Actualité Le Global Forum on AI for Humanity à Paris : 450 participants...

Pour approfondir le sujet

L’UNESCO publie son rapport L’Ingénierie au service du développement durable rappelant l’importance des technologies émergentes

L'UNESCO publie ce 4 mars son deuxième rapport L'Ingénierie au service du développement durable: réaliser les Objectifs de développement durable à l’occasion de la...

Iktos et Pfizer annonce leur collaboration sur un projet d’intelligence artificielle appliquée à la découverte de médicaments

La start-up française Iktos a annoncé sa collaboration avec le laboratoire Pfizer portant sur l’utilisation de sa technologie d’intelligence artificielle pour la conception de...

Lionbridge confirme l’acquisition de sa division d’intelligence artificielle par TELUS International

Société experte en solutions de traduction et de localisation, Lionbridge avait développé sa propre division d'intelligence artificielle baptisée Lionbridge AI. L'entreprise a confirmé avoir clôturé la...

Charte « Femmes & IA » du Cercle InterElles : SAP s’engage en faveur de la diversité

Le Cercle InterElles, lancé en 2001, dévoilera ce jeudi 4 mars sa charte « Femmes & IA ». Co-construite avec SAP France, elle vise...

Le Global Forum on AI for Humanity à Paris : 450 participants et 25 pays représentés

Le Global Forum on AI for Humanity se tient actuellement à Paris. Il a été organisé dans le contexte du futur Global Partnership on AI (GPAI), lancé à la suite de l’initiative officielle décidée en 2018 par le Canada et la France, rejoints par d’autres pays au sein et hors du sommet du G7 qui s’est déroulé cet été à Biarritz.

Ce forum servira donc de tremplin à l’organisation du GPAI et permettra d’établir le futur programme de ses groupes de travail. Pour cela, sont réunis à Paris près de 150 éminents intervenants qui apporteront leur éclairage devant une large audience internationale de scientifiques, d’humanistes, d’industriels et de représentants de la société civile. Les instances gouvernementales sont également présentes. Au total, le GFAIH rassemble 450 participants et près de 25 pays sont représentés. Le forum vise en particulier à contribuer à :

  • Établir une compréhension commune des perspectives offertes par l’IA, des problèmes qui en émergent, et des méthodes et outils permettant de les résoudre ;
  • Lancer des projets, des études et des expérimentations sociales qui peuvent mener à un corpus de connaissances partagées et permettre de déterminer les agendas en matière de R&D ;
  • Faire des recommandations sur les initiatives nationales et internationales, en particulier au sein de la future organisation GPAI, afin de mettre les avancées de l’IA au service de l’humanité.

Le Comité du programme international du forum, assemblé par le CNRS et Inria, a réuni un aréopage d’intervenants et de panelistes pour cinq ateliers ciblés, le 28 octobre, et huit sessions plénières.

Le programme couvre la plupart des sujets pertinents pour la recherche de développement de l’IA en vue d’applications socialement bénéfiques, ainsi que pour l’évaluation et l’atténuation des risques humains et sociaux des systèmes d’IA. Ce programme est parfaitement en ligne avec la stratégie nationale française en matière d’IA présentée en mars 2018, ainsi qu’avec le plan coordonné de l’Union Européenne sur l’intelligence artificielle.

À cette occasion, il est également important de rappeler qu’une feuille de route relative à un réseau de recherche et d’innovation en matière d’intelligence artificielle, commune entre les gouvernements de la République française et de la République fédérale d’Allemagne, a été établie et adoptée tout récemment à Toulouse à l’occasion du 21e conseil des ministres franco-allemand.

Les délibérations du Forum alimenteront les travaux d’une instance mondiale d’expertise, de concertation et de réflexion sur l’IA. Cette instance conduirait des études et produirait périodiquement des recommandations à destination des citoyens et des décideurs pour éclairer les choix à venir dans ce domaine crucial et difficile à appréhender. La création de cette instance, “Partenariat Mondial sur l’Intelligence Artificielle”, a fait l’objet de plusieurs annonces, y compris lors des conférences du G7 à Montréal en 2018 et à Biarritz en 2019. Le Canada et la France continuent à travailler aux côtés de la communauté internationale au lancement cette instance et la planification de la première réunion de son assemblée plénière en 2020.

Pour les organisateurs, la tenue à Paris du GFAIH est un indicateur de la place de la France dans la recherche et dans le débat mondial sur l’IA. L’organisation de ce Forum traduit une volonté de posi- tionnement sur ces technologies, aussi bien en recherche et développement économique, qu’en engagement pour une IA responsable. La France, l’Allemagne et leurs partenaires européens, ainsi que d’autres pays partageant la même vision comme le Canada et le Japon, souhaitent jouer un rôle moteur dans la réflexion internationale sur ces questions.

Pierre-yves Gerlat

Partager l'article

L’UNESCO publie son rapport L’Ingénierie au service du développement durable rappelant l’importance des technologies émergentes

L'UNESCO publie ce 4 mars son deuxième rapport L'Ingénierie au service du développement durable: réaliser les Objectifs de développement durable à l’occasion de la...

Iktos et Pfizer annonce leur collaboration sur un projet d’intelligence artificielle appliquée à la découverte de médicaments

La start-up française Iktos a annoncé sa collaboration avec le laboratoire Pfizer portant sur l’utilisation de sa technologie d’intelligence artificielle pour la conception de...

Lionbridge confirme l’acquisition de sa division d’intelligence artificielle par TELUS International

Société experte en solutions de traduction et de localisation, Lionbridge avait développé sa propre division d'intelligence artificielle baptisée Lionbridge AI. L'entreprise a confirmé avoir clôturé la...

Charte « Femmes & IA » du Cercle InterElles : SAP s’engage en faveur de la diversité

Le Cercle InterElles, lancé en 2001, dévoilera ce jeudi 4 mars sa charte « Femmes & IA ». Co-construite avec SAP France, elle vise...