Intelligence artificielle Evolutions dans le quantique

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Laurent Félix devient Directeur Général France d’Ekimetrics

Ekimetrics, spécialiste européen en data science et intelligence artificielle au service des entreprises, a annoncé cette semaine la nomination de Laurent Félix au poste...

Forum de l’évaluation de l’intelligence artificielle : Créer la confiance et valider les performances, ou comment définir un environnement favorable au développement de...

Le Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE) organise le premier forum d'évaluation de l'intelligence artificielle (IA). Cet événement sera l'occasion d'échanger autour du développement de...

Zoom sur l’automatisation des rapports COVID-19 de Santé Publique France par Dynacentrix

L'agence Santé publique France, en charge de la surveillance épidémiologique du covid-19, pilote le système national de veille et d’alerte et de surveillance sanitaire...

Retour sur le lancement de MAESTRIA, plateforme numérique de diagnostic intégratif de la cardiomyopathie auriculaire

Le projet de recherche MAESTRIA (Machine Learning and Artificial Intelligence for Early Detection of Stroke and Atrial Fibrillation) a été officiellement lancé fin septembre....

Evolutions dans le quantique

Une annonce concernant IBM et une information non officielle concernant Google ont toutes deux circulé la semaine dernière. Deux actualités qui marquent un nouveau (petit) pas dans le domaine.

Le quantique représente une véritable révolution dans le domaine de l’informatique. Cette technologie extrêmement prometteuse permet de s’affranchir des limites des processeurs traditionnels grâce notamment aux capacités d’intrication et superposition quantique. Toute annonce dans le domaine fait donc, à juste titre, grand bruit. Longtemps l’objet de fantasmes, l’informatique quantique est de nos jours une réalité bien concrète.

De son côté, IBM annonce la mise à disposition de son ordinateur quantique de 53 Qubits dans le cloud via son programme IBM Q. Jusqu’à présent, l’ordinateur quantique le plus puissant proposé dans le cloud par IBM était de 20 Qubits.

Quelques jours plus tard, du côté de Google, une information non officielle mais extrêmement crédible (publication mise en ligne sur le site de la Nasa avant d’être supprimée), révèle que Google a atteint pour la première fois la suprématie quantique. C’est à dire que c’est la première fois qu’un ordinateur dépasse effectivement les performances de l’informatique traditionnelle sur un problème donné. L’ordinateur serait capable d’effectuer en 3 minutes 20 secondes un calcul qui prendrait 10 000 ans au supercalculateur Summit.

Un résultat prometteur qui permet de démontrer le rapport de performances informatique traditionnelle/informatique quantique et de justifier l’engouement que suscite le quantique.

À relativiser toutefois énormément : Il ne s’agit de performances réalisées sur un calcul bien précis.

Pour en savoir plus sur l’informatique quantique, n’hésitez pas à télécharger le livre gratuit rédigé par Olivier Ezratty sur le sujet et disponible sur son blog.

 


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
ActuIA

Partager l'article

Laurent Félix devient Directeur Général France d’Ekimetrics

Ekimetrics, spécialiste européen en data science et intelligence artificielle au service des entreprises, a annoncé cette semaine la nomination de Laurent Félix au poste...

Forum de l’évaluation de l’intelligence artificielle : Créer la confiance et valider les performances, ou comment définir un environnement favorable au développement de...

Le Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE) organise le premier forum d'évaluation de l'intelligence artificielle (IA). Cet événement sera l'occasion d'échanger autour du développement de...

Zoom sur l’automatisation des rapports COVID-19 de Santé Publique France par Dynacentrix

L'agence Santé publique France, en charge de la surveillance épidémiologique du covid-19, pilote le système national de veille et d’alerte et de surveillance sanitaire...

Retour sur le lancement de MAESTRIA, plateforme numérique de diagnostic intégratif de la cardiomyopathie auriculaire

Le projet de recherche MAESTRIA (Machine Learning and Artificial Intelligence for Early Detection of Stroke and Atrial Fibrillation) a été officiellement lancé fin septembre....