Écosystème IA en Europe : accélération des levées de fonds dans un secteur des plus dynamiques

Écosystème IA en Europe : accélération des levées de fonds dans un secteur des plus dynamiques
Actu IA
Couv

Les levées de fonds se multiplient et les financements de certaines start-ups atteignent des sommets. Serena Capital s’est intéressé à l’investissement dans les jeunes pousses spécialisées en intelligence artificielle et en data dans une étude européenne publiée cette semaine.

271 start-ups financées en 2016

Serena Capital a recensé plus de 2800 de levées de fonds ayant eu lieu en Europe en 2016 avant d’analyser les 271 start-ups financées relevant de l’IA et de la data. Un chiffre impressionnant puisqu’il représente une accélération de 230% en un an. Les montants investis ont également augmenté. En 2015, 611 millions de dollars avaient été investis contre 774 millions de dollars en 2016.

À noter que l’an dernier 215 millions ont été utilisés pour financer 170 start-ups en early stage. Une augmentation de 280% par rapport aux levées de fonds réalisées en phase de démarrage en 2015. Ces investissements en amorçage montrent clairement le dynamisme d’un secteur annoncé comme étant la prochaine révolution industrielle.

Une évolution en termes de secteurs et de pays

La relation clients, le marketing, le e-commerce ou encore l’AdTech continuent de séduire les investisseurs. Cependant parmi les secteurs les plus sollicités, on compte désormais les technologies IA, la santé, l’environnement, le retail ou encore l’agriculture. Ce sont près de 120 millions de dollars qui ont en effet été investis dans ces secteurs non-technologiques.

Si le Royaume-Uni reste en tête en Europe en ce qui concerne le nombre de start-ups financées, la France et l’Allemagne ont clairement progressé et comptent bien continuer sur leur lancée. Les start-ups britanniques ont plus que doublé les investissements reçus entre 2015 et 2016, passant de 176 millions à 388 millions l’an dernier (+120%). La France a pris la deuxième marche du podium avec un total d’investissements de 118 millions (contre 70 millions en 2015, soit +70%) tandis que l’Allemagne a attiré 91 millions d’investissements (contre 84 millions en 2015).

Retrouver “The AI Rush”, l’étude de Serena Capital ci-dessous: