Actualité IA et Défense : Impact, Golem.ai, Masa et Magellium remportent le défi...

Pour approfondir le sujet

Apple rachète la start-up Inductiv spécialisée dans le traitement des données pour améliorer Siri

Apple a confirmé l'acquisition d'Inductiv, une start-up canadienne utilisant l’intelligence artificielle pour automatiser les tâches d’identification et de correction des erreurs dans les données....

Le Laboratoire de l’Egalité, en partenariat avec Renault et Engie présente son « Pacte pour une Intelligence Artificielle Égalitaire »

La semaine dernière, à l'occasion de l’événement ExplorIA organisé par le collectif Impact AI, Le Laboratoire de l’Egalité, en partenariat avec Renault et Engie,...

Usine du futur : le projet ASSISTANT porté par IMT Atlantique sélectionné pour Horizon 2020

Le projet ASSISTANT, un consortium proposant de développer des solutions de rupture pour l’industrie manufacturière, en utilisant l’Intelligence Artificielle pour optimiser les systèmes...

IA et Défense : Impact, Golem.ai, Masa et Magellium remportent le défi C2IA* organisé par l’Agence Innovation Défense (AID) et le Commandement pour les Opérations Interarmées (CPOIA)

Une première version complète du prototype KEOS a été présentée au CPOIA le 8 octobre 2019 par les 4 entreprises

Keos, produit réalisé par le consortium réunissant les quatre sociétés : Impact, Golem.ai, Masagroup et Magellium, a remporté un défi lancé par le Ministère des Armées. A la clé, un contrat qui porte sur la mise en œuvre d’une solution permettant au CPOIA et au Centre de Planification et Conduite des Opérations (CPCO) de prendre leurs décisions plus rapidement tout en réduisant les incertitudes.

Les nouvelles procédures d’acquisition de l’Agence Innovation Défense alliées à l’agilité du consortium, ont permis de réaliser un premier prototype opérationnel en 3 mois. Ce prototype a été présenté à des représentants de ses futurs utilisateurs le 8 octobre 2019. Une première évaluation opérationnelle sera réalisée au sein des Forces Armées Guyanaises (FAG) durant la fin d’année 2019.

Les charges de recherche, recoupement et présentation de l’information représentent jusqu’à 70% des tâches d’un état-major. Fort de ce constat l’objectif du défi du C2IA était de :
– trouver une solution ayant vocation à soulager le commandement opérationnel des tâches ancillaires, répétitives et à faible valeur ajoutée qui pouvaient être fortement automatisées,
– augmenter la capacité de traitement et d’accès à l’information des acteurs en charge de la planification et de la conduite des opérations interarmées.

En effet, ces derniers font face à une multitude de sources d’informations structurées ou non structurées, et il est nécessaire de leur permettre de se recentrer sur les tâches nobles d’analyse, d’élaboration de solutions opérationnelles, d’anticipation et d’évaluation.

Intelligence artificielle, géo-référencement et simulation au service des armées

Parmi les 80 entreprises qui ont répondu à ce défi, c’est le consortium porté par Impact qui a remporté le contrat. Il est constitué de quatre acteurs qui ont mis en commun leurs expertises pour co-construire une solution répondant au programme fonctionnel du défi :

  • Impact SAS: Suite logicielle de C2 déjà labellisée « utilisée par les armées françaises » qui permet la représentation cartographique de données en temps réel, le travail collaboratif et la conduite d’opérations
  • Golem.ai : IA d’analyse sémantique du langage naturel 100% explicable, sans entraînement et qui ne stocke pas les données utilisateurs
  • Masagroup: Moteur de simulation des opérations, capable de modéliser la doctrine, de gérer les changements de paramètres et d’analyser leurs impacts lors d’une opération
  • Magellium : IA de géo-information et lecture sémantique d’images.

Si trois de ces entreprises sont déjà bien connues du Ministère des armées, c’est une première pour la startup Golem.ai et la fiabilité de sa technologie propriétaire, développée en France.

L’accès à l’information : simple, agile, confidentiel et explicable

Le produit KEOS a été sélectionné car il remplissait 4 critères incontournables pour le secteur de la défense. En plus d’être fondée sur une technologie combat proven capable de présenter les informations sous trois axes indispensables à la compréhension d’opérations complexes : cartocentré, textuel et temporel, la solution garantit :

  • Une réalisation s’appuyant sur le Manifeste Agile : KEOS est conçu avec les futurs utilisateurs, réalisé par « sprints » courts, et livré en continu
  • La sécurité des données : traçabilité des actions, respect des niveaux d’homologation, des mentions de manipulation et des droits d’accès sont garantis
  • L’explicabilité des décisions : tous les résultats issus de l’IA sont traçables et justifiables (suppression de l’effet « boîte noire »)
  • La simplicité d’utilisation : les fonctions proposées par le produit KEOS sont simples à comprendre et intuitives pour les utilisateurs

De la R&D à l’innovation : la Guyane comme territoire pilote

KEOS sera évalué en fin d’année 2019 par les Forces Armées en Guyane (FAG). Grâce à l’IA, à la représentation cartographique des données et à la simulation, l’outil leur permettra d’avoir accès extrêmement rapidement aux informations et de simuler les impacts des décisions pour les opérations.

Dernières actualités

Apple rachète la start-up Inductiv spécialisée dans le traitement des données pour améliorer Siri

Apple a confirmé l'acquisition d'Inductiv, une start-up canadienne utilisant l’intelligence artificielle pour automatiser les tâches d’identification et de correction des erreurs dans les données....

Le Laboratoire de l’Egalité, en partenariat avec Renault et Engie présente son « Pacte pour une Intelligence Artificielle Égalitaire »

La semaine dernière, à l'occasion de l’événement ExplorIA organisé par le collectif Impact AI, Le Laboratoire de l’Egalité, en partenariat avec Renault et Engie,...

Usine du futur : le projet ASSISTANT porté par IMT Atlantique sélectionné pour Horizon 2020

Le projet ASSISTANT, un consortium proposant de développer des solutions de rupture pour l’industrie manufacturière, en utilisant l’Intelligence Artificielle pour optimiser les systèmes...

Focus sur ScikitEDS : un outil de visualisation de suivi des flux de patients malades

Focus sur ScikitEDS, un projet de la Mission Covid d'Inria porté par Alexandre Gramfort (EPC Parietal). Suite à l'appel aux bonnes volontés lancé par...