L’intelligence artificielle en matière de radiologie au coeur du livre blanc de l’Association canadienne des radiologistes

L’intelligence artificielle en matière de radiologie au coeur du livre blanc de l’Association can
Actu IA
13235665_501002300107652_8405617335956236095_o

Le domaine de la santé s’intéresse toujours davantage aux applications des nouvelles technologies. Prévention, diagnostic et traitement pourraient en effet se voir facilités grâce à des outils innovants basés notamment sur l’intelligence artificielle. Il s’agit d’une véritable révolution dans le secteur qui implique évidemment des recherches au préalable, notamment en matière de réglementation, et une formation des professionnels. Dans le système de santé canadien, l’intelligence artificielle prend rapidement, particulièrement dans le domaine de l’imagerie médicale. Bien qu’elle soit dans la phase de recherche, l’IA en radiologie présente un intérêt grandissant pour le corps médical et les patients à l’échelle du pays comme l’indique l’Association canadienne des radiologistes dans un communiqué de presse.

Un récent sondage mené par Nanos a dévoilé qu’un très grand nombre de Canadiens (83 %) soutiendraient la recherche quant à l’utilisation de l’IA en radiologie au Canada. En collaboration avec un groupe d’experts, l’Association canadienne des radiologistes adopte une position de chef de file en matière d’IA et a rédigé un livre blanc qui décrit les façons dont cette technologie peut être utilisée pour améliorer la prestation de soins aux patients et la santé de la population dans son ensemble.

Tirer parti de l’IA en radiologie permettra aux chercheurs et aux radiologistes de reconnaître des tendances dans des données complexes fournies par les images médicales. L’IA peut déceler des tendances subtiles qui dépassent le seuil de détection humaine, ce qui permet de détecter de nouvelles données. L’IA peut permettre une prise de décisions cliniques plus éclairées pour les patients à l’aide de rapports assistés par ordinateur, dans lesquels il y aura un moins grand nombre de variations superflues. Cette technologie complète le travail des radiologistes en améliorant leur productivité et en gérant leur flux de travail, tout en améliorant les résultats pour les patients.

Selon le Dr An Tang, Université de Montréal et président du groupe de travail en intelligence artificielle de l’Association canadienne des radiologistes : « Au cours des dix prochaines années, l’IA en radiologie améliorera considérablement la qualité, la valeur et l’ampleur de la contribution de la radiologie aux soins aux patients et à la santé de la population ». En outre, « la communauté radiologique doit se préparer à l’automatisation de certaines tâches d’interprétation des images qui transformeront de façon positive les soins aux patients », affirme le Dr Tang.

Le président de l’Association canadienne des radiologistes, le Dr Emil Lee indique qu’« à mesure que des recherches supplémentaires sur l’IA seront menées et que nous passerons à la phase de mise en œuvre, nous mettrons davantage l’accent sur l’informatique médicale et les sciences informatiques dans les programmes de radiologie. »

En tant que porte-parole principal des radiologistes au Canada, l’Association canadienne des radiologistes maintient qu’il est essentiel de faire participer à la mise en œuvre de l’IA en radiologie les patients, les radiologistes, les médecins, les technologues en imagerie médicale, les administrateurs des hôpitaux, les organismes de réglementation ainsi que les partenaires de l’industrie et du milieu universitaire.

L’Association canadienne des radiologistes invite le gouvernement fédéral à jouer un rôle actif dans l’établissement des normes relatives à l’IA tout en réglant les problèmes d’ordre réglementaire et juridique qui découlent de son utilisation en médecine. « Un investissement modeste de la part du gouvernement dans la recherche sur l’IA améliorera grandement les résultats pour les patients et, au bout du compte, rendra plus accessible l’imagerie médicale pour les Canadiens », affirme le Dr Lee.

Tandis que l’IA aura une incidence positive sur le flux de travail des radiologistes et favorisera une meilleure assurance de la qualité, l’objectif ultime consiste à s’assurer que les Canadiens ont accès aux meilleurs soins possible.

Pour plus d’informations, consultez le livre blanc sur l’IA en radiologie réalisé par l’Association canadienne des radiologistes.