Intelligence artificielle La Région Ile-de-France et Dassault Aviation lancent le Paris Region Challenge AI...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Challenge “AI for Industry 2021” : Aquila Data Enabler et l’ISAE Supméca vainqueurs

Aquila Data Enabler, cabinet français de conseil spécialisé en intelligence artificielle, en collaboration avec le laboratoire Quartz de l'ISAE Supméca, a remporté le challenge...

La Deep Tech et le numérique pour relever les défis des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 au coeur de l’événement de Systematic Paris-Region

Ce mercredi était organisé au Stade de France un événement axé sur la transformation numérique des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris, en 2024....

Le défi de Safety Line et d’Inria : un outil numérique afin d’économiser du carburant pour les avions

Dans le cadre d'un partenariat entre la start-up Safety Line et Inria, des chercheurs de l'institut national de recherche en informatique et en automatique...

IAPAU#3 : Le Festival Machine Learning, Data Science et Intelligence Artificielle revient du 4 au 6 Décembre 2020

Cette semaine se tiendra IAPAU, le festival Machine learning, Data Science et Intelligence Artificielle. Les organisateurs, l'association IA Pau, l'entreprise LumenAi et la technopole Hélioparc...

La Région Ile-de-France et Dassault Aviation lancent le Paris Region Challenge AI for Industry 2020

La Région Ile-de-France et Dassault Aviation ont lancé le “Paris Region Challenge AI for Industry 2020”, un ambitieux concours dans le domaine de l’intelligence artificielle. Ce challenge doté de 500.000 euros fait suite au plan Intelligence artificielle AI2021 et à la stratégie Smart Aerospace mise en place par la Région Île-de-France. La date limite de dépôt de dossier a été fixée au 31 décembre 2020.

Ce Challenge, coorganisé avec Dassault Aviation, est réalisé en partenariat avec Startup Inside, les pôles de compétitivité franciliens Astech et Systematic, ainsi que l’Université Paris Saclay. Il a pour objectif de développer des capteurs virtuels qui estimeront les déformations structurales locales subies par les avions en service, grâce aux seules données des instruments de bord.

Eric Trappier, Président-directeur général de Dassault Aviation explique :

“Dassault Aviation est à la pointe de l’innovation, notamment dans le numérique, et intègre des systèmes intelligents sur ses appareils depuis plus de 30 ans. Nous sommes donc très heureux de contribuer à ce challenge et de travailler avec l’écosystème IA d’Ile-de-France, justement réputé pour son dynamisme et son très haut niveau.

Les concurrents traiteront des données industrielles réelles, ce qui est rare dans ce genre de compétition, et bénéficieront de l’accompagnement de nos équipes. Outre son intérêt sur le plan scientifique, le sujet proposé intègre un véritable enjeu économique et environnemental, tant dans l’aéronautique que dans d’autres domaines industriels comme les transports et l’énergie. Ceci est conforme à notre conception de l’IA qui doit développer des algorithmes au service de l’Homme. Bref, tout est fait pour rendre ce challenge particulièrement motivant. Je souhaite bonne chance à tous les candidats”.

Dassault Aviation met à la disposition du challenge un sujet scientifique à traiter, les échantillons de données techniques nécessaires ainsi qu’une équipe d’ingénieurs et de Data Scientists pour la préparation, l’accompagnement des candidats et la participation au jury.

Le sujet proposé consiste plus précisément à exploiter les algorithmes d’intelligence artificielle pour développer par apprentissage des capteurs virtuels capables d’estimer les sollicitations localement subies par un avion d’affaires Falcon, à partir des seuls instruments de bord disponibles.
L’enjeu sera d’atteindre la meilleure précision possible de ces capteurs dans toutes les phases de vol. Les estimations des capteurs virtuels seront intégrées au jumeau numérique de l’avion pour permettre le suivi du vieillissement structural. Ces capteurs virtuels permettront, par une connaissance plus fine du stress mécanique subi par les avions, d’optimiser les programmes de maintenance et de proposer des structures plus légères, donc vertueuses en termes de consommation carburant.

Une dizaine d’équipes (start-ups ou laboratoires) européennes, implantées en Région IDF, seront sélectionnées par un jury pour concourir et proposer une méthodologie de traitement à partir des données mises à leur disposition.

Chercheurs et entreprises peuvent participer. Les entreprises candidates devront être soit :

  • TPE et PE (entreprises de moins de 50 salariés et dont le chiffre d’affaires annuel ou le total du bilan annuel n’excède pas 10 M€),
  • ME (entreprises de moins de 250 salariés et dont le chiffre d’affaires annuel est inférieur à 50 M€ ou dont le total du bilan annuel n’excède pas 43 M€),
  • ETI (entreprise de 250 à 4.999 salariés, dont le chiffre d’affaires annuel n’excède pas 1,5 Md€ ou dont le total de bilan n’excède pas 2 Mds€, et qui n’est pas affiliée à un groupe de dimension supérieure).

Peuvent également candidater les groupements associant soit un laboratoire public et une (ou plusieurs) entreprise(s) privée(s), soit plusieurs entreprises de type TPE, PE, ME ou ETI issues de l’UE ou de Suisse ayant un projet d’implantation dans les 6 mois. Une candidature par groupement est attendue.

Le jury désignera un seul lauréat à l’issue du challenge, à qui Dassault Aviation proposera un projet collaboratif de 12 à 18 mois. La subvention accordée sera de 500.000€ TTC par projet, à répartir entre les partenaires d’une offre en groupement, selon les taux suivants :

  • 60% des dépenses liées au projet pour les TPE et PE,
  • 50% des dépenses liées au projet post-Challenge pour les ME,
  • 40% des dépenses liées au projet post-Challenge pour les ETI.

Les laboratoires associés à une entreprise pourront recevoir un financement de 100% dans la limite de 120.000€ sous réserve du respect de la réglementation européenne des aides d’État applicables à ces structures. Ces taux sont moindres pour les candidats individuels.

Pour Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France :

“le Challenge organisé avec Dassault Aviation s’inscrit dans la continuité de la stratégie Smart Aerospace annoncée au Bourget avec Mr Trappier. Il contribue ainsi à positionner les meilleures startups européennes en IA au service de la compétitivité de la filière aéronautique francilienne, première à l’échelle nationale en termes d’emploi, pour notamment favoriser la réduction des émissions Carbone. Le montant de 500 000€ dédié à ce Challenge s’ajoute aux 30 M€ régionaux mobilisés pour la relance de la filière aéronautique francilienne”.

Le dossier de candidature est à déposer sur mesdemarches.iledefrance.fr

  • Date d’ouverture : 18 novembre 2020
  • Date de clôture : 31 décembre 2020

 
Pierre-yves Gerlat

Partager l'article

Enquête Premier emploi 2022 de Telecom Paris : des ingénieurs recherchés et bien rémunérés

Télécom Paris, école de l'Institut Mines-Télécom et membre fondateur de l'Institut Polytechnique de Paris, forme des ingénieurs généralistes du numérique. Elle a récemment publié...

Canada : l’utilisation de l’intelligence artificielle reste faible au sein des entreprises selon les RH

Les ressources humaines (RH) ont un rôle important au sein des entreprises. Au Canada, l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CHRA) a mené...

Focus sur le projet de recherche européen HosmartAI « Hospital Smart development based on AI »

Le projet de recherche européen HosmartAI a pour objectif de doter l'Europe d'un système de santé fort, efficient, durable et résilient, bénéficiant des capacités...

Prédire la mortalité et la durée du séjour en unité de soins intensifs grâce au machine learning

Les unités de soins intensifs (USI) assurent une continuité des soins et une surveillance continue aux patients atteints de maladies graves. Une équipe de...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci