Lancement d’une consultation publique sur l’intelligence artificielle par Cédric Villani

consultation, gouvernement, villani

Dans le cadre de sa mission consacrée à l’intelligence artificielle, Cédric Villani remettra son rapport fin janvier. Parallèlement aux auditions organisées avec différents acteurs du domaine, le député a lancé une consultation publique sur l’IA afin que le grand public puisse se prononcer.

7 sous-thèmes sur l’IA

Vous avez donc jusqu’au 6 janvier pour apporter vos réflexions sur ce champ de recherche sur le site Parlement&Citoyens. Sept sous-thèmes sur l’IA ont été définis au sein de la consultation, ouverte à tous:

La présentation de Cédric Villani au public

“L’intelligence artificielle est aujourd’hui sur toutes les lèvres. On parle de son inexplicable efficacité, des bouleversements du travail qu’elle induira, de ses enjeux économiques et politiques, des nouvelles questions juridiques et éthiques qu’elle soulève…

En septembre dernier, le Premier ministre m’a chargé d’une mission importante sur l’IA : proposer une stratégie visant à repositionner la France et l’Europe au premier plan de ces transformations et en saisir les opportunités. Pour mener à bien cette mission, je dispose du précieux appui de Marc Schoenauer, directeur de recherche et expert de l’IA à l’INRIA, et du secrétariat général du Conseil national du numérique — Yann Bonnet, secrétaire général, Charly Berthet, Anne-Charlotte Cornut et François Levin — renforcé de Bertrand Rondepierre, ingénieur de l’armement.

Notre mission consiste à décliner une vision française et européenne du développement de l’IA. Une vision qui capitalise sur nos atouts ; qui soit soutenable — du point de vue de l’écologie, de l’emploi jusqu’à la dignité de la personne humaine — et respectueuse du droit des individus. Il s’agit également d’éviter que le développement de l’IA s’accompagne d’un accroissement des inégalités et qu’il obère notre capacité à déterminer collectivement sa trajectoire. Il s’agit, enfin, de porter ces enjeux sur la place publique, de sensibiliser et de préparer l’opinion à ces transformations majeures.

Le programme est vaste et le temps limité : le rapport final est attendu pour fin janvier.

Depuis son lancement, notre mission suscite une véritable effervescence, qui témoigne de l’importance du sujet : chaque jour, nous recevons des dizaines de sollicitations, provenant d’experts du sujet, d’entreprises ou de simples citoyens. En deux mois, nous avons auditionné près de 250 personnes et le temps manque pour recueillir un maximum d’expertises et de visions du sujet.

C’est pourquoi j’ai souhaité que puisse s’ouvrir une consultation permettant à l’ensemble des acteurs et des citoyens de contribuer à l’élaboration de cette stratégie ambitieuse, sur un enjeu qui nous concerne tous. Nous vous invitons à réagir sur nos premières pistes de réflexion, pour nous aider à les nourrir, les préciser, les critiquer ou en proposer de nouvelles.”

Vous pensez avoir trouvé une inexactitude dans cet article ? Contactez-nous

Si vous avez apprécié cet article, merci de le partager
PARTAGER
object(WP_Term)#15536 (10) { ["term_id"]=> int(1454) ["name"]=> string(15) "Cédric Villani" ["slug"]=> string(14) "cedric-villani" ["term_group"]=> int(0) ["term_taxonomy_id"]=> int(1454) ["taxonomy"]=> string(6) "acteur" ["description"]=> string(756) "Cédric Villani est un mathématicien et homme politique français. Jusqu'en 2017 il était directeur de l'institut Henri-Poincaré (rattaché à l'université Pierre-et-Marie-Curie). Il est aussi professeur à l'université Claude-Bernard-Lyon-I et président du fonds de dotation de l'institut Henri-Poincaré. Il a été lauréat de la médaille Fields en 2010. Spécialiste de l'analyse, il travaille sur des problèmes issus de la physique statistique (équation de Boltzmann, amortissement Landau), de l'optimisation (problème du transport optimal de Monge) et de la géométrie riemannienne (théorie synthétique de la courbure de Ricci). (Wikipédia)" ["parent"]=> int(0) ["count"]=> int(17) ["filter"]=> string(3) "raw" }
Article précédentNvidia utilise les Generative Adversarial Networks dans une intelligence artificielle capable de créer de faux paysages
Article suivantOpenAI optimise les GPU afin d’accélérer les réseaux de neurones