, l’IA est capable d’assister les scientifiques en leur permettant de se concentrer sur l’essentiel.  Elle peut également être très utile dans l’analyse de séries chronologiques complexes.

Notons toutefois que ce type de conférence de presse destinée à annoncer une découverte majeure n’est pas inédit (l’IA risque d’ailleurs d’augmenter la fréquence des découvertes). Ce qui peut être perçu comme exceptionnel aux yeux des scientifiques peut être considéré comme anecdotique aux yeux du grand public. Si la grande découverte attendue par le plus grand nombre est celle de la preuve d’une vie extraterrestre, ou une découverte majeure modifiant notre perception de l’univers, les révélations risquent d’être beaucoup plus…terre à terre !

Ce n’est pas la seule annonce de la semaine pour la NASA car elle a également dévoilé travailler sur des systèmes de radios cognitives basés l’intelligence artificielle afin de mieux communiquer dans l’espace. Plus d’informations ici.