Axon suspend son projet de drone avec taser, la majorité du Comité d’éthique démissionne

Après la tuerie d’Uvalde, qui a fait 21 morts dans une école primaire au Texas au mois de mai dernier, Axon, anciennement Taser International, a annoncé le développement d’un « drone équipé d’un Taser pour faire face aux fusillades de masse », estimant que ce dispositif permettrait de « potentiellement sauver des vies ». Face au tollé provoqué par la nouvelle, la société, qui fabrique des équipements pour les forces de l’ordre, a préféré abandonner le projet, ce qui n’a pas empêché la démission de la majeure partie de son comité d’éthique indépendant.

Axon, entreprise spécialisée dans les appareils de sécurité non létaux comme les tasers ou les caméras, a été créée en 1993 à Scottsdale, en Arizona, par Jack Cover, alors âgé de 73 ans, et Rick Smith, 23 ans, convaincu que le taser était la solution à la violence armée aux Etats-Unis. Les forces de police de plus d’une centaine de pays sont équipées aujourd’hui de ce pistolet, notamment au Canada, aux États-Unis, au Royaume-Uni et en France.

Le groupe, qui s’affirme comme le leader mondial des technologies de sûreté publique, déclare :

« Avec la nouvelle vague de technologies qui bouleverse de nombreux secteurs, nous nous attachons à maîtriser des avancées telles que la blockchain, la réalité augmentée et les drones, qui pourraient transformer le travail des forces de l’ordre à bien des égards. »

Il ajoute :

« Afin d’exploiter au mieux les opportunités offertes par l’IA, nous avons créé le comité d’éthique IA d’Axon. Premier comité de surveillance du genre, il s’assurera que nos produits sont développés dans le respect de l’éthique. Son travail rassurera les citoyens et les convaincra que les avantages des applications IA proposées aux forces de l’ordre ne porteront pas préjudice à la population. »

L’abandon du projet de drone équipé d’un taser

À la suite de la fusillade dans un supermarché de Buffalo en mai dernier et de celle dans l’école d’Uvalde au Texas, Rick Smith, P-D.G. d’Axon, a envisagé mettre au point un drone équipé de caméras de surveillance et d’un taser. Installé dans une salle de classe, mais tout aussi bien dans une entreprise ou un autre lieu public, il pourrait intervenir en moins de soixante secondes et mettre hors d’état de nuire un individu armé s’apprêtant à commettre un massacre. Un opérateur humain devait décider à quel moment déclencher le projectile à électrochocs.

Face aux réactions du public devant un tel projet, Rick Smith a annoncé son abandon le 5 juin dernier.

Il a déclaré :

« Axon a été fondée sur notre mission de protéger la vie. Chez Axon, nous nous concentrons tous sur des solutions qui puissent arrêter les fusillades de masse et sauver des vies […] Nous avons récemment introduit de nouvelles idées et concepts pour atteindre ces objectifs. L’un d’eux est un concept à un stade précoce qui, selon nous, méritait d’être exploré plus avant et de faire partie de l’important débat public en cours. Ce concept consiste à utiliser des drones non létaux dotés d’armes TASER, préinstallés dans des espaces publics, capables de stopper une fusillade de masse en quelques minutes. Nous avons estimé qu’il était important d’avoir une réflexion sur cette technologie potentielle de manière transparente avec le public. »

La démission de la majorité du comité d’éthique IA

Les membres du conseil d’éthique n’auraient pas été consultés pour ce projet, certains ont donc décidé de démissionner. Le 6 juin, neuf d’entre eux ont publié un communiqué dans lequel ils déclarent avoir été pris au dépourvu par l’annonce de ce drone Taser et que :

« C’est avec un profond regret que nous, les neuf membres soussignés du Conseil d’éthique de l’IA d’Axon, annonçons notre démission immédiate du Conseil. »

Pour eux, Axon « fait commerce de la tragédie des fusillades d’Uvalde et de Buffalo »,  ils ajoutent que « le drone équipé de Taser n’a aucune chance réaliste de résoudre le problème des fusillades de masse. » Ils ont également critiqué la capacité de surveillance du drone, déclarant qu’elle « nuira aux communautés de couleur et à d’autres qui sont surpolies, et probablement bien au-delà. »

Recevez gratuitement l'actualité de l'intelligence artificielle

Suivez la Newsletter de référence sur l'intelligence artificielle (+ de 18 000 membres), quotidienne et 100% gratuite.


Tout comme vous, nous n'apprécions pas le spam. Vos coordonnées ne seront transmises à aucun tiers.
Partager l'article
Offre exclusive : 1 an d'abonnement au magazine ActuIA + Le guide pratique d'adoption de l'IA en entreprise pour seulement 27,60€ Boutique ActuIA Pour tout abonnement à ActuIA, recevez en cadeau le Guide Pratique d'Adoption de l'IA en Entreprise, d'une valeur de 23€ !
intelligence artificielle
À PROPOS DE NOUS
Le portail francophone consacré à l'intelligence artificielle et à la datascience, à destination des chercheurs, étudiants, professionnels et passionnés.